ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE #4 Vaudeville chez les vampires

voir la série ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

QUADRANTS

Collection :

Boussole

Genre :

Aventure

Fantastique

Historique

Sortie :
ISBN : 9782302047495

Résumé de l'album Vaudeville chez les vampires

Flora Vernet et Hugo Beyle, les deux détectives de la toute nouvelle agence d’investigations ASPIC, ont pu résoudre l’énigme concernant la disparition d’un ectoplasme lié à Ours-Espiègle, un indien faisant partie d’une troupe de forains installée à Lille. Malheureusement pour Flora, cette dernière est tombée sous l’emprise vampirique du comte Van Schreck qui appartient également au cirque et ce, malgré l’intervention des deux investigateurs Dupin et Nimber. Désormais en sécurité auprès d’Hugo, la jeune femme se voit la proie d’inquiétants cauchemars et ne peut s’empêcher de penser qu’elle a été ensorcelée. C’est alors que Dupin se décide à leur expliquer comment il est parvenu à croiser leur chemin en suivant la trace de ce sinistre comte. Considéré comme le plus grand criminel de sang du siècle, ce dernier sème la mort depuis de très nombreuses années au gré d’un déplacement incessant et incompréhensible. L’idée que Van Schrech fasse partie d’un cirque itinérant permet au détective de le retrouver ainsi à Lille dans le campement des forains dans lequel Flora et Hugo enquêtaient pour le compte d’Ours-Espiègle. L’étau s’étant resserré, l’arrestation du tueur semble être une question d’heures. Dorénavant écartée de l’enquête par Dupin, Flora décide, en catimini, de poursuivre de son côté ses investigations en entraînant son associé. Vu son état, ne se jetterait-elle pas dans la gueule du vampire ?

Par Phibes, le 09/09/2015

Notre avis sur l'album Vaudeville chez les vampires

Il aura fallu patienter deux ans pour lire la fin de la deuxième aventure vécue par la toute nouvelle équipe représentant la fameuse agence ASPIC spécialisée dans les enquêtes insolites. Dans le tome précédent, Flora et Hugo étaient à peine arrivés aux termes de leur affaire de disparition dans un camp de forains qu’ils se trouvaient pris à parti (et plus particulièrement Flora) par un sombre personnage aux dents bien aiguisées.

Puisqu’Ours-Espiègle a été rassuré, ce nouveau volet recentre en quelque sorte l’enquête policière autour du criminel insaisissable, ébauché à plusieurs reprises antérieurement durant les investigations du duo. Pour ce faire, Thierry Gloris trouve le moyen de réunir, pour notre plus grand plaisir, les personnages récurrents de la saga et de les envoyer, sous le couvert des agissements du buveur de sang, dans des investigations parallèles pleines de rebondissements.

Comme il se doit, si les tenants de l’enquête se meuvent dans un registre sanguinolent et mortuaire qui pourrait générer bien des frissons, son déroulement fait la part belle à une légèreté ambiante voire fantaisiste complètement convaincante. Le scénariste joue toujours aussi subtilement sur le caractère de ses protagonistes principaux, chacun possédant une personnalité qui module efficacement les péripéties. En particulier, l’imprévisible et obstinée Flora qui, une fois encore, et malgré l’emprise sournoise de Van Schrek, va tout faire pour supplanter son oncle Dupin et affronter inévitablement, sans perdre aucunement la face, ses adversaires peu naturels.

Pour les besoins de cet épisode et pour étayer les tribulations criminelles de son vampire, Thierry Gloris s’est permis de faire de nombreux clins d’œil à l’univers de Bram Stocker et en particulier son ouvrage Dracula, ainsi qu’à son adaptation cinématographique faite par Friedrich Wilhelm Murnau (Nosferatu). Il va de soi que cette interaction est pour le moins profitable par le fait qu’elle donne une consistance non négligeable et complète sans coup férir le volet humoristique.

Pour la partie graphique, l’on peut une fois de plus saluer la prestation de grande qualité de Jacques Lamontagne. Ce dernier maitrise son univers à la perfection et le fait évoluer dans le bon sens. Chaque vignette se veut receler toute une foultitude de détails, mis en évidence par une colorisation superbe et très riche. La recherche historique est indéniable, les décors sont des plus probants et les personnages sont pour le moins charismatiques.

