Autour de Kate

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

PETIT à PETIT

Genre :

Amour

Autobiographie

Drame

Polar

Sortie :
ISBN : 9782849491652

Résumé de l'album Autour de Kate

En 2001 sortait K, une jolie comète, le fruit d’une amitié, celle de Cric et Efix. Le fruit de drames aussi. Cric venait de perdre celle qu’il aimait, Kate, vingt-deux ans, tuée dans un accident de voiture. Efix, bouleversé par l’histoire de son ami, lui propose de dessiner ce récit pour le sauver. L’histoire sera publiée par les éditions « Petit à Petit ». Les deux amis prolongeront ensuite la vie de la pétillante jeune femme dans un polar, Lieutenant Kate, paru en 2004.

Autour de Kate reprend ces albums, en noir et blanc, en les enrichissant du récit de cette genèse. Comment Cric et Efix eurent-ils envie de raconter cette histoire déchirante ? Voici la réponse à cette question, le tout raconté par les auteurs eux-mêmes.

Par Legoffe, le 14/08/2009

Notre avis sur l'album Autour de Kate

Face à des drames terribles, en apparence insurmontables parce que profondément douloureux et irréparables, comment trouver des armes ? Quelle thérapie pour aller mieux ? Cric et Efix nous font part de la leur. Leur meilleur remède ? Raconter, exprimer la tristesse, mais – surtout – user d’humour pour dénoncer les inepties de la vie. Ce que l’on ne peut pas comprendre, mieux vaut le baigner de dérision, même (surtout ?) quand il s’agit de la mort.

Quelques années plus tard, les deux compères reprennent plume et pinceaux pour compléter ce travail, revenir sur cette histoire avec un peu de recul. Autour de Kate est, certes, une sorte d’intégrale, mais c’est aussi le récit du récit. Les 32 premières planches de ce livre racontent la genèse de K, une jolie comète, depuis l’annonce terrible de la disparition de la jeune femme, jusqu’à la parution de l’album. Suit la réédition du livre puis de nouvelles planches de BD racontant, cette fois, la naissance du polar. Le tout se conclut par quelques pages très pudiques sur la vie.

C’est donc de manière émouvante que les deux amis reviennent sur cette période, qui est marquée par la mort d’une femme qui avait pourtant toute la vie devant elle. Elle est également endeuillée par le décès d’un père qui, lui aussi, pouvait revendiquer un avenir et de nouveaux horizons. Des sujets difficiles, traités avec sensibilité, mais aussi humour. L’exercice était périlleux, mais les auteurs parviennent à franchir l’obstacle. Bien sûr, tout cela n’en rend pas moins le propos triste sur le fond…

L’histoire policière vient d’ailleurs entrecouper l’ensemble de manière salvatrice. Il s’agit d’un bon récit, drôle et doté de personnages attachants. Ca rappelle les séries américaines, mais cuisinées à la sauce lyonnaise. On passe un excellent moment à suivre l’intrigue, elle aussi décalée, racontant une série de meurtres sur fond de dingues de foot. J’avoue d’ailleurs avoir pris plus de plaisir à lire cette histoire que la précédente. Peut être parce que, justement, les auteurs s’en donnent cette fois à cœur joie, oubliant la mort pour redonner totalement vie à une autre Kate, pétillante et combative ; en d’autres mots, vivante.

A noter, dans ce livre, trois planches signées Fred (l’auteur, notamment, du grand Pourquoi j’ai tué Pierre), qui raconte ce qui l’a touché dans K, une jolie comète. Fred ne fut pas étranger, en effet, à la parution du livre en 2001.

Voilà donc un ouvrage contrasté, touchant, qui est plutôt réussi et qui vous permettra de découvrir, si ce n’est déjà fait, ces deux auteurs.

Par , le

Nos interviews liées

EFIX

Cedric pour SCENEARIO.COM : Etes vous comme la plupart des auteurs Bd « tombé dedans tout petit » ?
EFIX:
Un jour, pour mes 4 ans, mon père m'a offert « L'AFFAIRE TOURNESOL ». Ce jour là, je ne me souviens même plus si je savais déjà lire mais ce qui est encore tout frais, c'est qu'à la dernière page de ce merveilleux livre, une idée lumineuse s'est imposée : je serai auteur de bandes dessinées ! Au moment du lycée, ça m'a procuré un super avantage sur mes potes. Je ne me suis jamais demandé ce que je voulais faire plus tard puisque je le savais. Malgré le chaos de ma scolarité, j'ai toujours vécu ça comme un drôle de don. Car si vraiment j'en avais un, c'est celui-là : le don de la conviction. La prétention suprême, quoi ! C'est marrant mais je ne pense pas être quelqu'un de très sûr de soi mais je dois reconnaître que dans ce domaine, ça a toujours été imaginé avec candeur : « - Caisseu tu veux faire plus tard ?- Ben, de la bande dessinée, pourquoi ? »

Cedric pour SCENEARIO [...]

Lire la suite ›

EFIX

SCENEARIO.COM: Peux-tu te présenter et quel a été ton parcours professionnel ?

FX: "My name is Robert. François-Xavier Robert", comme aurait dit un autre serviteur de sa majesté la reine des pommes.
Quand un copain en CM2, fou de BD, comme moi, a su que certaines initiales pouvaient se transformer en surnom (vous connaissez Georges Remi ?), il a immédiatement transformé F.X. en efix. Et c'est comme ça que j'ai commencé
à signer mes premières BD (une parodie de Goldorak, à l'époque).
A 10 ans, je ne mesurais pas la prétention d'une comparaison entre mon aœûûûvre naissante et celle finissante du grand Hergé.
Je ne faisais qu'ajouter une pierre à mon petit édifice personnel : "Quand je serai grand, je serai dessinateur de BD !" [...]

Lire la suite ›