APOSIMZ #1 La planète des marionnettes

voir la série APOSIMZ
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Manga

Noir et Blanc

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782344028827

Résumé de l'album La planète des marionnettes

 
Alors qu'ils venaient de remonter à la surface de l'énorme planète artificielle Aposimz après être allés cueillir des fruits dans ses sous-sols, un groupe est venu en aide à une fille qui se faisait pourchasser par des soldats de l'empire de Revidor. La fille, une rebelle, était en possession d'un "code" et de projectiles spéciaux qu'elle leur a laissés avant de se transformer en une espèce de phasme-robot...

Peu de temps après, la citadelle dans laquelle habitait le groupe va être repérée par l'empire qui viendra y donner l'assaut : tous mourront, sauf Essro, qui, quelques secondes avant de mourir, sera à son tour sauvé par la fille-phasme qui "convertira son corps" et le dotera de pouvoirs conférés par le "code"...
 

Par Sylvestre, le 18/02/2019

Notre avis sur l'album La planète des marionnettes

 
C'est fin 2018, peu de temps avant que le FIBD d'Angoulême millésime 2019 ne lui consacre une exposition, que le mangaka Tsutomu Nihei (Blame, Knights of Sidonia) a vu sortir en France le premier volume de sa nouvelle série Aposimz. Cette fois encore, c'est une saga de science-fiction que nous propose l'auteur avec, au casting : humains, robots et créatures à mi-chemin entre les deux. Avec combats épiques à la clé, aussi, et pourquoi pas un peu de démesure, à commencer par le décor puisque cette planète, Aposimz, a un diamètre mesurant 120000km, ce qui en fait, n'est-ce pas, un sacré terrain de jeu ! Le dessin de l'auteur est toujours bien reconnaissable : léger, lumineux, d'une sensibilité parfois fébrile...

Quant à l'intrigue, elle semble comparable à ce qu'on a connu dans d'autres de ses séries SF en ce qui concerne sa relative complexité ; complexité aidée en l'occurence par le fait que certains personnages peuvent avoir différents aspects à l'instar d'Essro qu'on verra en alternance sous forme humaine, sous une forme pseudo-cadavérique ou encore protégé par une armure super sophistiquée comme les manga SF savent nous en produire...

Bref, faudra peut-être s'accrocher, mais... on le savait ! C'est une lecture dans laquelle il faut entrer avec concentration et avec faim de space-opera.
 

Par , le

Les albums de la série APOSIMZ