BENOIT BRISEFER #8 Hold up sur pellicule - Edition spéciale pour les 48 H de la BD -

voir la série BENOIT BRISEFER
Dessinateur :


Scénaristes :



Coloristes :



Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Jeunesse

Sortie :
ISBN : 9782803636181

Résumé de l'album Hold up sur pellicule - Edition spéciale pour les 48 H de la BD -

Vivejoie-la-Grande. C'est là que vit Benoit Brisefer. Ce jour là, le garçon passe dire bonjour à Madame Adolphine et lui porte quelques fleurs. Cette dernière est fort embêtée, car elle attendait que les ferrailleurs passent lui prendre sa vieille chaudière alors que le chauffagiste doit passer le lendemain pour lui installer son nouveau chauffage. De plus, elle est convoquée au commissariat ! Benôit qui est fort s'occupe de la chaudière. Il la plie même ! Et lorsqu'il le dit à Madame Adolphine, celle-ci ne le croit pas. Forcément. Après l'avoir posé dans un camion poubelle, il suit sa vieille amie au commissariat. Là, on lui demande des explications sur la disparition de Lady d'Olphine, cet ancien chef de gang de Monte San Sone.
Madame Adolphine raconte tout ce qu'elle sait au sujet de ce robot. Car Lady d'Olphine n'était rien qu'un robot qui ressemblait à la vieille dame ! Ce qui ne manque pas de surprendre l'inspecteur général !
Et le lendemain, cette affaire fait la une des journaux. En allumant son poste de télévision, le producteur de cinéma William B.Casting, président des célèbres studios "Mondia-film" trouve le sujet intéressant et y voit de quoi faire un film qui "sera du tonnerre" !
Avec son équipe qu'il réunit d'urgence, il décide même de proposer le rôle à Madame Adolphine. Cette dernière est d'abord réticente, mais finit par céder à condition que Benoit l'accompagne. Le début du tournage débute plutôt mal, car Madame Adolphine ne peut pas être méchante comme l'a pu être Lady d'Olphine. Et la scène du hold-up qui est tournée dans une vrai banque avec un vrai coffre qui contient de beaux lingots d'or attire l'attention d'un gang de malfrats...

 

Par Berthold, le 11/05/2015

Notre avis sur l'album Hold up sur pellicule - Edition spéciale pour les 48 H de la BD -

Depuis 2013, l'opération 48HBD nous permet de découvrir certains titres de bandes dessinées dans tous les genres et pour tout les goûts. L'opération connait un beau succès. Pour cette année 2015, nous avons eu droit à une belle sélection.
Ce huitième tome de la série Benoit Brisefer de Peyo était un des titres choisis. Cela nous a donné l'occasion de découvrir cet opus que pour ma part, je ne connaissais pas du tout.

Hold up sur pellicule, huitième aventure de Benoit Brisefer, sorti en 1996 pour la première édition.
Depuis la sortie du film adapté des Taxis Rouges et la sortie du tome 14 : Sur les traces du Gorille Blanc, Benoit Brisefer est bien mis à l'honneur en ce début d'année. Et ce Hold Up sur pellicule permet aussi de mieux faire connaitre cette autre pièce maîtresse de l'oeuvre de l'auteur de Johan & Pirlouit : Peyo.

L'intrigue de ce tome est amusante, elle est passionnante du début à la fin. C'est bien rythmé et il s'y passe toujours quelque chose. Le suspense est quand même bien amené, l'humour est bien présent, même si cela peut paraitre enfantin... La force de Brisefer occasionnant parfois de bonnes gaffes qui font bien rire.

Le dessin est efficace. Garray s'inspire à la perfection du travail de Peyo. Le travail est quand même de très bonne facture.

A la fin de cet opus, l'opération 48HBD vous propose aussi de découvrir quelques séries incontournables de neuvième art. Une bonne occasion pour ceux qui ne s'y connaissent pas vraiment d'y trouver des oeuvres pour tout âge.

Bref, un titre incontournable tout de même.

 

Par , le

Les albums de la série BENOIT BRISEFER

Nos interviews liées

HELL SCHOOL tome 1 , Benoit ERS, DUGOMIER, Angélique CESANO - Le Lombard

Sceneario.com : Benoit Ers, Vincent Dugomier, bienvenus sur Sceneario.com à l'occasion de la sortie de votre nouvelle BD intitulée « Hell School » et publiée aux éditions Le Lombard.
Première question de but en blanc, comment ça va depuis la fin d'Alexia (Série en 7 tomes publiée chez Dupuis) ? Avez-vous eu tous les deux du mal à faire le deuil de cet univers que vous animiez depuis plus de 7 ans et qui plaisait à de nombreux lecteurs ?
Benoît ERS: Un deuil reste un deuil, mais la vie ne laisse pas beaucoup de place pour celà. Il faut avancer.
Et puis, dès que l'on anime un nouveau personnage, on apprend à l'aimer, il prend vie, il naît au sens propre. Le deuil de Hell School sera également difficile à faire le jour où la série s'arrêtera.
Vincent DUGOMIER: C’est bien un travail de deuil qu’il faut faire [...]

Lire la suite ›