CANARDO #15 l'affaire belge

voir la série CANARDO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Collection :

Ligne Rouge

Genre :

Policier

Sortie :
ISBN : 2203335572

Résumé de l'album l'affaire belge

Willy Bollemans, le dessinateur de Terry le Basset, envoie son fils Rudy à Saint Luc, l'école de bande dessinée belge pour apprendre le métier. Peu de temps après, willy apprend qu'il est atteint de la tremblante du dessinateur. En sortant du médecin, il "rencontre" canardo qui le renverse avec sa voiture. Au bar au coin de la rue, ils lient connaissance. Quelque mois plus tard, la veille de Noël, Willy fait appel à canardo car son fils a disparu de l'école.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album l'affaire belge

Le quinzième album de canardo est sur le monde de la bande dessinée, mais il est montré comme si les dessinateur était des sportif, plus précisément des coureurs cyclistes. Certains utilisent du pot graphique, (un dopant comme le pot belge pour le vélo) pour finir leur album dans les temps et ainsi rester dans le peloton.

Toujours dans les comparaisons, on retrouve aussi des références aux trois mousquetaires, et l'école Saint Luc fonctionne comme une caserne militaire. Le tout permet de faire sourire et de faire quelques commentaires sur les auteurs et le monde de la bande dessinée.

Par , le

Les albums de la série CANARDO

Nos interviews liées

Un entretien avec Benoit Sokal

Un entretien avec Benoit Sokal


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

KRAA T1 par Benoît SOKAL chez Casterman

Sceneario.com : Bonjour Benoît, En ce mois de septembre 2010, sort chez Casterman votre nouvelle série intitulée Kraa, une sorte de western dramatique aux accents écologiques et fantastiques dans lequel il est question d'une vengeance. Comment est née cette histoire ?
Benoît Sokal : La genèse est un projet de jeu vidéo dans lequel le joueur incarnait un oiseau. Une sorte de simulateur de vol organique. Ce projet est resté en sommeil faute de moyens financiers suffisants. Mais, dans mon esprit, l’idée a fait son chemin et s’est transformée : c’est devenu petit à petit une vraie histoire avec des protagonistes et des situations qui n’appartiennent en définitive qu’à la bande dessinée. Sceneario.com : Le fait de revenir dans ce type d'équipée réaliste ne vous a-t-il pas posé un problème de transition entre le jeu vidéo (L'Amerzone, Sybéria, l'Ile noyée…), les enquêtes de Canardo et Kraa ?
Benoît Sokal : J’avais une grande envie de revenir à la bd et de retrouver le dessin si particulier à cet exercice graphique : cette sorte d’ascétisme presque sportif, cet entrainement de la main dont on constate les progrès au fur et à mesure que les planches s’accumulent [...]

Lire la suite ›