BLACKSTONE #2 New York

voir la série BLACKSTONE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Aventure

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782723490030

Résumé de l'album New York

Paris. Jean-Jacques continue de vivre comme il peut grâce à ses tours de magie. Ainsi, il peut aider Jenny, qui est en prison, accusée de la disparition d'un enfant, et Mary, la mère de l'enfant disparu. Mais surtout, il essaie de retrouver la piste de Nelson, celui qui a réalisé le tour où le drame s'est joué.
Ce dernier a changé de nom. Il se fait appeler Blackstone, il fait un triomphe à New York avec des tours de magies époustouflants.
Jean-Jacques, apprenant cela, décide de faire le voyage. Mais le plus dur pour le moment est de trouver l'argent pour le voyage...

 

Par Berthold, le 28/05/2013

Notre avis sur l'album New York

Qu'est ce que vraiment la magie ? Existe t'elle réellement ou est-ce simplement quelque tour de passe-passe ?

Après un premier tome qui nous faisait rencontrer les personnages principaux et introduisait l'intrigue, le lecteur peut enfin lire la suite intitulée New York.

Dans ce second opus, Corbeyran nous gratifie d'un scénario bien plus prenant que l'épisode précédent. J'ai bien plus apprécié ce tome ci. Je ne sais pourquoi, mais là, cela fonctionne mieux. D'entrée, nous voyons une scène semblant se réaliser dans une autre réalité. On y voit Oscar, l'enfant disparu. Mais est-ce réel ? Ou est ce un rêve que fait la mère d'Oscar ? Corbeyran nous fait douter. Puis, on retrouve Jean-Jacques que nous suivons dans sa quête pour mettre la main sur Nelson.
L'auteur s'intéresse à son personnage. Il nous montre ses sentiments pour Jenny et Mary. Il semble même ne pas avoir de rancune envers Nelson. Il le cherche surtout pour savoir ce qui s'est passé lors de ce tour. Il apprend qu'une pierre noire se trouvait dans la boite à la place de l'enfant. Comment est-ce possible ? D'où vient elle ? Et d'ailleurs, est-ce cette pierre qui confère son talent et son pouvoir au magicien Blackstone alias Nelson.
Corbeyran ne nous dit pas tout dans ce tome fort bien écrit et prenant.

Là encore, j'ai apprécié le talent de Chabbert au dessin. lui aussi est un peu magicien avec ces cases et ces passages très impressionnants, comme lorsque Blackstone termine son show. Le tout avec une mise en scène nerveuse et agréablement servie par les couleurs de Luca Malisan.

Blackstone est de l'excellent ouvrage, un très bon divertissement qui nous donne une autre vision de la magie. C'est aussi un bon cru de la production Corbeyran.  A découvrir !

 

Par , le

Les albums de la série BLACKSTONE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›