AQUABLUE #13 Septentrion

voir la série AQUABLUE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782756031040

Résumé de l'album Septentrion

Des colons se sont installés sur Aquablue. Ils doivent vivre en harmonie avec les autochtones et respecter leurs coutumes. 
Du côté de la banquise nord de la planète, se sont installées de grandes infrastructures. Ce qui intrigue fortement Nao. Accompagné par Carlo, Rabah et Cybot, il va tenter de découvrir ce que cela pourrait cacher...

 

Par Berthold, le 23/11/2012

Notre avis sur l'album Septentrion

Le treizième tome d'Aquablue est disponible. Qu'on se le dise.
C'est aussi la suite des aventures de Nao et de ses compagnons concoctées par la nouvelle équipe, composée de Régis Hautière au scénario et de Reno au dessin et à la couleur.

L'arrivée d'Hautière a reboosté les aventures de Nao, je trouve. Pas que je trouvais ennuyeuses les dernières péripéties du blondinet, au contraire, c'était quand même de bonnes histoires aussi. Mais Hautière a su redonner un nouvel élan à la saga. Il a su y mettre sa patte et nous entrainer vers un récit qui reste sur Aquablue mais qui nous emmène à certains moments dans l'espace aussi, comme vous allez le constater lors de votre lecture. L'auteur nous dévoile d'autres secrets sur cette planète et nous emmene vers des lieux inconnus. Il se focalise aussi sur les relations entre le père et le fils, entre Nao et Mi-Nue. Il donner de l'importance à Carlo et Rabah qui, surtout ce dernier, vont se retrouver au coeur de l'action. Le fils de Nao prend aussi sa part d'aventures dans cette histoire avec la disparition de l'un de ses amis. 
L'intrigue tient ses promesses et nous promet un bon moment de lecture.

J'ai été fan du style de Vatine, puis de celui de Tota. Les deux ont su faire d'Aquablue, la série qu'elle est. Mais avec l'arrivée de Reno, cet univers prend une autre dimension. Son style, ses illustrations donne une nouvelle vie à la saga. On ne peut qu'apprécier son dessin efficace. Reno a aussi su créer une nouvelle vision de la planète, s'approprier le design des vaisseaux et de cette technologie futuriste. Il a su donner plus de présence, plus de charisme aux personnages de Carlo et Rabah par son trait.
Le dessinateur est épatant lors des passages très impressionnants visuellement.

Septentrion est un excellent tome de la saga Aquablue, qui ravira, j'en suis sûr, les fans de la première heure et qui nous promet, pour la suite, de grands moments d'aventures. 
Dépaysements et frissons garantis !

 

Par , le

Les albums de la série AQUABLUE

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›