BLAKE ET MORTIMER #14 La machination Voronov

voir la série BLAKE ET MORTIMER
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

BLAKE ET MORTIMER

Genre :

Action

Aventure

Sortie :
ISBN : 2870970528

Résumé de l'album La machination Voronov

Une fusée, envoyée par les russes depuis Baïkonur, est percutée peu après son décollage par une pluie de météorites. Les morceaux de l’appareil retombent sur Terre. Lors de leur récupération par une équipe du centre spatial, la mort frappe tous les membres de l’expédition. Une deuxième équipe parviendra à se protéger et à percer le secret de ces morts subites : une bactérie inconnue sur Terre a été véhiculée par le retour des éléments.

Le docteur Voronov, médecin nostalgique de Staline et avide de pouvoir, va utiliser cette bactérie pour servir ses ambitions. Mais une espionne est sur la place et très vite, elle fera part des événements aux services secrets occidentaux.

Le professeur Mortimer, qui doit intervenir dans un congrès à Moscou emmènera dans ses bagages son fidèle ami le capitaine Francis Blake. Celui-ci, déguisé, aura pour mission de délivrer l’espionne et de mettre la main sur la bactérie afin qu’un vaccin soit élaboré à l’ouest...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album La machination Voronov

"La machination Voronov" est la suite de l’expérience de la reprise des aventures de Blake et Mortimer par d’autres auteurs que leur créateur Edgar Jacobs. Reprendre une série, c’est avant tout permettre aux amateurs de continuer à voir évoluer leurs héros. La tâche est rude : tout est à respecter. Le fond, la forme, le rythme, le style, tout, quoi !

Sente et Juillard s’en sortent à merveille avec ce 14ème tome. On sourit même quand on voit Olrik pour la première fois : on imagine les auteurs se demandant comment faire arriver l’ennemi de toujours sous les feux de la rampe tout en faisant planer le doute – car Olrik arrive toujours avec une nouvelle identité. Cette fois-ci, donc, c’est sous le nom de Ilrok que le colonel se présente au lecteur… qui n’aura pas manqué relever l’anagramme au premier coup d’œil ;-)

Espionnage, guerre froide, guerre bactériologique. Voici le décor de ce 14ème opus. L’histoire se passe donc en partie en ex-URSS. Là aussi, c’est le moyen pour les auteurs de se lâcher et de semer quelques clins d’œil : le restaurant Klow en page 19 (Cf. page 4 de Tintin et le sceptre d’Ottokar) ou encore les noms Jigounov (le dessinateur d’Alpha), Sente, et Van Hamme dans la dernière case de la page 27, écrits en cyrillique !!!

Une BD de Blake est Mortimer, c’est aussi l’avantage de lire quelque chose de très recherché, d’intéressant, et qui ne dure pas qu’une demi-heure ! L’acheteur n’est donc pas blousé sur le rapport qualité-prix, ni sur le rapport quantité-prix !!!

A noter que la première édition de ce T14 propose une couverture différente des rééditions, ainsi que 2 planches supplémentaires présentant des projets de couvertures.

Par , le

Les albums de la série BLAKE ET MORTIMER

Nos interviews liées

Interview de André JUILLARD pour le tome 23 de Blake et Mortimer chez Dargaud

Rencontre avec André JUILLARD pour Blake et Mortimer


Interviewer : Berthold
Images et Son : Mat
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Didier Convard

Sceneario.com : Nous sommes dans la série des Gardiens du sang, avec le Triangle secret et I.N.RI., doit on parler de saga ou de feuilleton?
Didier Convard : C'est vraiment un feuilleton, depuis le Triangle secret qui est né d'un roman que j'avais écrit il y a une vingtaine d'années et que je n'avais jamais publié.
Sceneario.com : Il a été publié depuis. Didier Convard : Tout à fait, il a été publié depuis, mais je l'ai revisité car la bande dessinée est intervenue entre temps, j'ai du changer quelques axes d'écriture. Ce roman, je l'avais fait lire à Jacques Glénat et c'est lui qui a eu l'idée de l'adaptation en bande dessinée. J'avais un roman de 700 pages, le travail était titanesque. Il y avait plusieurs flashbacks dans le roman, il y en a beaucoup que j'ai traduit dans le triangle secret en quatorze ou quinze pages et puis, il y avait un gros qui était I [...]

Lire la suite ›

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Didier Convard

Sceneario.com: Concernant le Triangle Secret, vous avez réalisé 7 tomes, un one-shot, une deuxième saison est apparue avec INRI qui se terminera avec la sortie du 4° tome en avril prochain, y aura t-il une 3° saison?
Didier Convard: Oui. La troisième saison se rapprochera du Triangle Secret, puisqu'elle se passera du coté des Gardiens du Sang. Le Triangle Secret et INRI raconte l'histoire du coté du Christ, l' histoire des Héritiers du Christ, mais quand j'ai écrit le Triangle Secret il y a une vingtaine d'années, sachant qu'il est sorti en Bande Dessinée qu'en avril 2000, j'avais fait un énorme travail composé de plusieurs chapitres: Le triangle Secret avec INRI qui était dans le triangle Secret, une sorte de flashback du Triangle Secret. Lorsque j'ai adapté le Triangle Secret en Bande Dessinée je me suis aperçu que je n'avais pas assez de place, en accord avec les dessinateurs et l'éditeur, on c'est dit qu'on allait se donner le temps de travailler ensuite sur INRI [...]

Lire la suite ›