BRIGADE VERHOEVEN #3 Alex

voir la série BRIGADE VERHOEVEN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

RUE DE SEVRES

Genre :

Policier

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782369812906

Résumé de l'album Alex

Après une longue dépression suite à l’assassinat de sa compagne, le Commandant Camille Verhoeven a décidé de ne plus s’occuper d’affaires d’enlèvement. Or, au moment où il se penche sur un homicide, il est appelé par son collègue Le Guen qui le persuade d’enquêter sur le rapt d’une jeune fille en pleine rue. Retrouvant ainsi ses anciens collègues de brigade comme Louis, il commence à récolter témoignages et indices. L’examen d’une vidéo dans une pharmacie permet de découvrir une camionnette blanche suspecte, repeinte de frais et dont les anciennes inscriptions vont permettre d’orienter l’enquête. Quelle est donc l’identité de cette jeune fille et pourquoi ce kidnapping ? Camille va, à son grand dam, chercher à le découvrir. Surtout que cet enlèvement va bientôt être suivi du décès du ravisseur et d’une série de meurtres…

Par Phibes, le 29/11/2021

Notre avis sur l'album Alex

Pascal Bertho et Yannick Corboz poursuivent l’adaptation de l’œuvre de Pierre Lemaître, écrivain à succès ayant obtenu en 2013 le Goncourt. Pour la troisième fois, nous retrouvons la fameuse brigade policière du non moins fameux Commandant Verhoeven, aux termes de péripéties qui ont ébranlé profondément ce dernier (voir le tome précédent Irène).

Une fois encore, sous le couvert de l’auteur originel, le tandem frappe fort et juste. En effet, cette nouvelle enquête a l’avantage de nous introduire dans une intrigue subtilement tissée, sur trois plans différents qui, in fine, sauront pertinemment nous faire connaître tous les tenants. De fait, fort d’une structure solide et d’un maillage aux informations chiches, le récit joue avec l’instant présent dédié, d’un côté, à l’enquête et de l’autre, aux vicissitudes d’une jeune femme et également avec des souvenirs qui seront là pour cautionner en quelque sorte les agissements de cette jeune femme.

On ne peut plus prégnant dans son déroulement, ce thriller prend aux tripes, égratigne notre sensibilité et attise une réelle addiction. Par cet épisode, le temps des lamentations du Commandant se transforme en une véritable quête de la vérité sur une affaire assurément dramatique qui n’a rien de simple, qui rebondit efficacement (la victime devient tueuse) et qui va chercher des ramifications douloureuses profondes. Le jeu scénaristique est parfait, le découpage averti et l’enchevêtrement des différentes séquences est réglé avec brio au point que l’on « avale » goulument les évènements.

La part graphique démontre que son auteur, Yannick Corboz, est parfaitement dans son élément. D’un trait libéré et puissant, il illustre dans un semi-réalisme impressionnant cette affaire de meurtres tout en jouant adroitement sur les situations présentes et les nombreux flash-back. La tension y est palpable, restituée par des instantanés parfois violents et par l’expressivité vigoureuse des personnages.

Un troisième opus impressionnant qui nous permet de retrouver en force l’excellent Commandant de police dans une affaire ô combien démoniaque et entreprenante. On en redemande !

Par , le

Les albums de la série BRIGADE VERHOEVEN

Nos interviews liées

La Brigade Verhoeven

Un entretien avec Yannick Corboz.


Interviewer : Olivier
Image & Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Yannick Corboz pour Célestin Gobe-la-Lune

Sceneario.com : Quelques semaines après la sortie de l’album, quels sont les premiers échos de la part du public ?  Yannick Corboz : Nous avons beaucoup de retours enthousiastes, de la part des lecteurs et de la presse, et ça nous fait évidemment très plaisir. Sceneario.com : Avant de parler plus en détails de Célestin, peux tu nous présenter un peu de ton parcours ? 
Yannick Corboz :
J’ai 31 ans et je suis originaire d’Annecy, où je vis toujours aujourd’hui. Je suis parti plusieurs années à Lyon car, après mon bac S, je voulais m’orienter vers le dessin. Je suis donc entré à l’école Emile Cohl, un lieu d’où sortent beaucoup de dessinateurs de bande dessinée. Pour ma part, je voulais faire de l’animation. Mais, quand je suis sorti de l’école, le secteur embauchait peu [...]

Lire la suite ›