ARS MAGNA #2 Transmutations

voir la série ARS MAGNA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Grafica

Genre :

Aventure

Esotérique

Historique

Sortie :
ISBN : 9782723489560

Résumé de l'album Transmutations

A la fin de l’année 1943, alors que la cité bruxelloise subit le joug de l’occupant allemand, une course à la découverte d’un trésor ancestral protégé par la société secrète Ars Magna s’est engagée. Pendant que le sinistre Colonel Kurten, mandaté directement par Hitler, mobilise ses troupes pour mettre la main sur des indices probants, le professeur d’Histoire Philippe Cattoir tente de son côté de le devancer en essayant de décrypter les messages codés du professeur Van Kessel malheureusement suicidé. Aidé en cela par un petit groupe de résistants mené par l'intrépide Sophie, Philippe Cattoir parvient à déduire que l’objet qu’il recherche, le fameux Phénix, semble être lié à l’arche d’alliance et qu’il possède des vertus extraordinaires qui confèreraient tout pouvoir à celui qui le détient. Aussi, il se doit de résoudre les énigmes glanées qui ont un rapport direct avec la ville belge et ses monuments, et ce, le plus rapidement possible, car l’adversaire n’est pas loin derrière et peut à tout moment le supplanter irrémédiablement.

Par Phibes, le 13/08/2013

Notre avis sur l'album Transmutations

Cette deuxième partie nous permet de rentrer dans le vif de la course au trésor qui s’opère entre deux groupes antagonistes. Philippe Cattoir et ses pairs résistants d’un côté, et le Colonel SS Kurten et ses soldats, de l’autre, sont promis ici à se rivaliser pour tenter de découvrir un antique trésor dont on commence à percevoir la facette légendaire.

Campant à la fois un Indiana Jones un tantinet timoré (à cet égard, on saluera le sympathique clin d’œil fait dans une vignette à cette saga cinématographique) et un Robert Langdon érudit incollable sur l’histoire de Bruxelles, Philippe Cattoir nous embarque dans son analyse particulièrement bien étudiée par son créateur Alcante. En effet, on sent ce dernier plutôt à l’aise dans la façon de se mouvoir entre les époques historiques, entremêlant savoureusement faits avérés avec symboliques religieuses et faisant intervenir par surprise des personnalités célèbres. Aussi, de par la qualité des énigmes et ce rapport aux fondements historiques et aux emblèmes de la cité bruxelloise, le récit, qui n’échappe pas à un certain classicisme, demeure très agréable à suivre et se veut presque didactique. Il va de soi que le jeu imprimé entre les deux antagonistes (quel est celui qui va supplanter l’autre ?) et l’atmosphère occulte dégagée par l’objet à découvrir dispensent un suspense plutôt concluant.

De même, cette quête ésotérique passe par la relation fluctuante entre les personnages, en particulier, entre Philippe, Sophie et Jean. A cet égard, Alcante met un peu de piment et semble nous préparer à quelques rebondissements à vivre dans le prochain opus. De plus, le scénariste n’occulte nullement l’action qu’il ne manque pas de distiller, à coup de courses-poursuites animées entre belligérants.

On ne peut que saluer la partie graphique exécuté par Milan Jovanovic. Ce dernier, habitué à travailler avec Alcante (ils ont en commun le triptyque Jason Brice), nous délivre un message réaliste des plus clairs. S’appuyant à n’en pas douter sur un effort documentaire, ce dessinateur croque subtilement et avec générosité les monuments bruxellois sous l’occupation. Son trait, mis en relief par une colorisation réussie, reste très fin, proportionnel et rend charismatiques ses personnages.

Une remarquable deuxième tome qui entretient un très bon mystère et qui donne envie de voir la suite.

Par , le

Les albums de la série ARS MAGNA

Nos interviews liées

Bollée et Alcante, deux scénaristes dans l'univers de XIII

Sceneario.com : Bonjour, merci de nous accorder cette interview à l’occasion de la 5è édition du Comic Con où pour la première fois une bande dessinée franco-belge est mise à l'honneur.
Sceneario.com : Comment avez-vous été castés pour la série dérivée XIII Mystery ?

