AZIMUT #5 Derniers frimas de l'hiver

voir la série AZIMUT
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

VENTS D'OUEST

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782749308883

Résumé de l'album Derniers frimas de l'hiver

Le territoire vient d'être frappé par une gigantesque vague glaciaire.
Seule la nation du Petghistan a été épargnée. L'endroit est devenue terre d'asile pour les réfugiés. Le pays a du aussi revoir ses plans de conquête du monde.
Le palais volant du Baron Chagrin est tombé dans les terres gelées. Le Baron est mort. Lui qui disait qu'il vivrait jusqu'à la fin des temps. Mais, cela veut peut être dire que la fin des temps est proche ?
Dans cette nouvelle ère glaciaire, que vont devenir Manie Ganza, Eugène, La Perue et les autres ?

 

Par Berthold, le 03/11/2019

Notre avis sur l'album Derniers frimas de l'hiver

Azimut est une belle série, imaginée par l'auteur des Vieux Fourneaux, Wilfrid Lupano, et le dessinateur de Mangecoeur, Andreae.

Ce n'est pas ce dernier tome qui nous contredira. Lupano a su imaginer un monde incroyable et étonnant où la richesse visuelle est mise en avant par le magnifique graphisme d'Andreae.
L'histoire est réussie. L'intrigue passionne et réserve bien des surprises.

Lupano est un excellent conteur mais aussi un très bon joueur de mots. Les dialogues, ici, sont d'une grande richesse. Les phrases chantent d'elles-mêmes. Le tout vous envoute.

De nouveaux personnages apparaissent et apportent leur folie et leur sympathie. Des personnages qui ont un rôle important dans cette aventure.
L'intrigue ne déçoit pas. Elle se lit avec ce qu'il faut de passion et de surprises.
Au final, je n'ai pas été déçu et même par moment, j'ai été plus qu'agréablement surpris.

Graphiquement, c'est beau. C'est du grand art.
Andreae est un énorme artiste. Il crée des univers avec une telle facilité. Il parvient à donner vie à des mondes avec une telle aisance... Il parvient à nous faire voyager grâce à l'imagination dans ces pages.
Les couleurs sont lumineuses et apportent beaucoup à l'atmosphère du récit. Vous verrez, vous aurez droit aux sensations du chaud et du froid.
La fin est magnifique et ne vous laissera pas indifférent.

Derniers frimas de l'été
conclut en beauté la saga Azimut.
Avec cette bande dessinée, Wilfrid Lupano - avec la complicité d'Andreae - vient encore de fournir un nouveau chef d'oeuvre et un titre indispensable du neuvième art que je ne peux que vous inviter à découvrir. Une aventure à nulle autre pareille vous y attend.

 

Par , le

Les albums de la série AZIMUT

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›

Jean-Baptiste Andreae interviewé pour son album « La Confrérie du Crabe »

Jean-Baptiste Andrea se lance dans une nouvelle série, la Confrérie du Crabe. Beaucoup le connaissent pour sa belle (et première) série, Mangecoeur, créée avec le scénariste Mathieu Gallié et qui leur avait value l’Alph’Art Jeunesse à Angoulême en 1994. Le voici qui signe avec son complice un nouvel album fantastique.

Sceneario : Jean-Baptiste, peux tu te présenter pour nos lecteurs ?

Andreae :
Je vis depuis toujours à Bordeaux. Passionné de dessin depuis tout petit je me suis orienté, à la fac, vers les arts plastiques pour devenir prof. Mais, au bout de deux ans, j’ai abandonné et je suis entré aux Beaux Arts, dans les arts graphiques, afin de travailler dans la publicité et la communication en tant qu’illustrateur.
A la fin des années 1980, Cecil (ndlr : l’auteur du Réseau Bombyce), avec qui j’étais aux Beaux Arts, m’a présenté Mathieu Gallié [...]

Lire la suite ›