L'enfer des enfers

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782754823364

Résumé de l'album L'enfer des enfers

Le phare d'Ar-Men est le plus rude, le plus exposé aux fureurs de la mer. Il se tient sur les côtes bretonnes depuis la fin du 19ème siècle et grâce à lui, les naufrages se sont arrêtés près de l'île de Sein.
Cependant, la vie d'un gardien de phare, isolé sur ce minuscule morceau de roche, est très particulière, Germain le sait bien. Lui qui aime la solitude, qui repense aux vieux contes que lui racontait sa mère, notamment celle d'Ys, il découvre un jour, inscrit sur les mur qui accompagnent les marches, l'histoire du premier gardien d'Ar-Men qui aida à sa construction, qui admira le premier la vue des vagues qui viennent se jeter sur les flans du phare...

Par Fredgri, le 04/11/2017

Notre avis sur l'album L'enfer des enfers

En compagnie d'Emmanuel Lepage nous accostons sur ce rocher surplombé par l'incroyable phare d'Ar-Men. Nous découvrons la rigueur de la vie de gardien de phare, isolé dans ce coin perdu, loin de tous, à observer inlassablement les mouvements de mer, le temps, la pression etc. Mais c'est un métier plus éprouvant qu'il n'y parait, car il vous confronte à vous même, à cette solitude qui peut vous avaler...

Dans ce très bel album, nous rencontrons le narrateur, Germain, qui aime cet isolement. Il repense à sa fille noyée qu'il n'a pu sauver, il se souvient de l'histoire d'Ys, de ce roi, de cette reine et de leur fille. Il s'immerge régulièrement dans cet imaginaire marin, ces villes légendaires, englouties, ces contes qui se répètent de génération en génération, qui brossent le portrait d'un pays troublant et fascinant, en osmose avec les éléments rudes et sans concession.
On glisse aux côtés de ce gardien, de Lepage lui même, dans un réalisme doux, mais paradoxalement assez éprouvant aussi. Le récit se déploie au fil des pages, digressif, il s'étire, puis nous découvrons les confidences de Moïzez qui fut trouvé miraculeusement parmi les déchets d'un bateau déchiqueté sur les côtes de Sein, il grandit, s'isole et accepte de participer à la construction du fameux phare d'Ar-Men.
Nouvelle plongée dans la matière même des lieux, Lepage nous raconte donc les origines du phare, nous amenant à mieux appréhender cette histoire pleine de rudesse, d'épreuves au fil du temps. C'est passionnant et émouvant aussi, ces hommes qui affrontent les éléments, qui ne baissent pas les bras et qui progressivement arrivent à ériger sur ce rocher ces murs qui s'élèvent...

Un magnifique album qui démontre bien qu'Emmanuel Lepage est décidément plein de surprises. Un auteur à l'imagerie troublante d'émotion, pleine de subtilité... C'est sublime !

Chaque page nous entraîne sur place, nous sentons les embruns nous chatouiller les cheveux ou les vagues venir frapper sur la paroi du phare. On y est, on y croit !

Évidemment un album très recommandé ! Émotions assurées !

Par , le

Nos interviews liées

Entretien avec Emmanuel Lepage

Sceneario.com : Comment définiriez-vous Voyage aux îles de la Désolation ? En lisant votre livre, on a le sentiment d’être face à un récit plus complexe qu’un simple carnet de voyage.
Emmanuel Lepage : Et bien, peut-être en le définissant comme une bande dessinée ?! Ce qu'il est, pour moi : un récit de voyage en bandes dessinées !
Sceneario.com : Vous n’en êtes pas à votre première expérience dans le domaine. En disant cela, je pense à vos illustrations des récits de Nicolas Michel dans Brésil, fragments d’un voyage et America, fragments d’un voyage (Casterman).
Emmanuel Lepage : La démarche était toute différente dans America et Brésil. Les croquis ont été réalisés lors d'un tour du monde de près d'un an en 2000/2001 [...]

Lire la suite ›