AU NOM DU FILS (CIUDAD PERDIDA) #1 Première partie

voir la série AU NOM DU FILS (CIUDAD PERDIDA)
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Aventure

Drame

Sortie :
ISBN : 9782754803038

Résumé de l'album Première partie


Michel Garandeau travaille aux chantiers navals. Alors qu’il s’accorde une pause avec ses collègues, un flash radio lui apprend entre autre que les Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes sont à l’origine du rapt d’un groupe de touristes sur le site précolombien de Ciudad Perdida. Au prononcé du lieu où se sont déroulés les évènements, Michel fait immédiatement le rapprochement avec le voyage que s’est payé son fils Etienne et qui devait le mener en Colombie. La pression médiatique et un appel du ministère français viennent lui confirmer malheureusement les faits. Toutefois, considérant le peu d’éléments dont bénéficient les autorités gouvernementales et le peu de confiance qui leur accorde, Michel se décide à partir lui-même à la recherche de son fils. Peu habitué à voyager, non préparé pour une telle équipée et bien esseulé, il essaye tant bien que mal, au gré des souvenirs qui ne tardent pas à affluer dans son périple et des différentes rencontres qui vont jalonner son parcours, de mettre ses pas dans ceux d’Etienne.


 

Par Phibes, le 04/02/2011

Notre avis sur l'album Première partie


Après s’être fait la main sur l’adaptation du roman de Jean Claude Izzo, Les marins perdus, Clément Belin se décide à voler de ses propres ailes (du moins au dessin) en se lançant en association avec Serge Perrotin (Sphères, L'autre terre…) dans un diptyque aux accents dramatiques et de découverte pour une quête familiale improbable.


Fort de cette ambiance on ne peut plus délicate puisqu’il y est question d’enlèvement, le scénariste ne semble ne pas vouloir cacher sa large inspiration à l’affaire très médiatisée survenue il y a peu à Ingrid Betancourt. Toutefois, au regard de l'orientation de son récit, l'auteur échappe totalement à l'évocation iconographique de ladite affaire pour se focaliser sur une aventure beaucoup plus intimiste, éludant subtilement la grosse artillerie d'évènements. Portée uniquement par Michel, un père de famille tout ce qu'il y a de plus commun en quête de son fils disparu, cette dernière se définit dans un cadre restreint sans débordement scénaristique qui irait chercher des interventions alambiquées.


Ainsi, le lecteur est appelé à assister à une sorte de road-movie, un voyage intercontinental instantané organisé par un seul homme privé de son fils. Loin d'être un Rambo prêt à en découdre, ce dernier, au demeurant peu habitué à se déplacer hors de chez lui et d'une simplicité absolue, ne cultivant apparemment pas de rancœur exacerbée, Michel Garandeau se prépare à réaliser un périple qui va s'égrainer au fil d'évènements communs et de rencontres sensibles.


Sans violence aucune, Serge Perrotin nous berce simplement au gré des réactions (pris dans ses doutes, ses questionnements, ses décisions) de son personnage principal face à l'univers exotique devant lequel il s'expose. Chargée d'émotions quant il s'agit de la mémoire d'Etienne, son histoire se déroule linéairement sans action explosive et empli d'humanité.


Cette sensation se perçoit également par le jeu graphique épuré de Clément Belin conforme à celui de son précédent album. Stylé, peu enclin à rentrer dans une évocation réaliste froide, son coup de crayon dévoile une sensibilité qui fait mouche, une imprécision voulue chaleureuse qui a le don d'attendrir. Le travail sur la colorisation a également beaucoup de charme et distille, à l'image de ses effets pastel, une certaine quiétude.


Une première partie très agréable qui pousse indubitablement à connaître la suite des recherches de Michel.


 

Par , le

Les albums de la série AU NOM DU FILS (CIUDAD PERDIDA)

Nos interviews liées

Entretien avec Serge Perrotin et Chami, auteurs de Terra Incognita

SCENEARIO.COM: pouvez vous vous présenter, présenter votre parcours professionnel ?

Serge Perrotin : Je m’appelle Serge PERROTIN. Je vis sur la côte vendéenne où j’enseigne à temps partiel tout en écrivant mes petites histoires. « Terra Incognita » est ma seconde série publiée. J’ai, auparavant, créé avec Gaël Séjourné la série Lance Crow Dog » publiée par les éditions Soleil.

Chami : Je m'appelle Bernard Jamilloux dit Chami, je vis moi aussi en Vendée où je suis infographiste tout en dessinant la série Terra Incognita. SCENEARIO.COM: Chami, peux tu nous raconter comment s’est fait ta rencontre avec Serge ?

Chami : J'ai rencontré Serge lors d'une rencontre d'auteurs organisée par Didier Crisse, le courant est tout de suite passé car nous avions les mêmes pôles d'intérêt, ainsi que la même culture BD. Serge m'a proposé un projet et depuis je le suis à la lettre.

SCENEARIO.COM: tu es donc infographiste de profession [...]

Lire la suite ›

Serge PERROTIN
scénariste de Lance Crow Dog

Mac : Qui a créé le festival Abracadabulles, et quand ? Serge Perrotin :Le festival Abracadabulles a été créé en Juin 2000. J’avais suggéré aux responsables de la librairie « Voyelles » des Sables d’Olonne, qui voulait fêter le 10e anniversaire de leur librairie, de lancer un festival BD pour marquer l’événement… Mac :Est-ce qu'en général, c'est plutôt un succès, et si oui, d'après vous pourquoi ? Serge Perrotin :Cette première édition de juin 2000 fut un succès si bien que l’association Abracadabulles (composée de fans et d’auteurs vendéens) s’est ensuite créée pour reprendre le flambeau. Je crois que le début de l’été et des vacances scolaires, la proximité de la mer, le site en plein air, la qualité des auteurs invités et leur nombre restreint (20) sont responsables du succès de cette rencontre simple et conviviale. Mac :L'édition de cette année restera-t-elle dans les mémoires comme un bon ou un mauvais cru ? Serge Perrotin :Un excellent cru ! 1500 visiteurs (malgré la finale de la coupe du monde !), des auteurs en pleine forme, présents, de nombreuses expos et des festivaliers patients, relax et très agréables… Je crois que tout le monde était très content [...]

Lire la suite ›