CANARDO #22 Le vieux canard et la mer

voir la série CANARDO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Animalier

Aventure

Humour

Polar

Sortie :
ISBN : 9782203063082

Résumé de l'album Le vieux canard et la mer

 
Pendant que ses parents sont en "vacances chirurgicales" aux Seychelles, le petit Marcel a été confié à son pochtron d’oncle : Canardo. Ensemble, ils sont allés au cinéma voir un film d’animation dont le héros est Momo, un gros mérou à pois. Ce héros virtuel est devenu la coqueluche de toute la planète, à tel point que l’animal (le vrai) a gagné de compter parmi les espèces protégées !

Au Koudouland, un énorme complexe hôtelier a été bâti pour palier aux pertes causées par la cessation de l’activité de pêche du fameux mérou à pois, cessation imposée par les grandes instances internationales. Mais c’était là-bas la ressource principale, et beaucoup au Koudouland ne l’ont pas entendu de cette oreille, ce qui en a poussé certains à enlever la femme du gérant de l’hôtel, Mme van de Poutte. Son mari étant ressortissant du Belgambourg, ce petit pays n’est pas resté les bras croisés et a envoyé dans son ancienne colonie africaine un privé de confiance : Canardo... qui s’est rendu sur place avec son neveu Marcel dont il avait la garde.

Au Koudouland, le gamin a découvert que son animal favori était en réalité très laid, loin de l’image qu’en donnait le film qu’il avait adoré ! Mais surtout, avec son oncle Canardo, ils ont été pris en otages, se retrouvant prisonniers dans un glauque endroit aux côtés de Mme Van de Poutte, la femme du gérant de l’hôtel.

Conflit diplomatique, prises d’otages, risques écologiques, catastrophe économico-sociale comme conséquences de l’interdiction de pêcher le mérou à pois... Comment une affaire d’une telle ampleur allait-elle donc pouvoir se régler ?!
 

Par Sylvestre, le 12/11/2013

Notre avis sur l'album Le vieux canard et la mer

 
Cette histoire assez dense met en scène de nombreux personnages mais elle est bien conçue, bien agréable à lire et voire même piquante, confiant justement à chaque protagoniste un gros rôle à jouer et une petite critique à émettre sur telle ou telle chose : qui au sujet du pouvoir, qui au sujet du colonialisme, qui au sujet de l’écologie, etc, etc... Les situations frisent le burlesque, ce qui n’est pas pour nous déplaire puisque l’humour a ainsi toute sa place dans l’histoire, à commencer, mais cela ne nous étonne plus, par le fait qu’une mission d’une telle importance (libérer une otage dans un pays appelé à devenir plus pauvre encore que ce qu’il est) soit confiée à notre alcoolique de Canardo ! Mais c’est ce qui le rend truculent, n’est-ce pas ?! Or, aucun des autres n'est en reste : du plus jeune au plus vieux, en passant par les mérous à pois ! A eux tous, par leurs tronches, par leurs caractères, par leurs choix, par leurs paroles, ils portent l’aventure en la maintenant tout du long à un très bon niveau. Ce tome 22 est un bon album, oui : politiquement incorrect, décalé, et même moins glauque que d'autres grâce à l'exotisme qui ressort de ses planches ! Bref, un Canardo comme on les aime, quoi !
 

Par , le

Les albums de la série CANARDO

Nos interviews liées

Un entretien avec Benoit Sokal

Un entretien avec Benoit Sokal


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

KRAA T1 par Benoît SOKAL chez Casterman

Sceneario.com : Bonjour Benoît, En ce mois de septembre 2010, sort chez Casterman votre nouvelle série intitulée Kraa, une sorte de western dramatique aux accents écologiques et fantastiques dans lequel il est question d'une vengeance. Comment est née cette histoire ?
Benoît Sokal : La genèse est un projet de jeu vidéo dans lequel le joueur incarnait un oiseau. Une sorte de simulateur de vol organique. Ce projet est resté en sommeil faute de moyens financiers suffisants. Mais, dans mon esprit, l’idée a fait son chemin et s’est transformée : c’est devenu petit à petit une vraie histoire avec des protagonistes et des situations qui n’appartiennent en définitive qu’à la bande dessinée. Sceneario.com : Le fait de revenir dans ce type d'équipée réaliste ne vous a-t-il pas posé un problème de transition entre le jeu vidéo (L'Amerzone, Sybéria, l'Ile noyée…), les enquêtes de Canardo et Kraa ?
Benoît Sokal : J’avais une grande envie de revenir à la bd et de retrouver le dessin si particulier à cet exercice graphique : cette sorte d’ascétisme presque sportif, cet entrainement de la main dont on constate les progrès au fur et à mesure que les planches s’accumulent [...]

Lire la suite ›