L'histoire secrète d'un triomphe

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

JUNGLE

Genre :

Sport

Sortie :
ISBN : 9782822222662

Résumé de l'album L'histoire secrète d'un triomphe

Le 12 juillet 1998, l’équipe de France de foot devient Championne du Monde. La joie éclate dans tout le pays et les joueurs deviennent des héros et sont jugés comme la meilleure équipe qui soit.

Pourtant, tout cela ne sonnait pas comme une évidence peu de temps avant. Le sélectionneur Aimé Jacquet avait essuyé bien des critiques du public et de la presse. Il fut malmené dans ses choix, soumis à une pression énorme. Quatre ans auparavant, la France n’avait même pas réussie à se qualifier pour le Mondial 94…

Récit des coulisses de l’équipe de France et cela commence en 1992.

Par Legoffe, le 06/07/2018

Notre avis sur l'album L'histoire secrète d'un triomphe

Il y a vingt ans, la France devenait Championne du Monde de football. Quoi de plus normal, donc, de voir fleurir sur les étalages des librairies des ouvrages sur le sujet, d’autant que nous sommes en pleine Coupe du Monde. L’esprit est au foot et les Français rêvent d’une deuxième victoire, qui mettrait du baume au coeur à une nation qui en a besoin.

La bande dessinée publiée par les éditions Jungle sur les Bleus est intéressante car elle est racontée par Gérard Ejnès, ancien rédacteur en chef du journal « L’Equipe ». Autant dire un spécialiste parmi les spécialistes.

Et, justement, il aborde l’histoire de cette victoire en repartant six ans auparavant. Platini est alors sélectionneur d’une équipe de Bleus qui ont bien du mal à gérer leurs individualités. C’est aussi l’année où la France apprend qu’elle sera organisatrice du Mondial 98.

Plutôt que de nous faire le récit détaillé des matchs et des exploits ou des ratés des joueurs - bref tout ce que le public peut voir dans l’actualité - Ejnès préfère s’attarder sur ce qui se passe derrière la porte des vestiaires, du centre d’entraînement ou des locaux de la FFF. Plus que les joueurs, le personnage principal est alors Aimé Jacquet.

Le parti pris est très intéressant car on apprend beaucoup de choses. Je dois avouer que je ne suis pas du tout fan de foot. Pourtant, j’ai pris plaisir à lire l’album. On a beau connaître l’issue de l’histoire, tout le monde se souvient-il encore que les Bleus étaient malmenés et peinaient à s’imposer dans leurs matchs ? Et même ceux qui s’en souviennent seront happés par le récit, bien construit et qui dévoile un milieu compliqué où le sport ne se résume pas à aligner onze hommes sur un terrain.

L’auteur a aussi l’honnêteté de souligner combien il ne croyait pas en Jacquet et son équipe. Bien sûr, il aligne des faits qui, pour lui, justifient ces critiques. Il glisse aussi des messages sur le fait que critiquer a aussi pour but de pousser à être meilleurs. Mais il montre également combien Aimé a souffert de cela. L’homme est entré dans de vives colères vis-à-vis des journalistes, estimant injuste les mauvais papiers concernant son équipe. Ces pages sont donc aussi une sorte de mea culpa de l’auteur.

L’ensemble est animé par les dessins fort sympathiques de Faro, dont le style est connu des amateurs de BD d’humour, notamment de rugby. S’il a choisi le ballon rond plutôt qu’ovale, il maîtrise bien ses nouveaux personnages. On reconnaît sans problème les célébrités qui défilent dans le livre, avec leurs traits un brin caricaturés, ce qui rend l’ensemble joyeux.

Avec cette BD, vous avez l’occasion de revivre l’histoire des Bleus qui sont entrés dans la légende. Un retour en arrière instructif et qui réveille, forcément, de très bons souvenirs.
Il n’y a plus qu’à souhaiter que les Bleus fêtent de la plus belle des manières cet anniversaire sur le terrain russe pour entrer, eux-aussi, dans une autre dimension.

Par , le