Alcante : Moi ça remonte à fin 2006, j’avais fait la connaissance de Jean Van Hamme suite à la parution de mon premier livre. En fait l’attachée de presse de Dupuis savait que j’étais un grand fan et elle s’était arrangée pour qu’on puisse aller manger ensemble un midi pendant une journée presse. Donc nous avons fait connaissance, le courant est bien passé. Lui à l’époque avait annoncé qu’il allait arrêter Thorgal et j’étais intéressé par reprendre éventuellement cette série et c’était très ambitieux de ma part parce que…
Bollée : (en riant) : Oui, tu t’es dit « oh bah oui, carrément, allons-y ! » [...]

Lire la suite ›

Didier Alcante et Fracis Valles pour le tome 3 de RANI aux Editions du Lombard

Interviews de Didier Alcante et Francis Valles pour le tome 3 de RANI aux Editions du Lombard. (Interview de l'Editeur)
[...]

Lire la suite ›

Didier Alcante Pour Re-Mind chez Dargaud

SCENEARIO.COM : Bonjour Monsieur Alcante. Nous vous retrouvons sur une nouvelle série chez Dargaud : Re-Mind ; comment est né ce projet ?
Didier Alcante:Honnêtement, je ne m’en souviens plus trop. Je me rappelle juste que quand j’ai trouvé cette idée de technologie - permettant d’enregistrer ce fameux film de sa vie qu’on voit défiler devant nos yeux juste avant de mourir -, je me suis dit que je tenais quelque chose d’intéressant avec ça. J’ai ensuite développé une histoire partant de là, et elle a immédiatement attiré l’attention de Yves Schlirff, le directeur éditorial de Dargaud. Et voilà. SCENEARIO.COM :Re Mind est un thriller d’anticipation ? Qu’elles ont été vos influences ?
Didier Alcante:C’est effectivement un thriller à la « 24 heures chrono », mais avec un petit piment qui est apporté par une technologie fictive [...]

Lire la suite ›

Didier Alcante

Interview pour sceneario.com 14/03/2006


Sceneario.com: Didier Alcante, voilà que les deux derniers tomes de ta série Pandora Box viennent de sortir, quelles sensations ressens tu aujourd’hui que tu es arrivé au bout du travail ?
Didier Alcante:
Il y a plusieurs sentiments qui s’emmêlent. Tout d’abord, sans fausse modestie, quand même une certaine fierté d’avoir réalisé ces 8 albums. Je crois qu’il s’agit d’un beau début J. Mais je suis également un peu triste de devoir tourner cette page, car j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec toute l’équipe de Pandora Box : dessinateurs, coloristes, sans oublier l’équipe de Dupuis, avec qui j’ai eu de très bons contacts. Et puis il y avait une certaine effervescence puisqu’on a sorti ces 8 albums en à peine un peu plus d’un an. Maintenant, ça va redevenir plus calme… Mais pas trop j’espère ;-)


Sceneario [...]

Lire la suite ›

Didier ALCANTE, Pandora Box la suite...

Sceneario.com: Didier, nous vous retrouvons avec les tomes 3 et 4 de Pandora Box... La sortie de 2 nouveaux tomes vous a-t- elle procurée les même sensations que pour les 2 premiers?
Didier Alcante: Globalement oui. Disons que j’étais un peu moins impatient que la première fois, mais peut-être un peu plus nerveux, car comme la critique a quand même été très positive (globalement) pour les deux premiers tomes, j’avais un peu peur que les gens soient déçus par les tomes 3 et 4. Heureusement, ce n’est apparemment pas le cas ;-)

Sceneario.com: Avec un peu de recul, êtes vous satisfait du travail réalisé?
Didier Alcante: Oui, globalement je suis très satisfait. Comme je suis plutôt perfectionniste, il y a certaines choses que j’essayerais peut-être d’améliorer si je devais recommencer, mais globalement je suis très content.

Sceneario.com: Le public a-t-il bien suivi cette série? L’accueil a-t-il été bon?
Didier Alcante: Je n’ai pas encore des chiffres de vente, mais Dupuis a déjà réimprimé les deux premiers tomes et a quasi doublé les tirages pour les tomes 3 et 4, c’est un excellent signe [...]

Lire la suite ›