AXOLOT #5 Volume 5

voir la série AXOLOT

Résumé de l'album Volume 5

Saviez-vous qu’il existait une chaise en bois qui, selon la légende anglaise, serait maudite ? Saviez-vous que l’œuvre musicale du compositeur décédé John Cage intitulée As slow as possible écrite en 1985 est toujours en cours d’interprétation depuis le 5 septembre 2001 ? Saviez-vous qu’en 1899, August Engelhart avait adopté le culte du Dieu Coco en s’alimentant presque exclusivement de noix de coco ? Saviez-vous que le soldat Jacob Miller gravement blessé lors de la guerre de sécession a pu vivre longtemps avec une balle dans la tête ?... Un nouveau florilège d’histoires véridiques mises en exergue ô combien sidérantes par leur côté hors norme.

Par Phibes, le 05/12/2021

Notre avis sur l'album Volume 5

Les histoires surprenantes sont légions et beaucoup d’entre elle restent assez méconnues. Qu’elles soient liées à un évènement, à une personne, à un lieu, à un projet ou à un objet, ces dernières, pour Patrick Baud, se doivent d’être portées à la connaissance d’un large lectorat, ne serait-ce pour le sensibiliser sur ces bizarreries. C’est ainsi que l’auteur a créé sa série-concept Axolot qui depuis 2014 relate nombre de récits dont la véracité a de quoi interpeller notre esprit.

Avec ce cinquième volume, Patrick Baud revient donc avec la ferme intention de nous étonner encore une fois via une nouvelle sélection d’histoires/historiettes puisée dans l’Histoire contemporaine ou plus ancienne. De la chaise maudite au sanctuaire empoisonné en passant par l’incroyable Matthias Buchinger, le mystère de Bella et l’impressionnante fiancée du danger entre autres, l’on découvrira des récits d’autant plus surprenants qu’ils se veulent authentiques.

Selon une évocation bien documentée et maîtrisée, les faits contés se révèlent soit dans une forme illustrée développée, dans des accents neutres ou parfois humoristiques, soit à la manière d’une petite chronique journalistique. Considérant les choix opérés, il ne fait aucun doute que l’auteur s’est engagé à jouer la diversité et à titiller assez franchement la sensibilité de ses lecteurs. Il ne fait aucun doute que le résultat est convaincant et assurément impressionnant de découverte.

Pour ce qui est des évocations illustrées, Martin Braud s’est entouré d’un collectif de dessinateurs avertis. Pas moins d’une bonne douzaine d’artistes a donc contribué à ce tome, donnant à ce dernier une réelle diversité graphique. Mélangeant allégrement les styles (certains classiques, d’autres plus modernes), éludant pour certains le découpage conventionnel, cet opus se transforme en une véritable boutique de l’insolite aux multiples rayons qui pousse à la visite.

Un rendez-vous à ne pas manquer qui a le privilège d’étancher notre soif de curiosités.

Par , le

Les albums de la série AXOLOT

Nos interviews liées

BOULET pour NOTES (Editions Delcourt)

BOULET pour Notes, sa série aux Editions Delcourt. Interview réalisée à Saint Malo, Qaui des Bulles 213.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Boulet pour Raghnarok 5

Sceneario.com : Bonjour !
Ce tome 5 est une histoire complète assez sérieuse, contrairement aux 4 tomes précédents constitués de gags. Pourquoi ?

Boulet : Ca faisait très longtemps que j'avais envie de passer à ce format, mais au début le magazine ne le permettait pas du fait de sa forme, quand on est passé à la version reliée du mag, la tentation de faire une longue histoire est revenue, j'étais dans le tome 3 à ce moment là... Je m'étais dit que le tome 4 serait le one shot, et finalement je me suis dégonflé sur le coup et je l'ai repoussé. Le monde de Raghnarok se prête aux histoires longues... Quand on doit décrire un univers fantastique, c'est frustrant de devoir se cantonner à une seule page avec la contrainte de la chute à chaque fois. Un dragon géant par exemple, c'est quand même plus agréable de pouvoir le faire se balader sur quatre pages plutôt qu'une seule !


Sceneario [...]

Lire la suite ›

Le Voeu de Marc

Sceneario.com : Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez vous vous présenter en quelques mots ?
Lucie Albon: J’adore la patouille et le bidouillage avec un petit faible pour le dessin et la peinture.
Boulet: J 'adore le racontage et le gribouillage, je passe mon temps à écrire des histoires.

Sceneario.com : La première question qui me vient c’est de savoir si cet album correspond à un souvenir d’enfance, des rêves de lutin qui exaucent des vœux ?
Lucie Albon:Il faudrait poser cette question aux scénaristes, je leur transmet.
Boulet:L'idée des lutins venait de Nicolas... Un gamin faisait des voeux et chaque voeu se retrouvait incarné sous forme d'un petit lutin... L'idée des voeux et des lutins m'a très naturellement ramené vers l'univers des contes.

Sceneario.com : C'est important le fait que vous ayez mis cette histoire dans le cadre scolaire ?
Boulet: Personnellement, je ne me suis pas posé la question du pourquoi quand Nicolas m'a montré des bribes d'histoires situées dans l'école [...]

Lire la suite ›

Boulet, un auteur complet...

Sceneario : Bonjour ... Gilles, parce que Boulet, ça fait toujours un peu bizarre ^_^
Désolé de devoir poser la question habituelle, mais pourrais-tu rappeler un peu ton parcours ?

Boulet : Mon parcours n'a rien d'inhabituel... Après un bac arts plastiques, je suis rentré aux beaux-arts de Dijon, j'y ai appris beaucoup de bases en dessin, après quoi, j'ai changé de voie pour me retrouver aux arts déco de Strasbourg. Comme je manquais un peu de sous, j'ai commencé à démarcher avant même d'être sorti de l'école, et c'est grâce au concours de BD du festival de Sierre que j'ai été remarqué par Jean-Claude Camano qui m'a "enrôlé" dans Tchô!
Sceneario : A ta sortie des Arts déco de Strasbourg, tu te retrouves à bosser pour Tchô (magazine jeunesse de Glénat), avec des pointures comme Zep et consorts (Tébo, Buche, Téhem ...), qu'est ce que ça représente dans ta carrière d'auteur ?

B : Hum [...]

Lire la suite ›