CANARDO #20 Une bavure bien baveuse

voir la série CANARDO
Dessinateurs :



Scénariste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Animalier

Polar

Sortie :
ISBN : 9782203038851

Résumé de l'album Une bavure bien baveuse

 
C’est un "flag" !!! Des cambrioleurs sont en train de faire leur coup, mais déjà les voitures de police sont postées à l’extérieur et des hommes armés prêts à les cueillir !

Rond comme une queue de pelle, l’inspecteur Garenni débarque sur les lieux. Mais quelques secondes après, son subordonné s’écroule, fauché par une balle reçue dans le dos ! Une balle dont il est défini qu’elle provient de l’arme de service de l’alcoolisé Garenni...

Canardo l’aime bien, ce Garenni. Peut-être même l’imagine-t-il mal en train de descendre un collègue, même en étant bourré... Le voyant embourbé dans cette mouise, il décide donc de mener sa petite enquête, ce qui va lui faire faire la tournée des bars puisque c’est là où les chances sont les plus nombreuses de trouver des gens qui pourraient le renseigner sur Garenni...
 

Par Sylvestre, le 03/11/2011

Notre avis sur l'album Une bavure bien baveuse

 
Tout y est. Les bandits, les flics véreux, les vapeurs d’alcool, les échanges de tirs et les jeux illégaux. Et le détective privé Canardo aussi, bien sûr, qui, au milieu de ce tableau, va mener son enquête de bars sordides en boîtes louches et du lit d’hôpital de son ami Garenni jusqu’à celui d’une grande et jolie fliquette sans vergogne...

Dans la grisaille de la coloration terne appliquée à toutes les planches de la bande dessinée, le jaune bec de Canardo se détache, se distingue, mis en valeur comme le serait la truffe d’un chien champion dans l’art de retrouver au flair les moindres indices pouvant le mener à la résolution de l’énigme...

Oui : avec Canardo, on est en plein dans ces ambiances de polars tristounes, désabusés et dramatiques. La déchéance y côtoie les apparences trompeuses et le sang y fait bon ménage avec la crasse. Tout un univers que celui de ce héros "clope au bec", personnage non dénué d'un humour pince-sans-rire... Tout un univers auquel une fois encore l’auteur Sokal nous invite ; pour peu qu’on ose franchir les rideaux de fumée tabagique et la frontière de papier séparant notre réalité humaine de cette fiction animalière Canardo à laquelle il continue année après année d’ajouter des volets qu’on prend toujours autant de plaisir à lire.
 

Par , le

Les albums de la série CANARDO

Nos interviews liées

Un entretien avec Benoit Sokal

Un entretien avec Benoit Sokal


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

KRAA T1 par Benoît SOKAL chez Casterman

Sceneario.com : Bonjour Benoît, En ce mois de septembre 2010, sort chez Casterman votre nouvelle série intitulée Kraa, une sorte de western dramatique aux accents écologiques et fantastiques dans lequel il est question d'une vengeance. Comment est née cette histoire ?
Benoît Sokal : La genèse est un projet de jeu vidéo dans lequel le joueur incarnait un oiseau. Une sorte de simulateur de vol organique. Ce projet est resté en sommeil faute de moyens financiers suffisants. Mais, dans mon esprit, l’idée a fait son chemin et s’est transformée : c’est devenu petit à petit une vraie histoire avec des protagonistes et des situations qui n’appartiennent en définitive qu’à la bande dessinée. Sceneario.com : Le fait de revenir dans ce type d'équipée réaliste ne vous a-t-il pas posé un problème de transition entre le jeu vidéo (L'Amerzone, Sybéria, l'Ile noyée…), les enquêtes de Canardo et Kraa ?
Benoît Sokal : J’avais une grande envie de revenir à la bd et de retrouver le dessin si particulier à cet exercice graphique : cette sorte d’ascétisme presque sportif, cet entrainement de la main dont on constate les progrès au fur et à mesure que les planches s’accumulent [...]

Lire la suite ›