Annie Sullivan & Helen Keller

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CAMBOURAKIS

Genre :

Biographie

Chronique sociale

Culturel

Historique

Sortie :
ISBN : 9782916207919

Résumé de l'album Annie Sullivan & Helen Keller

 
Helen Keller n’avait que dix-neuf mois quand une maladie l’a rendue sourde et aveugle. Ses parents ont bien naturellement tenté de développer une sorte "d’entente tactile" avec leur fille, mais la communication entre eux est toujours restée très limitée. C’est pourquoi ils ont fait appel, afin qu’elle devienne la perceptrice de leur fille, à une certaine Annie Sullivan. Cette dernière, qui avait connu un parcours de vie assez peu enviable, s’était toutefois fait guérir partiellement d’une cécité. En connaissance de cause, elle prit donc sa mission auprès de Helen très à cœur, et si ses méthodes laissaient les parents de la jeune fille dubitatifs, Annie Sullivan remporta finalement victoire sur victoire en faisant évoluer de manière spectaculaire la condition de son élève.
 

Par Sylvestre, le 06/03/2015

Notre avis sur l'album Annie Sullivan & Helen Keller

 
De nombreux ouvrages existent pour qui s’intéresse à cette merveilleuse histoire vraie ; on trouve même parmi eux des écrits laissés par Helen Keller elle-même ! Un film en particulier a été réalisé sur le sujet, aussi. Miracle en Alabama, ça doit vous dire quelque chose, non ? Joseph Lambert, jeune auteur américain de bandes dessinées, vient ajouter sa pierre à l’édifice et rend à son tour hommage, en images, à ce destin si extraordinaire qu’a connu Helen Keller. Mais au-delà de ça, au-delà du simple récit, Joseph Lambert propose une vision de l’histoire telle qu’elle donne toute sa place à Annie Sullivan que les gens ont eu tendance à oublier au profit de sa petite élève.

Dans cet album, l’accent est vraiment mis sur la pédagogie apportée par Annie la perceptrice et c’est dans un pas-à-pas avec elle et son élève Helen qu’on s’engage. On devient les témoins privilégiés des progrès de cette dernière, et c’est avec une grande originalité que cela nous est conté. Car non seulement on voit les choses "avec nos yeux", comme dans n’importe quelle BD qui montre les faits, mais en plus nous sont traduits les ressentis d’Helen aveugle. On reconnaît d’ailleurs facilement les vignettes concernées : très noires, elles sont composées de zones sur lesquelles sont "posés" des mots, et ces zones sont disposées comme les localise Helen dans son esprit : les unes par rapport aux autres. Par exemple, un objet sur une table va être représenté par sa forme approximative placée au-dessus d’une forme simplifiée de table.

Au fur et à mesure des progrès d’Helen (qui apprendra la langue des signes), les épellations des mots appris apparaissent à leur tour dans les vignettes : autant de dessins de mains dans les positions de l’alphabet des signes utilisé par les sourds-muets. A noter que graphiquement, la bande dessinée a dû être adaptée pour passer de la version originale américaine (ASL : American Sign Language) à la version française (LSF : Langue des Signes Français)

Etape après étape, l’enseignement et l’apprentissage s’enrichissent pour nous conduire vers l’apothéose de la réussite. Le "démarrage" aura été difficile mais les caps auront été franchis les uns après les autres : c’est une très belle aventure humaine qui nous est racontée là et elle est si étonnante que lire Annie Sullivan & Helen Keller donne vraiment envie de se renseigner encore plus sur ce qui est devenu, à raison, une fierté de la culture et de l’Histoire US.

Un cahier vient en complément en fin d’ouvrage. Il apporte des précisions sur les personnages, le contexte, les lieux et bien d’autres choses encore en précisant à quelle page ces précisions se réfèrent.

Cette bande dessinée coéditée par les maisons Cambourakis et Çà-et-là est vraiment belle et intéressante. Elle est à découvrir absolument ; et vous rappellera si besoin est la chance qu’on a, nous autres voyants !
 

Par , le