CAMPUS STELLAE #4 La mort aux quatre visages

voir la série CAMPUS STELLAE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Aventure

Fiction

Médiéval

Sortie :
ISBN : 9782344000809

Résumé de l'album La mort aux quatre visages

 
La ville de Bourges est en proie à la peste noire. Chaque jour, les habitants y meurent par dizaines. Grégoire n’en peut plus de cette catastrophe, et vit très mal de savoir les derniers siens au seuil de la mort. Aussi, lorsqu’il apprend qu’un moine, à la Charité-sur-Loire, travaille sur un remède qui n’existe toujours pas mais dont la rumeur loue déjà l’efficacité, il choisit de mettre tout son espoir dans cette opportunité et se lance sur les routes afin de rencontrer le fameux moine.

Son espoir sera déçu, et Grégoire se retrouvera d’un seul coup sans plus aucun but. Ses pas le guideront alors sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle où les loups, la lèpre, la peste, des brigands, la suspicion et le secret d’un passé qui le mine donneront du sens à son aventure...
 

Par Sylvestre, le 07/08/2014

Notre avis sur l'album La mort aux quatre visages

 
Cet ultime volet de la série Campus Stellae trace sur la carte de l’Europe un quatrième et dernier itinéraire : celui qui nous mène jusqu’en Galice, jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle. Une fois encore, c’est aux côtés d’un héros différent que l’on chemine, et c’est une nouvelle aventure qui nous attend.

Le résultat n’est pas à proprement parler époustouflant car sans doute avons-nous l’impression d’avoir déjà un peu vu tout ça ailleurs. Néanmoins, les intentions sont bonnes et tout est effectivement là pour faire un opus intéressant. Le contexte historique permet en effet au scénariste la mise en place d’une intrigue médiévale avec tenues d’époque, batailles à l’épée et châteaux forts. Le côté spirituel, insufflé par l’esprit du pèlerinage vers Saint-Jacques, invite lui des "forces antagonistes" qui se verront matérialisées par la menace des loups et par les mystères du moine apothicaire et de l’illisible grimoire enluminé que celui-ci a laissé. Voilà qui donne du relief à l’histoire, qui permet à quelques frissons de baliser le parcours ! Le côté humain, enfin, a lui aussi une grande importance : les relations entre les différents personnages jouent un grand rôle, d’autant plus qu’ils ont chacun leur secret à porter ou leur destin à affronter. On trouve de tout sur les chemins : ennemis et personnes à protéger !

Le dessin d’Andrea Mutti est bon mais sans plus. Il laisse un arrière-goût de "minimum syndical" avec beaucoup d’arrière-plans nus et des anatomies moins bien réussies que dans d’autres de ses réalisations. Cela dit, ces imperfections ne suffisent heureusement pas à gâcher complètement cette fin de série qu’on aura quand même pris plaisir à suivre.
 

Par , le

Les albums de la série CAMPUS STELLAE

Nos interviews liées

Andréa MUTTI Pour Re-Mind chez Dargaud

Sceneario.com : Bonjour, Andrea. Apres avoir collaboré entre autres avec Saimbert, Malka ou Tackian, te voici avec une nouvelle série au coté du scénariste Alcante pour Re-Mind (chez Dargaud). Comment t’es tu retrouvé sur le projet ? Andréa Mutti : J'étais en contact avec Didier. Il cherchait un dessinateur pour sa nouvelle série. C'est Matteo Alemanno qui nous a présentés. Mon style lui plaisait et il a pensé qu'il conviendrait au projet. Quand j'ai lu ce projet, je l'ai trouvé vraiment intéressant, très moderne et avec de beaux personnages. Une belle idée avec une écriture fluide, très proche des séries TV les plus populaires. Bref, c'était vraiment cool !!... Sceneario.com : Re Mind est un thriller fantastique. Penses tu qu’une machine comme la Re Mind soit possible un jour ? Andréa Mutti :Un appareil aussi [...]

Lire la suite ›

Nicolas Tackian et Andréa Mutti

Sceneario.com : Comment est né le projet Syndrôme de Caïn et la Collection Terres Secrètes?
Nicolas Tackian : En fait l'idée était de proposer à Soleil une collection qu'ils n'avaient pas encore, une collection qui aborderait les thèmes fantastiques ésotérique, mais en ayant une réflexion afin de ne pas faire ce qui existait déjà, car de nombreux éditeurs le font déjà et le font très bien, et ça marche très bien. Comme c'est un secteur qui marche, avec beaucoup d'histoires à raconter, beaucoup de choses à dire et que les lecteurs sont intéressés et aiment bien, avec un vivier de lecteurs aussi gros que celui de l'Héroïc Fantasy qui est le domaine traditionnel de Soleil, je voulais donc essayer de mettre en place une collection, avec à la fois des séries classiques en X tomes, 4 tomes, 6 tomes, dont le Syndrôme de Caïn est un exemple, et une série de oneshots permettant ainsi aux lecteurs d'avoir des histoires longues et des histoires courtes [...]

Lire la suite ›

Andrea MUTTI: quand un italien débarque chez les français...

Sceneario : Bonjour Andréa, peux tu te présenter en quelques mots?
Andréa Mutti : Bonjour à tous et merci pour votre accueil sur votre site. Bon, j’ai 30 ans, je suis marié et j’ai un petit garçon. J’habite à Brescia (Italie). Je suis géomètre de formation et j’ai étudié à l’école Ruben Sosa les comics, les illustrations et l’art pendant 3 ans, j’avais à l’époque 16-19 ans !. J’ai commencé aussitôt mes premières publications en petit strip dans un journal appelé Periferia, c’était en 1991.
Après j’ai collaboré avec les éditions Xénian pour une série de super héros du nom de DNAction (1992). J’ai dessiné 2 histoires d’horreur pour Demon-Story pour l’éditeur Fenix et pour le même éditeur une série de SF-Polar appelé Hell’s Patrol. (J’ai écrit deux histoires).
Le grand saut a été avec Star Comics éditions, où j’ai écrit Hammer deux histoires de SF et aussi Lazarus Ledd deux histoires de SF-Polar.
Après cette super expérience j’ai commencé une longue collaboration avec Bonelli éditions avec SF Nathan Never [...]

Lire la suite ›