Bienvenue à Jobourg !

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Chronique sociale

Culturel

Fiction

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782754808941

Résumé de l'album Bienvenue à Jobourg !

 
Parti de France pour travailler quelques semaines dans une petite imprimerie à Johannesbourg, Patrick espère bien que la violence en Afrique du Sud n’est pas aussi importante que ce qu’en dit son guide de voyage. Mais arrivé là-bas, c’est très rapidement qu’il va se rendre compte que ce qu’il avait lu n’était pas qu’exagérations.

Heureusement pris sous l’aile du jovial imprimeur qui l’attendait et présenté aux bons amis de ce dernier, notre jeune expatrié va s’adapter tant bien que mal, refoulant ses envies de sauter dans le premier avion vers la France mais ne réussissant pas pour autant à être totalement à l’aise...
 

Par Sylvestre, le 08/02/2013

Notre avis sur l'album Bienvenue à Jobourg !

 
Sans être complètement autobiographique, ce récit est très fortement inspiré de l’expérience qu’a vécue Pascal Rabaté en Afrique du Sud où il a séjourné en résidence d’auteur. Réédité aujourd’hui chez Futuropolis en noir et blanc après avoir connu une première vie en couleurs aux éditions Seuil, ce récit nous renvoie plein sud sur le continent noir, dans ce pays dont on entend parler surtout lorsque des compétitions sportives internationales y ont lieu, et plus précisément à Johannesbourg, une ville qui a le triste privilège d’être considérée comme l’une, voire la ville la plus dangereuse du monde.

Le parcours de Patrick est justement marqué par cette réputation : la crainte que le jeune homme nourrit à l’idée de se retrouver en plein cœur de ce coupe-gorge géant est forte, et elle l’est d’autant plus que ce qu’il craignait s’avère tangible. Mais l’Afrique du Sud est un pays contrasté et pluriel, et au fil du temps, aux peurs qui habitent Patrick viennent s’opposer de plus agréables expériences.

Les flux s’inversent alors : le positif prend le dessus sur le négatif. On le ressent d’ailleurs clairement en voyant évoluer Patrick : il prend ses marques, fréquente de bonnes personnes, s’adapte jusque dans son look... et finit par se sentir un peu plus chez lui. L’histoire est donc belle.

Mais avec Bienvenue à Jobourg, Pascal Rabaté nous laisse quand même un peu sur notre faim. La faute peut-être au fait que la bande dessinée hésite entre fiction et carnet de voyage ? On aurait aimé en voir un petit peu plus... On aurait aimé se faire expliquer un peu mieux certaines choses... Pourquoi pas en ayant la possibilité de voir certaines choses avec les yeux d’autres personnes que Patrick, ou au contraire en rentrant encore plus profondément, encore plus exclusivement dans sa tête pour que ses impressions sur ce qu’il vit puissent nous être révélées plus intimement...

Reste que le séjour avec Patrick à Johannesbourg est d’intérêt, et si l’on peut regretter de ne pas en avoir eu plus à voir et à lire, c’est qu’on est finalement comme Patrick lors de sa plongée dans Jobourg : plein d’envies et d’appréhensions, mais contraints et réduits également par une durée de séjour trop courte pour faire du voyageur un expert sur le sujet.
 

Par , le

Nos interviews liées

Pascal Rabaté ou comment les petits ruisseaux font les grandes histoires...

SCENEARIO : Pascal Rabaté, bonjour ! Merci de vous joindre à nous sur sceneario et de répondre à nos questions. Votre actualité est plutôt variée, homme de scénario et de dessin, dans quel costume vous sentez-vous le mieux ?

 

Pascal Rabaté : Costume n’est pas le mot ou me va mal, sinon j’aime les deux, l’un parce que je contrôle, l’autre  parce que ça m’échappe. 

SCENEARIO : « Les Petits Ruisseaux » est un récit intimiste sur les amours du troisième âge, très sensible, très touchant, d’où vous est venue cette idée ?

Pascal Rabaté : Je voulais parler à la base des rencontres par annonce et puis l’histoire a bifurqué, j’avais un début d’histoire et puis une fin, le reste s’est brodé tout seul [...]

Lire la suite ›