BUSHIDO #3 Le sabre d'Hokusai

voir la série BUSHIDO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Genre :

Aventure

Fantastique

Historique

Humour

Sortie :
ISBN : 9782800174204

Résumé de l'album Le sabre d'Hokusai

Le maître Musashi Miyazaki essaie d'inculquer la voie du guerrier, le Bushido, à Yuki, ce jeune commis de cuisine tout grassouillet, à Jin, la guerrière et à Alira, le grand dadais, qui a eu déjà pour don de son ancien maître, l'invulnérabilité à l'estoc des lames.
Pour le moment, pour Jin et Akira, ce n'est que coups et humiliations. Pendant ce temps là, le mandarin Lei Zu Chao dirige son armée pour envahir le Japon. Grace à un sortilège, il vient de reduire à néant la forteresse du col de Nousagi, ce qui lui ouvre la voie de la conquête...

Par Berthold, le 15/09/2019

Notre avis sur l'album Le sabre d'Hokusai

Avec cette aventure, passionnante et drôle, Thierry Gloris clot le premier cycle.

Ce tome 3 est un vrai plaisir de lecture, que ce soit le jeune ou le plus ancien lecteur, on peut apprécier ces moments passés aux côtés du grassouillet Yuki, de l'intrépide Jin et du grand échalas Akira.
L'aventure est au rendez vous. Gloris construit une intrigue solide et prenante qui rend un bel hommage à la culture nippone. Il y a de bons sous-entendus par moment et des moments très drôles dus à la naiveté de nos héros.

Gorobei a son propre style et je trouve que cela fonctionne bien avec le ton du récit. Il amène du rythme, de bonnes expressions en mettant en valeur quelques notions du bushido ou des techniques de samourais.

Jeunes ou moins jeunes lecteurs, tous apprécieront cet album où l'on ne s'ennuie jamais. Gloris et Gorobei nous font partager les aventures de Yuki et de ses compagnons avec un grand talent.
Une série à découvrir sans hésiter.

 

Par , le

Les albums de la série BUSHIDO

Nos interviews liées

Souvenirs d'un Elficologe par Thierry Gloris, scénariste.

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce début d’année 2009 est très chargé pour toi. : en janvier, Saint-Germain (chez glénat), en février le troisième et dernier tome du Codex Angelique puis, pour le mois de marc , Souvenirs d’un elficologue chez Soleil. Les hasards du calendrier, me diras tu. Mais intéressons nous donc à Souvenirs d’un elficologue, ta nouvelle série chez Soleil Celtic. Peux-tu nous en faire un pitch rapide ? Nous presenter le départ de cette série ?
Thierry Gloris : Le monde celtique et ses légendes n’est guère accessible pour le non initié : Korrigans, ondine, feys, cromlech… Tout un univers à apprivoiser si l’on n’est pas né dedans. Il n’existe pas de bible, ni de dogmes prédéfinis. Le « celtisme » forme un corpus disparate formé de bribes d’anciens poèmes épiques chantés et d’ajouts plus ou moins heureux issus des contes retransmis oralement lors des veillées des siècles passés [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?
Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels [...]

Lire la suite ›

Thierry GLORIS & Mikael BOURGOIN pour Le Codex Angélique tome 2

SCENEARIO : Bonjour Thierry. Bonjour Mikaël 
Pouvez-vous faire une présentation de Thierry Gloris et de Mikaël Bourgoin pour les internautes : sur votre parcours avant la publication de votre première BD Le Codex Angélique ?

Thierry Gloris : J’ai commencé par des études d’histoire que j’ai poussées jusqu’au DEA, puis je suis passé par une licence de communication. Avant de me lancer sur la voie logique du CAPES pour devenir professeur, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire et je me suis rendu compte que ce qui m’importait le plus n’était pas l’histoire mais raconter DES histoires. J’ai alors commencé, avec un ami qui faisait les Beaux-Arts, à monter des projets pour l’édition. J’ai progressivement rencontré de nouvelles personnes (professionnels, dessinateurs amateurs, éditeurs…) qui m’ont orienté, critiqué, et j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin car le chemin allait être long avant de décrocher le saint Graal du premier contrat [...]

Lire la suite ›