AQUABLUE #6 Etoile Blanche - première partie

voir la série AQUABLUE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Sortie :
ISBN : 2840550334

Résumé de l'album Etoile Blanche - première partie

Sur la planète Stalion, deux gamins pénétrent par effraction dans une décharge afin de récupérer des pièces détachées pour un ordinateur. Ils tombent sur la carcasse d'un robot en piteux état. En parcourant ses mémoires indestructibles, ils vont comprendre qu'ils ont mis le pied dans un complot remontant à la destruction d'un vaisseau spatial bien connu de Nao : l'Etoile Blanche.

Par Ronan, le NC

Notre avis sur l'album Etoile Blanche - première partie

Un nouveau récit en 2 parties de l'univers d'Aquablue. L'intrigue nous fait plonger dans le passé et pour Nao, c'est un retour au source. Le scenario est excellent, l'histoire est très bien menée. Le dessin de Tota est meilleur (ou est-ce le fait de changer de décor??). Cette suite est peut-être commerciale, mais est quand même plaisante à lire.

Par , le

Les albums de la série AQUABLUE

Nos interviews liées

interview Ciro Tota

Sceneario : Comment es-tu arrivé dans le monde de la bande dessinée ?
Tota :
J'ai commencé la bande dessinée en 1976 aux éditions Lug, à Lyon qui a cette époque était surtout connu pour ses petits formats comme Blek le rock, … J'ai commencé par faire des retouches dues à la censure. On travaillait sur les versions italiennes en noir et blanc et on mettait du blanc partout ou c'était gênant comme sur les scènes de bagarres ou on enlevait les dents qui sautaient, des cadavres sur les champs de batailles, des flèches dans le dos des cow-boys, … Cela me faisait mal au cœur de faire cela mais on était obligé. Je crois qu'en ce temps là il n'y avait que la France et l'Albanie qui avait des commissions de censure sur la bande dessinée. On était passé par la parce qu'il y avait des livres qui avait reçu des avis défavorables. Je me souviens d'un Fantask qui avait été interdit au bout de sept numéros parce que les couleurs étaient trop violentes [...]

Lire la suite ›