BODEGAS #3 Mendoza - Première partie

voir la série BODEGAS
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782344020074

Résumé de l'album Mendoza - Première partie

Au pied de la Cordillères des Andes, s’étend la belle province de Mendoza. Dans cette partie du territoire argentin, Guillermo Cuchillo mène son exploitation viticole. C’est d’ailleurs l’époque des vendanges et la récolte s’annonce de belle qualité. Alors qu’il se prépare à fêter avec ses équipes l’évènement, il se voit contraint de partir voir son ex-compagne Clara à la capitale régionale qui veut lui reprocher son manque d’implication vis-à-vis de leur fils handicapé. Le lendemain, Guillermo est convoqué à Buenos Aires, au siège de la boite Fernaud Sicard qui lui achète le raisin. Le représentant de la firme l’informe que le marché qui les lie est revu à la baisse. Cette nouvelle n’est pas pour rassurer le vigneron qui déjà commence à voir l’avenir en noir et pense à la vente de son domaine. Suite à une discussion motivante avec son frère, il décide de changer de cap et de produire son propre vin. Il prend contact avec Gabriela, une ancienne compagne spécialisée dans la vinification et lui propose de s’associer. Eu égard la charge de travail, l’œnologue demande à réfléchir. Pendant ce temps, à Mendoza, la famille Bardem, qui possède une grande exploitation viticole, s’inquiète de la disparition de leur fille et est venue se plaindre de la lenteur de l’enquête. Désespérée, elle décide faire à un détective privé. Quel peut être le lien entre les déboires de Guillermo et ceux des Bardem ?

Par Phibes, le 12/07/2018

Notre avis sur l'album Mendoza - Première partie

Assurément, Eric Corbeyran est réellement en verve lorsqu’il est question de parler de vin. En marge de sa série phare Châteaux Bordeaux et, après avoir réalisé un premier opus sur la région de la Bourgogne (le deuxième est en gestation) et un diptyque sur le vignoble de Toscane, ce scénariste intarissable nous sert un deuxième cycle à sa saga Bodegas. Alors que les deux premiers tomes narraient une enquête journalistique au cœur de la Rioja en Espagne, ce nouveau récit nous fait traverser l’Atlantique pour se poser au pied de la Chaîne andine, dans la région de Mendoza en Argentine.

On y fait la connaissance d’un vigneron, Guillermo Cuchillo, promis à vivre des péripéties qui vont mettre sur la brèche son exploitation. Après une ouverture efficace qui permet de camper l’ambiance qui enveloppe le personnage (déboires familiaux et financiers), l’on plonge bientôt dans une double affaire qui se veut dans la veine policière, en rapport avec la disparition d’une jeune fille et avec les manigances d’un mystérieux manipulateur.

Dans cette fluidité scénaristique qui le caractérise, Eric Corbeyran a l’avantage de nous offrir, via son équipée viticole, un voyage captivant soutenu par une intrigue juste ce qu’il faut pour attiser la curiosité. Ce premier album jette efficacement des pistes, dans une mixité complémentaire, jouant en cela sur l’intervention appuyée d’un personnage que tout semble incriminer (la suite nous le dira) tout en s’évertuant à coller évidemment au concept viticole argentin.

Au niveau des dessins, Francisco Ruizge revient en belle forme dans cette série à l’appui d’un coup de crayon qui se veut de belle qualité. L’artiste trouve le moyen de nous dépayser chaleureusement grâce à un jeu pictural qui semble reposer sur un travail de colorisation directe. Les paysages argentins sont de fait remarquablement bien restitués et offrent un arrière-plan de choix à des personnages qui se veulent bien choisis pour porter les péripéties.

Un premier volet qui, entre vin et intrigue, donne déjà le ton et qui fait espérer le suivant pour voir comment le personnage principal et son homologue vont pouvoir se sortir de leurs tourments.

Par , le

Les albums de la série BODEGAS

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›