Une fin de diptyque rondement menée qui renforce l’intérêt de la saga de par son côté volontairement insolite et qui fait espérer un troisième cycle. Chers auteurs, ne nous faites pas trop languir !

Par , le

Les albums de la série ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE

Nos interviews liées

Jacques Lamontagne : dessinateur de l'Etrange ??

Sceneario.com : Bonjour Jacques. Nous vous avons déjà accueilli une fois dans pages lors de la sortie des Druides tome 4. Mais, nous n’avons pas eu vraiment le temps de faire plus ample connaissance avec vous. Quel a été votre parcours avant de vous faire connaître dans le monde de la BD ?
Jacques Lamontagne : Mon parcours se résume de façon assez simple. Suite à mon cours de graphisme, j’ai travaillé pour quelques agences de pub durant 3 ans. Pour mon dernier emploi, j’étais directeur artistique. Mais ce que je désirais faire, c’était de l’illustration. J’ai donc donné ma démission et suis devenu illustrateur free-lance durant de nombreuses années. J’ai continué à travailler comme pigiste avec des agences de pub mais également avec de nombreuses maisons d’éditions, en réalisant des dizaines de couvertures de roman [...]

Lire la suite ›

Souvenirs d'un Elficologe par Thierry Gloris, scénariste.

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce début d’année 2009 est très chargé pour toi. : en janvier, Saint-Germain (chez glénat), en février le troisième et dernier tome du Codex Angelique puis, pour le mois de marc , Souvenirs d’un elficologue chez Soleil. Les hasards du calendrier, me diras tu. Mais intéressons nous donc à Souvenirs d’un elficologue, ta nouvelle série chez Soleil Celtic. Peux-tu nous en faire un pitch rapide ? Nous presenter le départ de cette série ?
Thierry Gloris : Le monde celtique et ses légendes n’est guère accessible pour le non initié : Korrigans, ondine, feys, cromlech… Tout un univers à apprivoiser si l’on n’est pas né dedans. Il n’existe pas de bible, ni de dogmes prédéfinis. Le « celtisme » forme un corpus disparate formé de bribes d’anciens poèmes épiques chantés et d’ajouts plus ou moins heureux issus des contes retransmis oralement lors des veillées des siècles passés [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?
Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels [...]

Lire la suite ›

Jacques Lamontagne... un Druide au sommet de son art.

Sceneario.com : Jacques, Qu’est ce qui vous a accroché dans le scénario des Druides ?
Jacques Lamontagne : J’aimais bien la période dans laquelle l’action se situait. Je voyais déjà les ambiances que je pourrais poser avec les cellules monastiques, les constructions en pierre sèche. Faire progresser une enquête dans les décors de Bretagne était pour moi fort prometteur.


Sceneario.com : Habitant au Canada et à priori assez éloigné des traditions Celtiques, comment vous êtes vous imprégné de cet univers ?
Jacques Lamontagne : Pas facilement ! ☺
Thierry est une véritable encyclopédie en la matière, Jean-Luc a également un bagage drôlement imposant. Alors, j’arrivais comme ça, à l’intérieur d’un projet qui mettait en scène des lieux et des traditions qui m’étaient complètement obscures [...]

Lire la suite ›

Thierry GLORIS & Mikael BOURGOIN pour Le Codex Angélique tome 2

SCENEARIO : Bonjour Thierry. Bonjour Mikaël 
Pouvez-vous faire une présentation de Thierry Gloris et de Mikaël Bourgoin pour les internautes : sur votre parcours avant la publication de votre première BD Le Codex Angélique ?

Thierry Gloris : J’ai commencé par des études d’histoire que j’ai poussées jusqu’au DEA, puis je suis passé par une licence de communication. Avant de me lancer sur la voie logique du CAPES pour devenir professeur, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire et je me suis rendu compte que ce qui m’importait le plus n’était pas l’histoire mais raconter DES histoires. J’ai alors commencé, avec un ami qui faisait les Beaux-Arts, à monter des projets pour l’édition. J’ai progressivement rencontré de nouvelles personnes (professionnels, dessinateurs amateurs, éditeurs…) qui m’ont orienté, critiqué, et j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin car le chemin allait être long avant de décrocher le saint Graal du premier contrat [...]

Lire la suite ›