Au cœur des ténèbres

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Noctambule

Genre :

Adaptation

Sortie :
ISBN : 9782302031036

Résumé de l'album Au cœur des ténèbres

Charles Marlow, jeune officier de marine, rêve de grands espaces, de l'Afrique et de ses comptoirs. Engagé par une compagnie belge qui exploite l'ivoire, il débarque bientôt au Congo afin de remplacer un directeur inefficace.
Une fois arrivé sur place, sa mission change. Il doit retrouver en plein cœur de la jungle un autre directeur : Kurtz. De bien étranges histoires trainent sur ce dernier, il est le plus grand pourvoyeur de la compagnie et pourtant, on le dit malade, et ses actions font craindre la folie.

Par Olivier, le 12/03/2014

Notre avis sur l'album Au cœur des ténèbres

Après nous avoir subjugués avec Le joueur, une adaptation de Dostoïevski, Stéphane Miquel et Loïc Godart reviennent avec cette adaptation d'une longue nouvelle de Joseph Conrad.

Alors que Marlow s'enfonce de plus en plus au cœur de la jungle remontant péniblement le fleuve vers Kurtz dans une languissante chaleur, dans cet environnement presque hypnotique ou la perte de repères entraine l'esprit dans de dangereux vagabondages, l'absurdité de la situation, la sensation d'irréel commence à corroder ses certitudes.
Ce voyage physique, au rythme syncopé du moteur asthmatique du bateau n'est que le vecteur d'un voyage initiatique, une plongée dans le primitif et original continent, un voyage vers ce que l'homme a de plus sauvage, de plus profondément enraciné sous le vernis de la civilisation.
A la frontière de la raison et de la folie, avec des passages tellement intenses qu'un désagréable frisson effleure parfois la peau, Stéphane Miquel reprend la course de Marlow qui se retrouve bien loin de ses rêves, confronté à de petits employés de la compagnie, de ces hommes souvent inadaptés à leur société d'origine et qui se retrouvent imbus d'une civilisation méprisant et avilissant les indigènes.

Il n'est pas possible de lire cet album sans retrouver dans un recoin de sa mémoire les images, la musique et cette voix off, obsédante d'Apocalypse Now de Coppola qui s'est inspiré lui aussi de cette nouvelle.

Avec un dessin qui n'est pas sans évoquer par instants celui d'Hugo Pratt, Loïc Godart installe une ambiance de plus en plus lourde et pesante. Sa colorisation, en lavis d'ocre et de marron, estompe une réalité et des visions qui seraient difficiles a supporter avec un dessin réaliste, tout en accompagnant cette descente aux enfers.
L'alternance majoritaire de cinq et six cases par planche dans ce petit format crée une densité narrative encore accentuée par cette voix off, ce récitatif obsédant, à la fois conscience et mémoire de Marlow.

La collection Noctambule sous la direction de Clotilde Wu continue à mettre à l'honneur des œuvres fortes de la littérature.

Par , le

Nos interviews liées

Interview Jean-Christophe Deveney & Loïc Godart pour KATINKA

Bonjour Jean-Christophe, Bonjour Loïc,
Sceneario.com : En ce mois de mai, sort chez Akileos, Katinka, votre dernier ouvrage commun que l’on découvre sous la bannière du titre d’un précédent album intitulé Bang ! Qu’est-ce qui vous a motivé à regrouper les deux histoires, pourtant différentes l’une de l’autre, sous ce titre détonnant ?
Loïc Godart : Apres avoir terminé le premier «Bang ! », l’envie de faire un truc plus centré sur le personnage de Katinka était déjà présente en fait. Et puis comme chaque album est un one- shot ça nous laissait la possibilité de raconter autre chose.
Jean-Christophe Deveney : C’est vrai que les deux histoires sont différentes. Le premier Bang ! est peut-être plus gratuit, avec un côté humour noir [...]

Lire la suite ›

Loïc Godart interviewé pour le festival d'Angoulême 2011

Sceneario.com : Bonjour Loïc, on s'était rencontrés pour la sortie de ton album premier album chez Soleil, « l'Anatomiste » en 2005. Aujourd'hui tu sors deux albums simultannément chez Soleil et Akileos. Il a dû se passer pas mal de choses durant ces cinq années ? Loïc Godart : Effectivement. Il y a eu une bonne année de galère. Après j'ai signé « Le Joueur » pour la Collection Adaptations de Clothilde chez Soleil. Un peu plus tard chez Akileos il y a eu la signature de « Bang » qui est finalement sorti en premier. Sceneario.com : Tu as donc travaillé ces deux albums en parallèle ?  Loïc Godart : J'ai préparé et dessiné les deux en même temps. Après je me suis vraiment consacré à terminer « Bang » qui devait sortir en mai 2010 [...]

Lire la suite ›