Bienvenue à Jobourg

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

SEUIL

Sortie :
ISBN : 2020588765

Résumé de l'album Bienvenue à Jobourg

Le jeune homme, il s'appelle Patrick, il arrive à Johannesbourg l'été pour travailler 2 mois dans l'imprimerie d'un vieux pote de son père ! Johannesbourg, plus connu sous le surnom de Jobourg est une ville étrange, pleine de danger, d'imprévus. Le jeune homme a du mal à s'y faire, mais progressivement, grace à Doudou peut-être, aux yeux de la belle Maria, à ces gens qui, chaleureusement le reçoivent, le dorlotent et le trimballent par ci par là, il commence à se plaire ici...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Bienvenue à Jobourg

L'histoire de ce jeune homme permet à Rabaté de peindre, doucement les errances d'un petit gars au milieu de cette ville qui détient le record de criminalité. Seulement le propos ne va pas forcément plus loin, c'est avant tout un regard sur l'intégration, sur la culture communautaire africaine, on est quant même loin d'un vrai propos social dans Jobourg ! On a plus le sentiment d'un petit carnet d'impressions, de souvenirs ! C'est assez léger finalement, on ne retrouve pas, par exemple, la même gravité que chez Stassen !
Graphiquement Rabaté s'essaye au style "vite fait" dans lequel excelle notemment De Crecy, mais avec beaucoup moins de maitrise et de poesie. Là c'est assez fade finalement, et peut-être justement trop "vite fait", on ne retrouve pas les mêmes vibrations que dans Ibicus...
En bref cet album est très sympathique mais, à mon avis, loin d'être représentatif du talent de Rabaté !

Par , le

Nos interviews liées

Pascal Rabaté ou comment les petits ruisseaux font les grandes histoires...

SCENEARIO : Pascal Rabaté, bonjour ! Merci de vous joindre à nous sur sceneario et de répondre à nos questions. Votre actualité est plutôt variée, homme de scénario et de dessin, dans quel costume vous sentez-vous le mieux ?

 

Pascal Rabaté : Costume n’est pas le mot ou me va mal, sinon j’aime les deux, l’un parce que je contrôle, l’autre  parce que ça m’échappe. 

SCENEARIO : « Les Petits Ruisseaux » est un récit intimiste sur les amours du troisième âge, très sensible, très touchant, d’où vous est venue cette idée ?

Pascal Rabaté : Je voulais parler à la base des rencontres par annonce et puis l’histoire a bifurqué, j’avais un début d’histoire et puis une fin, le reste s’est brodé tout seul [...]

Lire la suite ›