ARABICO #1 Liberté

voir la série ARABICO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Quadrants

Genre :

Chronique sociale

Drame

Sortie :
ISBN : 9782302005952

Résumé de l'album Liberté


Mais qu'a-t-il fait ? En pleurs, la mère et le reste de la famille se prépare à aller chercher le plus jeune des enfants au commissariat. Que fait-il dans cet endroit alors qu'il devrait être à l'école ? C'est bien là que réside le problème. A l'école, il y a été, même s'il est arrivé en retard, mais il a dû en repartir en pleine journée faute de pouvoir donner son cahier de correspondance au proviseur. Et comble de tout, non seulement il croit l'avoir perdu mais en plus sa carte d'identité est restée à l'intérieur. Perdu, nu, sans rien qui le rattache à sa famille, ayant peur de l'autorité de son frère Magyd qui le menace s'il ramène des histoires à la maison, il prend peur et se sauve. C'est comme ça que tout commence. Cette fuite marquera le début des mauvaises rencontres y compris celle de la police ainsi que le début de la grande interrogation sur son identité.
 

Par Marie, le 16/10/2009

Notre avis sur l'album Liberté


Immédiatement, cet album fait penser à Farid Boudjellal et à ses histoires algériennes si touchantes. En effet, Arabico fait partie de la même famille. Cette famille où l'accueil est chaleureux, où les rires et la tendresse font bon ménage avec les disputes, où l'on vit ! L'album d'Halim Mahmoudi est un cri de révolte exprimant sans cesse cette interrogation : qui suis-je ? Un algérien ou un français ? Si les familles n'étaient si souvent soupçonnées du moindre délit, si les enfants ne subissaient pas tant de rejets et de railleries, si aux infos on ne parlait pas si souvent des reconduits à la frontière et des sans papiers... l'angoisse de vivre ne serait pas aussi criante ni nécessaire à exprimer.

La bande dessinée, médium particulièrement riche, a permis à l'auteur de mettre en avant cette difficulté de vivre lorsque l'on est un Français d'origine algérienne, en clair lorsque l'on subit le racisme. Je vous conseille de lire l'interview d'Halim Mahmoudi à ce sujet. Liberté est le premier tome d'une série de 3 albums démarrant sur les chapeaux de roues, où tout le monde en prend plein son grade, où le lecteur devient témoin inconfortable de ce que nous aimerions savoir ne plus exister : le racisme, la violence policière, la discrimination....

Livre à lire comme il a été écrit, avec douceur mais lucidité, avec sincérité et pudeur, sans détour. Pour s'interroger.
 

Par , le

Etant son petit frère, j'ai tout simplement hâte que ce 1er tome sort. Je reconnaît bien à travers cet interview mon frère et ses idées qui le mine depuis quelques années. Ce qui me rend heureux et fier (même si je n'ai pas attendu cela pour l'être) c'est qu'il a respecté ses idées et ne sait pas pris pour quelqu'un d'autre à savoir: humble, nature et toujours aussi révolutionnaire ;)....bravo fréro.

Par , le

Enfin il arrive le bouquin d'Halim .Super content pour lui et pour nous . Maintenant Halim il joue dans la cour des grands . Merci encore pour les dessins de Cacaboube et bonne chance .
les Marcel mazout .

Par , le

Les albums de la série ARABICO

Nos interviews liées

Halim Mahmoudi pour ARABICO tome 1

Sceneario.com : Halim Mahmoudi bonjour, Arabico est votre première série de bande dessinée et vous abordez directement la question de l'identité, alors avant de commencer, pouvez-vous nous dire quelques mots sur la vôtre ?
Halim Mahmoudi : Bonjour, je m'appelle donc Halim Mahmoudi, et j'ai été dessinateur de presse avant d'être auteur de BD. Sur mes papiers je suis français d'origine Algérienne. Après je ne considère pas franchement cela comme suffisant pour parler de mon identité. Donc derrière mes papiers, il y a un jeune papa de 32 ans qui est né d'un père ouvrier et de mère au foyer, tous deux algériens, et qui sont venus en France dans les années 60. J'ai grandi à Oissel près de Rouen, dans une cité dite "sensible". Plus personnellement, je dois être le fruit d'une éducation faite de tabous, dont je me suis efforcé de sortir [...]

Lire la suite ›