AQUABLUE #17 La nuit de la misericorde

voir la série AQUABLUE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DELCOURT

Genre :

Aventure

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782756062976

Résumé de l'album La nuit de la misericorde

Sur Terre, du côté de La Isla Nueva, au large des Açores, Carlo, de la Fondation Aquablue, aidé de Jason Polonsky, est toujours à la recherche de Maurice Dupré. Dans cette affaire, ils vont trouver de nombreuses preuves concernant l'influence de Texec sur ce qui se passe sur Aquablue.
D'ailleurs, sur la planète ultra-bleue, sur l'île d'Ouvea, Langon dirige un banquet entre les indigènes et les colons humains. Ce repas est censé célébrer la paix et la bonne entente sur cet endroit. Mais ce repas cache autre chose.
Quand à Noa, qui a été capturé par Syssim, il va découvrir le véritable commanditaire des derniers agissements qui ont touché sa vie...

 

Par Berthold, le 26/11/2021

Notre avis sur l'album La nuit de la misericorde

La nuit de la miséricorde est le 17ème tome de la série Aquablue et conclue le cycle entamé avec le tome 12 : Retour aux sources.

Cette conclusion est assez réussi. Régis Hautière est parvenu à nous tenir en haleine jusqu'au bout et a su terminer ce cycle de façon assez spectaculaire et surprenante.
Ainsi, nous allons découvrir qui est derrière ces attaques contre Nao et son univers. Nous assisterons aussi à la naissance d'un nouveau "leader" sur Aquablue.
Le scénariste a réussi à maintenir trois intrigues en parallèles sans que cela perturbe la cohésion de ce récit. Nous irons sur Aquablue, sur Terre et dans l'espace, sans problème, pour découvrir ce qui attend Nao et ses amis.
Hautière nous surprend aussi avec quelques coups de théatres et revirements de situation. Ce récit est très bon et ouvre de nouvelles pistes pour l'avenir d'Aquablue.
Le scénariste parvient à bien mettre en avant les caractères de Mi-Nuee entre autres.

Reno fait un travail remarquable aux dessins. C'est beau, c'est vrai. C'est efficace, c'est impressionnant et c'est excellemment mené.
L'artiste donne une vision plus réaliste aux aventures de Nao par le choix du dessin.
Cela reste expressif et il fait bien ressortir les émotions des personnages principaux.

Ce nouveau tome d'Aquablue ne décevra pas les amateurs de cette série devenue culte avec le temps.
Alors, n'hésitez pas à prendre part à l'aventure au côté de Nao, Carlo, Dupré, Mi-Nuee ou encore Ylo.

 

Par , le

Les albums de la série AQUABLUE

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›