Sont des copains

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

2024

Genre :

Animalier

Intimiste

Onirique

Philosophie

Sortie :
ISBN : 9782919242382

Résumé de l'album Sont des copains

Bob & Sally sont des copains, les tout premiers copains du Monde. Comme des gamins inséparables et insouciants ils vivent heureux avec un rien, rient ensemble, ont peur ensemble, prennent soin l’un de l’autre, faisant l’expérience de l’amitié et de la vie dans une nature sauvage et idyllique qui n’est pas sans rappeler le Jardin d’Eden. Scellée par un regard, contrat à la fois primitif et poétique, rien ne semble pouvoir ébranler leur amitié. Si ce n’est, peut-être, la fumette de lianes abusive et la révélation à laquelle elle conduit Bob : « la vie est trop courte pour éplucher sa banane »…

Par Anaïs, le 18/10/2016

Notre avis sur l'album Sont des copains

C’est sous les traits noirs et blancs de Matthias Aregui pour les éditions 2024, que né ce monde fantastique de Bob & Sally où les vers de terre philosophent, les pigeons pensent, les perroquets vous font un clin d’oeil pour vous réconforter. Tous les êtres de la création s’y émerveillent de la beauté du monde et se questionnent sur le sens de la vie, conférant ainsi au récit un décalage textuel riche et amusant entre leur condition d’animaux ou d’insectes et la profondeur de leurs réflexions.

Ainsi, alors que Sally continue de savourer simplement et pleinement la douceur de la vie, Bob se voit progressivement ronger par un mal intérieur : la prise de conscience du temps qui passe et de la vacuité de la vie. De plus en plus déprimé par cette idée obsédante, Bob décide de se retirer dans une grotte spartiate où, à la lumière de sa riche solitude, il pourra enfin oeuvrer à un objectif plus grand, l’ambition de toute une vie.

A travers cette rupture (relationnelle et du récit) et l’image archétypale du personnage de Bob devenu une sorte d’ermite sage mue par une quête de grandeur aveugle et égoïste, Matthias Aregui dresse une critique ironique d’un trait, non moins ancien mais caractéristique de nos sociétés occidentales actuelles : l’accomplissement de soi, de son destin, la révélation de son unicité exceptionnelle. Mais cette recherche individualiste est-elle la clé du bonheur ?
Une histoire construite comme un conte sur l’essentialité d’être ensemble, le caractère aussi précieux que vital de partager ce que l’on fait.

Par , le