ANGOR #3 L'île du sanctuaire

voir la série ANGOR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302012639

Résumé de l'album L'île du sanctuaire


Coincés entre la mer et une imposante falaise de l'île où ils sont arrivés, Evrane, Talinn et ceux qui les accompagnent restent sans nouvelles de Lorky. Mansïouran va alors subitement profiter de fileurs qui passaient par là pour fausser compagnie à tout ce petit monde, sans daigner dire un mot sur l’idée qu’il a derrière la tête.

Ceux qui restent finiront par être hissés depuis le haut de la falaise par des îliens qui les enrôleront tout de suite dans leur guerre, un conflit qui anime les lieux depuis des temps immémoriaux et dont l'enjeu est un sanctuaire. Les hommes seront armés pour partir au combat. Evrane et Mylène, quant à elles, viendront grossir les rangs des filles auprès desquelles les hommes cherchent du réconfort après la bataille...

C’est pendant un assaut que Lorky reparaîtra, main armée du camp ennemi ! Le groupe des "évadés d’Angor" se reformera alors rapidement : ils prendront alors la fuite mais n’iront guère loin avant d’être capturés et menés au roi d’Angor qui attendait plus que quiconque le médaillon magique...
 

Par Sylvestre, le 05/02/2011

Notre avis sur l'album L'île du sanctuaire

 
J’en parlais à la fin de mon avis sur le deuxième tome : je faisais part de ma crainte de voir l’aventure se perdre dans des volutes scénaristiques peu utiles à l’histoire, et je me suis fait la remarque, au fil de ma lecture de ce troisième volume, qu’effectivement, sa plus grande partie s’éloignait de la trame principale pour nous servir quelques "à-côté". Heureusement, ces écarts sont très passagers puisqu’avant la fin du tome, on est remis sur les rails. Les héros le disent d’ailleurs clairement avant d’être capturés par les Sombres qui les poursuivaient : "On est revenu au point de départ..." CQFD. Ceci dit, la parenthèse est très agréable à lire et offre aventure, action, spectacle et suspense. Elle est aussi l’occasion pour un nouveau personnage d’être présenté : ce personnage féminin aux attributs très arachnéens qui a l’honneur d’apparaître sur la couverture et dont on apprend, à regarder dans le cahier bonus qui existe à la fin de la version de cet album éditée spécialement à 400 exemplaires noir et blanc pour Angoulême 2011, qu’elle aurait très bien pu être une créature d’apparence autrement plus "science-fiction"...

La capture de nos héros par les ennemis qui les traquaient mène à un moment intéressant qui lance la suite de l’histoire et fixe manifestement l’aspect qu’auront nos héros par la suite, puisqu'ils semblerait que ce soit à des héros enfants qu'on aura affaire dans l'opus 4. Avec la surprise qui nous est réservée lorsque le roi d’Angor nous est présenté, on ne demande qu'à la découvrir, cette suite ! La fuite des évadés d'Angor devient une quête ; voilà qui devrait continuer à nous régaler d’aventures et des superbes dessins de Dimitri Armand !
  

Par , le

Les albums de la série ANGOR

Nos interviews liées

Jean-Charles Gaudin et Frédéric Peynet

Sceneario.com : Au mois d'août prochain, sort Phoenix, votre dernier "nouveau-né" à tous les deux, thriller moderne aux ambiances fantastiques. Après Le Feul, votre association semble se péréniser ? Comment traduisez-vous le travail de l'autre ?
Jean-Charles GAUDIN : Je connais Frédéric depuis pas mal d’années et je l’avais vu arriver avec une bd complète et de somptueuses illustrations pour l’examen de son école. Il était plus qu’évident que Frédéric Peynet avait un talent fou. J’ai eu de suite envie de travailler avec lui. Depuis, il a progressé pour arriver à ce trait si précis et si séduisant. Je suis toujours aussi stupéfait de ses planches. Tous les détails y sont sans alourdir le propos. Son trait est à la fois efficace et élégant. Pour moi, Frédéric Peynet est un grand du 9ème art !
Frédéric PEYNET : Jean-Charles et moi nous connaissons depuis 1997 [...]

Lire la suite ›

Jean-Charles Gaudin

Sceneario.com: Peux-tu te présenter et nous dire ton parcours en tant que scénariste ?
Jean-Charles Gaudin :
J’ai commencé par écrire et réaliser des courts-métrages. C’est là que j’ai appris l’écriture de scénarios. Le fait de réaliser moi-même m’a fait progresser sur les choses qui fonctionnent à l’écrit et qui marchent moins bien une fois en images. La BD est venue par la suite. C’est Crisse qui, au sortir d’une de mes projections de film, m’a tendu la perche. Je l’ai saisie et voilà…

Sceneario.com : Comment s’est effectuée ta rencontre avec Trichet ?
Jean-Charles Gaudin :
Trichet faisait partie de ces dessinateurs assidus à une réunion que nous organisons tous les mois dans un café de la Roche sur Yon en Vendée. Je commençais tout juste mes travaux sur MARLYSA [...]

Lire la suite ›