BELLEVILLE STORY #2 Après minuit

voir la série BELLEVILLE STORY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Action

Polar

Sortie :
ISBN : 9782205066494

Résumé de l'album Après minuit

Les destins de Freddy et Zhu sont désormais liés, ensemble ils se lancent à la recherche de la jeune fille que Zhu doit ramener à ses parents en Chine. Pendant se temps Wang, qui n’a pas dit son dernier mot prépare sa revanche… Minuit est passé, on est déjà demain, le temps presse…

Par Melville, le 20/03/2011

Notre avis sur l'album Après minuit

Maintenant que minuit est passé, tout s’enflamme, le temps est compté et c’est désormais l’heure où chacun finalise ses plans. Les jalons de l’histoire posés dans le premier tome par Arnaud Malherbe trouvent avec ce second opus tout leur sens, et il est véritablement impressionnant d’être le témoin de cette maîtrise. A mesure que le personnage de Zhu se dévoile, le caractère de Freddy s’affine, et la relation qui lie les deux personnages évolue également en glissant avec subtilité dans un rapport maître-élève. Mais avec toujours cette pointe d’incertitude apportée par l’aspect imprévisible et bagarreur des deux personnages ; jamais on ne sombre dans l’archétype. Arnaud Malherbe joue avec toutes les facettes de son récit avec une habileté rare. Il nous emporte littéralement par la fougue de son polar musclé tout en prenant le temps de distiller des petits détails qui font comme suspendre l’action et apportent du relief, de l’épaisseur, aux personnages et à l’histoire sans pour autant casser le rythme effréné du récit. Superbe !

Au dessin, Vincent Perriot excelle toujours dans son art. Avec modestie, le dessinateur se place au service du récit. Avec son trait vif et enlevé, Vincent Perriot incarne le rythme, il lui offre un écrin tout en finesse et lui donne vie, sachant se mettre en retrait quand il le faut. Et il en va de même pour Isabelle Merlet dont les couleurs (toujours très sûres) appliquées en aplats simplement rehaussées de quelques ombres discrètes donnent avec aisance la tonalité de la scène. Une belle alchimie.

D’une grande richesse à la fois dans la complexité des sentiments et les ressors scénaristiques, Belleville story est une série à ne pas manquer. A coup sûr un must à posséder d’urgence.

Par , le

Les albums de la série BELLEVILLE STORY

Nos interviews liées

Arnaud Malherbe et Vincent Perriot pour Belleville story

Sceneario.com : Est-ce que vous pouvez nous raconter en quelques mots la naissance de ce projet, est-ce d’abord un projet télé ?
Arnaud Malherbe : À l’origine c’est mon scénario, j’ai eu cette idée là parce que j’habitais dans le quartier et c’est à cause du quartier qu’est née l’idée de l’histoire. C’est vraiment une double envie qui était à la fois de raconter les choses qui se passaient dans le quartier et en même temps de faire une histoire de genre assez assumée, assez radicale dans le côté violence et de ne pas avoir peur de faire des péripéties un peu extrêmes, et sans faire une histoire sociale au sens premier du terme. J’ai d’abord voulu le monter au cinéma mais c’était compliqué, je n’ai pas trouvé de producteur et il n’y avait pas de possibilité de gros casting parce qu’il fallait des acteurs chinois et un jeune, du coup j’en ai parlé à Vincent avec qui j’avais déjà fait Taïga Rouge chez Dupuis et Vincent a bien aimé l’histoire, on a essayé de partir dessus, Dargaud nous a dit oui tout de suite et 15 jours après en fait, j’ai eu un coup de téléphone d’ARTE me disant qu’il voulait faire le film [...]

Lire la suite ›

Vincent Perriot en quête de nouvelles expériences

Nous avons retrouvé Vincent Perriot, l’auteur de l’album à succès Taïga Rouge, lors du festival Quai des Bulles fin octobre 2008 à Saint-Malo. Il nous parle de son parcours et de ses envies. Il fait sauter les barrières entre BD et illustration, édition indépendante et grands tirages. Retour sur son jeune parcours. Sceneario.com : Parlez nous un peu de votre parcours… Vincent Perriot : J’ai 24 ans et je suis originaire d’Orléans, même si j’habite aujourd’hui dans la Drôme. J’ai fait l’école des Beaux Arts d’Angoulême, où j’ai rencontré Guillaume Trouillard (éditions de la Cerise). C’est à partir de là que tout a commencé, avec l’équipe Clafoutis. J’ai eu là ma première publication et mes premiers dialogues avec des gens intéressants, amoureux de la narration et d’histoires particulières [...]

Lire la suite ›