ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE #7 Le mystère de la momie blette

voir la série ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

QUADRANTS

Genre :

Aventure

Historique

Humour

Sortie :
ISBN : 9782302072541

Résumé de l'album Le mystère de la momie blette

Après avoir mis fin aux agissements d’un homme déguisé en singe qui s’attaquait au chantier de la Tour Eiffel et par ce biais, renfloué les comptes de leur agence d’investigations, Flora Vernet et son associé Hugo Beyle sont à nouveau sollicités. Cette fois-ci, c’est Hélène Ronach de Latour, la tante de Flora, vieille dame au flegme impressionnant, qui vient se plaindre des manifestations fantomatiques qui grèvent de plus en plus violemment son domicile de Bordeaux. Intéressés par cette affaire, les deux détectives se transportent en la capitale gasconne. A peine ont-ils eu le temps de s’installer dans leur chambrée que les premières manifestations spectrales se déclarent. Qui plus est, une mystérieuse momie fait son apparition et affronte la horde de chats menaçants hébergée par la vieille Hélène. A n’en pas douter, l’agence ASPIC va devoir éviter de se prendre les pieds dans les bandelettes pour comprendre ce qui se passe autour d’elle !

Par Phibes, le 28/08/2019

Notre avis sur l'album Le mystère de la momie blette

Après avoir déjoué le mystère des meurtres de l’opéra et des égouts de Paris, l’agence Aspic spécialisée dans les affaires qui se veulent hors du commun replonge dans une nouvelle enquête, celle qui consiste à comprendre le pourquoi de manifestations spectrales. Sa notoriété ayant dépassé les limites de Paris, elle vient œuvrer dans le milieu bordelais. Toujours à la tête de cette agence spéciale, la sémillante Flora et le débrouillard Hugo ont à nouveau du pain sur la planche grâce à la sollicitation d’une vieille tante qui a l’avantage de donner suite aux questionnements du tome précédent concernant le décès de la mère de Flora.

Sous le couvert d'un sous-titre contrepété, cette nouvelle enquête se veut des plus emballantes par le fait que Thierry Gloris, inspiré par ses deux héros, a décidé de rester dans une trame certes historico-fantastique mais en maniant un humour on ne peut plus délectable. Les deux personnages principaux excellent en la matière, suivis de très près par une momie et une vieille aristocrate particulièrement cocasses et décapantes. L’intrigue mise en place dans cet opus (et qui devrait voir sa conclusion dans le prochain) est loin d’être linéaire car elle a la spécificité de se dérouler en parallèle sur plusieurs axes qui éludent toute platitude (qui est l’homme qui veut du mal au couple, pourquoi les apparitions spectrales, qui est donc cette momie un tantinet familière ?).

Il ne fait aucun doute que les circonvolutions un peu folle de Flora (parfaitement dans son rôle sans peur et sans reproche) et d’Hugo génèrent, comme il se doit, ce méli-mélo d’actions et d’étrangetés inhérent à la saga et par ce biais, donnent un véritable plaisir à les suivre dans leurs équipées.

Cet album confirme qu’Emmanuel Despujol a pris ses marques dans la partie graphique depuis Jacques lui a cédé sa place. On apprécie son style semi-réaliste qui trahit évidemment de belles recherches documentaires. L’on saluera aussi le généreux travail sur les protagonistes réellement hauts en couleur, bénéficiant d’une belle vitalité et d’une propension indéniable à nous faire rire.

Une nouvelle enquête aux portes de l’étrange savoureuse comme il se doit et qui appelle un complément d’explications dans le tome suivant. On en redemande donc !

Par , le

Les albums de la série ASPIC, DÉTECTIVES DE L'ÉTRANGE

Nos interviews liées

Un entretien avec Emmanuel Despujol

Un entretien avec Emmanuel Despujol


Interviewer : Olivier
Image & Son Aubert
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Souvenirs d'un Elficologe par Thierry Gloris, scénariste.

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce début d’année 2009 est très chargé pour toi. : en janvier, Saint-Germain (chez glénat), en février le troisième et dernier tome du Codex Angelique puis, pour le mois de marc , Souvenirs d’un elficologue chez Soleil. Les hasards du calendrier, me diras tu. Mais intéressons nous donc à Souvenirs d’un elficologue, ta nouvelle série chez Soleil Celtic. Peux-tu nous en faire un pitch rapide ? Nous presenter le départ de cette série ?
Thierry Gloris : Le monde celtique et ses légendes n’est guère accessible pour le non initié : Korrigans, ondine, feys, cromlech… Tout un univers à apprivoiser si l’on n’est pas né dedans. Il n’existe pas de bible, ni de dogmes prédéfinis. Le « celtisme » forme un corpus disparate formé de bribes d’anciens poèmes épiques chantés et d’ajouts plus ou moins heureux issus des contes retransmis oralement lors des veillées des siècles passés [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?
Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels [...]

Lire la suite ›

Thierry GLORIS & Mikael BOURGOIN pour Le Codex Angélique tome 2

SCENEARIO : Bonjour Thierry. Bonjour Mikaël 
Pouvez-vous faire une présentation de Thierry Gloris et de Mikaël Bourgoin pour les internautes : sur votre parcours avant la publication de votre première BD Le Codex Angélique ?

Thierry Gloris : J’ai commencé par des études d’histoire que j’ai poussées jusqu’au DEA, puis je suis passé par une licence de communication. Avant de me lancer sur la voie logique du CAPES pour devenir professeur, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire et je me suis rendu compte que ce qui m’importait le plus n’était pas l’histoire mais raconter DES histoires. J’ai alors commencé, avec un ami qui faisait les Beaux-Arts, à monter des projets pour l’édition. J’ai progressivement rencontré de nouvelles personnes (professionnels, dessinateurs amateurs, éditeurs…) qui m’ont orienté, critiqué, et j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin car le chemin allait être long avant de décrocher le saint Graal du premier contrat [...]

Lire la suite ›