AQUABLUE #14 Standard - Island

voir la série AQUABLUE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Collection :

NEOPOLIS

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782756032702

Résumé de l'album Standard - Island

Cela fait près de 2 mois que Rabah a été retrouvé pratiquement statufié au beau milieu du désert glacé polaire. Son pronostic vital étant des plus alarmants, Carlo, son ami, reste inconsolable et n’a qu’une envie, celle d’aller chercher vengeance dans les installations navales mystérieuses de la RMS que son ami était censé surveiller. De son côté Nao a bien du souci avec les immigrants terriens qui, sous l’égide de Landon, installent des palissades afin de se préserver de la vindicte des autochtones aquabluens depuis que l’un des leurs, le petit Hiko, a disparu. Qui plus est, le flux migratoire semble s’accélérer dangereusement et inquiète sérieusement l’ethnologue Maurice Dupré qui voit là une manœuvre insidieuse. Laquelle et par qui ? En attendant de trouver la réponse, Carlo s’est vu remettre inopinément, lors de sa dernière visite à la RMS, des invitations afin de participer, lui et Nao, à une croisière sur le Standard-Island, nouvelle génération de bateau de luxe conçu par cette société. Il va de soi que cette inauguration hyper médiatisée va attirer du beau monde en quête d’exotisme et également des gens moins bien intentionnés.

Par Phibes, le 18/10/2013

Notre avis sur l'album Standard - Island

Régis Hautière assure pleinement depuis trois tomes la relève de Thierry Cailleteau, créateur de la première heure de cette saga exotique. Sous l’impulsion de Septentrion, ce dernier a remis le personnage principal de la série et son univers extraterrestre sur les rails d’une nouvelle aventure qui, évidemment, met en balance le fameux monde d’Aquablue.

Aussi, avec ce troisième opus, l’intrigue reste toujours aussi prenante car s’il est évident qu’une menace plane sur la planète semi-sauvage, celle-ci n’est pas encore tout à fait identifiée. Certes, on pressent que l’arrivée de plus en plus massive d’émigrés terriens, et ce malgré des lois draconiennes instaurées, nuit gravement à l’équilibre de ce monde, mais c’est surtout dans les aspirations sournoises de certains personnages que réside la véritable menace. Et à cet égard, le scénariste dévoile des pistes qui, inéluctablement, ont tendance à resserrer l’étau autour de Nao et à soulever des questions aux accents prononcés de colonialisme dissimulé.

A ce jeu, le scénariste prouve son habileté et de fait, nous interpelle très facilement de par l’adversité naissante entre des aquabluens qui voient leur univers envahi et des terriens ambitieux, prêts à s’accaparer la beauté d’une planète sans vergogne. L’équipée qui passe malheureusement par l’élimination de certains proches à Nao, reste donc soutenue, cette-fois-ci relevée par la mise à plat du jeu de la RMS (jusque là mystérieux – mais est-ce que cette société a tout dit ?) en lançant son vaste programme touristique qui va se voir contrecarré par des détracteurs bien déterminés. Il s’ensuit donc une bonne dose d’actions terroristes auxquelles Nao, Carlo et d’autres vont être associés, dans des rebondissements bien agencés.

Comme le scénariste, Reno s’est accaparé le monde d’Aquablue d’une manière hautement remarquable. En effet, ce dernier qui est assurément maître de sa palette graphique nous fait une exposition de vignettes superbement travaillées, tantôt dévoilant des paysages exotiques purement enchanteurs, tantôt des personnages d’une authenticité profonde ou des visions de haute technologie presque réelles. Les couleurs sont également bluffantes par le fait qu’elles donnent un maximum de crédibilité à cet univers pictural.

Du très bon Hautière pour du non moins excellent Reno. Un épisode qui entretient sans nul doute l’intérêt de cette grande série de science-fiction.

Par , le

Les albums de la série AQUABLUE

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›