BILLY BROUILLARD Les comptines malfaisantes

voir la série BILLY BROUILLARD
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Métamorphose

Genre :

Beaux livres

Humour

Jeunesse

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 9782302008892

Résumé de l'album Les comptines malfaisantes


Quatre histoires sont à lire dans les trois livres de ce coffret :

Imhotep : Un jour, la petite Barbara a recueilli dans son assiette un petit insecte dont elle s’est amourachée. Elle s’en est alors occupée comme s’il était son propre enfant. Elle lui portait énormément d’affection et d’attention. Il faut dire que la bestiole avait toujours besoin qu’on s’occupe d’elle : elle avait toujours faim. Très très faim...

L’hôte funeste : Alison prenait un malin plaisir à martyriser les insectes. Un jour, l’un d’eux la piqua et la pauvrette se métamorphosa peu à peu en une sorte de répugnant scolopendre. Au point de juger un jour que sa place n’était plus parmi les humains...

La complainte de la fille de l’eau : Elle n’avait pas pris bien soin de son poisson rouge. Alors, quand il est mort, pour pas que le Père Noël le sache et pour qu’il lui apporte quand même des cadeaux, Philomène n’a pas trouvé d’autre solution que d’avaler son poisson rouge pour masquer sa disparition. Puis elle s’est rendue au bord de la mer dans l’espoir de lui pêcher un remplaçant. Or, sa partie de pêche vira à la noyade. Une noyade extraordinaire puisqu’au fur et à mesure que les eaux engloutirent la petite fille sans lui faire pour autant rendre l’âme, le poisson qu’elle avait avalé ressuscitait ! Tous deux passèrent de très bons moments ensemble dans cet univers sous-marin qui les avait rassemblés. Mais ce bonheur allait-il durer ?...

La petite princesse qui faisait du mal aux gens : Une princesse aimait faire du mal aux personnes qui l’entouraient. Un jour, elle décida de se marier et fit défiler devant elle ceux qui s’étaient portés candidats prétendants...
 

Par Sylvestre, le 09/12/2009

Notre avis sur l'album Les comptines malfaisantes


Découvrez, dans ce superbe coffret, trois ouvrages que le petit Billy Brouillard vous recommande pour les avoir, lui-même, dans sa bibliothèque. Trois ouvrages vous contant quatre des treize comptines malfaisantes dont on dit qu’elles auraient été écrites par le Diable. Brrr !!! Des comptines auxquelles fait naturellement référence la fameuse Gazette du Bizarre... Vous vous en seriez doutés : toujours là pour expliquer aux enfants curieux les mystères de notre bas monde, cette revue !


     


Les livres dans ce coffret ne sont pas des bandes dessinées. Leurs mises en pages, avec textes clairs, courts, rigolos et illustrés, vous rappelleront les maquettes d’autres titres paraissant en même temps aux éditions Soleil tels Chat Siamois ou Contes Macabres.

Macabres aussi dans leur genre, ces comptines malfaisantes sont néanmoins conçues pour les lecteurs enfants qui se régaleront dans cet univers spécifique dont Guillaume Bianco avait bâti les fondations avec le superbe tome 1 de cette série Billy Brouillard.

La collection Métamorphose renouvelle vraiment le concept qui entremêle BD, textes et illustrations. Elle propose des univers vraiment originaux. Et Billy Brouillard en est sans doute un des meilleurs exemples !

Croustillant ! (Un peu comme un charançon sous la dent !)
 

Par , le

Les albums de la série BILLY BROUILLARD

Nos interviews liées

Guillaume Bianco, auteur de Billy Brouillard

Sceneario.com : Bonjour Guillaume Bianco ! Pourriez-vous avant tout vous présenter et nous rappeler votre parcours artistique ?
Guillaume Bianco : "Parcours Artistique" ? En ce qui me concerne, et sans fausse modestie aucune, le terme me dérange un peu... Je pense sincèrement ne pas être un "artiste"... Picasso, Van Gogh en étaient... Moi pas... En revanche, je sais m’arranger avec les choses que je sais ou non dessiner, ce qui m’intéresse c’est de transmettre les émotions que j’éprouve... Rien de plus... Mon parcours "non artistique", donc, se résume à un bac d’arts plastiques, où l’ on n'apprend pas grand chose, je crois... En tout cas, pas à devenir artiste... Par la suite, j’ai fait des études de langues orientales et voulais enseigner le Français en Asie... Puis j’ai croisé la route de Didier Tarquin et de Christophe Arleston et je me suis retrouvé à faire l’imbécile au studio Gottferdom (la rédaction de Lanfeust Mag), jusqu'à ce qu’Arleston me demande de faire une page pour le magazine [...]

Lire la suite ›