BÉCASSINE #31 Les vacances de Bécassine

voir la série BÉCASSINE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Gautier - Languereau

Genre :

Aventure

Classique

Humour

Sortie :
ISBN : 9782014601732

Résumé de l'album Les vacances de Bécassine

Un jour, Bécassine reçoit une lettre de Zidore qui vient de s'installer en Provence. Il lui demande de venir le voir, afin de prendre quelques jours de repos, le village de Fadet-les-Grillons est un havre de paix, parfait pour venir en vacances. Bécassine, son parapluie et ses bagages sous le bras, s'en va donc prendre le train. Sur place, Zidore la prend sous son aile, lui fait visiter la région, et notamment la cave de son copain Louis, et lui annonce qu'il va bientôt participer à un tournoi de pétanque. Malheureusement, un accident lui casse la main et Bécassine se retrouve soudain à devoir prendre sa place... !

Par Fredgri, le 26/12/2016

Notre avis sur l'album Les vacances de Bécassine

Si vous n'avez jamais réellement lu d'aventures de Bécassine, créée par Émile-Joseph-Porphyre Pinchon en 1905 dans le premier numéro de La Semaine de Suzette, que vous ne connaissez d'elle que la célèbre chanson de Chantal Goya, peut-être en effet êtes vous passés à côté de cet album de Corbeyran et Béjà, sorti il y a peu. Ou simplement avez-vous eu l'impression qu'il s'agissait d'un énième objet marketing autour du personnage, au même titre que les innombrables mugs et autres figurines...

Cepandant, je suis, de mon côté, assez intrigué par la véritable carrière BD de cette étrange héroïne, véritable icône bretonne dont la représentation dépasse largement le personnage lui même ! On se doute bien que le succès de Bécassine ne dépend pas juste de ce folklore qu'elle entraîne derrière elle, qu'il y a avant tout un vrai caractère, du charisme et surtout un concept très bien représenté !
Cet album ne propose pas de revisiter entièrement cet univers, loin de là, non il propose davantage de se glisser entre deux aventures, de raconter les petits déboires de la bretonne quand elle prend enfin des vacances !
Le scénario de Corbeyran n'est en soi pas extrêmement original, je dirais même plus qu'il est assez convenu, malgré tout il reste très fidèle au ton original et nous permet de redécouvrir un personnage qui ne sort certes pas de son archétype, mais qui demeure particulièrement attachante !
On aime cette Bécassine, on sourit en la regardant se demander pourquoi diable faut-il faire du mal à un petit cochonnet en lui lançant des boules dessus, ou refuser un "petit ballon" (de rouge) parce qu'elle n'est pas très attirée par le sport ! Des quiproquos, de la joie de vivre et de l'amitié, c'est la recette de cet album qui se lit avec beaucoup de plaisir !

A l'heure actuelle, je ne sais pas s'il y aura des suites, en attendant, je vous encourage à franchir le pas et à lire cette petite histoire très sympathique !

Par , le

Les albums de la série BÉCASSINE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›