ANDROIDES #12 Marlowe (Chapitre II)

voir la série ANDROIDES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Anticipation

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302089617

Résumé de l'album Marlowe (Chapitre II)

A la recherche d’un agent du Navsoc, la Capitaine Marlowe poursuit ses investigations dans la zone contaminée du Péloponnèse servant de repaire à toute sorte de terroristes, narcotrafiquants et autres malandrins. Alors qu’elle commence à ressentir les effets du poison ambiant malgré sa protection virale, elle est capturée par un groupe de narcos commandé par le sinistre Shark. Elle apprend à son contact que l’androïde qu’ils avaient volé à l’ONG canadienne leur a filé entre les mains après avoir provoqué la destruction de locaux et éliminer ceux qui ne voulaient pas le suivre. C’est lors d’une intervention de seals qui venaient débusquer Shark que Marlowe est délivrée. Cette dernière décide de continuer sa mission, certes perturbée par les derniers évènements qui se sont déroulés de manière imprécise. Encore stone, elle rencontre un ex-médecin qui l’informe que l’androïde qu’elle recherche se trouve à la tête d’une petite communauté en bordure d’un fleuve situé plus haut. La militaire décide de s’y rendre. Comment va se passer sa rencontre avec l’androïde ? Parviendra-t-elle à le désactiver ?

Par Phibes, le 18/12/2021

Notre avis sur l'album Marlowe (Chapitre II)

Quelques deux mois après le premier volet, voici la suite de la mission engagée par la capitaine Marlowe pour retrouver un de ses collègues disparu au sein d’une zone de non-droit. Nous la retrouvons donc en ce milieu ô combien dangereux qui, bien sûr, va lui révéler bien des surprises et surtout lui apporter des réponses à certaines questions qu’elle se pose.

Toujours inspiré par le roman de Joseph Conrad intitulé Au cœur des ténèbres, Jean-Pierre Pécau nous offre la suite et fin de l’enquête de son imperturbable héroïne qui se nourrit du précepte édicté par le romancier Isaac Asimov sur la robotique. Pour l’occasion, le scénariste trouve le moyen de nous éclairer sur les souvenirs de Marlowe, sur cette mission antérieure qui l’a marquée psychologiquement tout en la rapprochant inexorablement et adroitement du but de sa mission, sa rencontre avec l’intelligence artificielle qu’elle recherche.

C’est dans des ambiances de manipulation sournoise que nous découvrons le cheminement de la militaire, un parcours dans un univers empoisonné qui évidemment sera animé par des confrontations de toutes sortes. Si ce volet suscite encore des questionnements, il vient toutefois in fine, à grand renfort d’explications technologiques et informatiques, ouvrir les yeux de l’héroïne et par voie de conséquence étancher notre soif de vérité quant à la menace montante et tentaculaire qui pèse sur l’humanité.

Le message se veut d’autant plus clair que le dessin de Dim. D parvient à donner une vision pour le moins réaliste de cet univers menacé. Usant de décors issus de clichés photographiques, l’artiste fait preuve d’une belle recherche relevée par une colorisation remarquable. Les personnages, quoique un tantinet moins réalistes, restent toujours convaincants dans leurs attitudes et leurs mouvements.

Une fin de diptyque remarquablement bien gérée et pour le moins entreprenante.

Par , le

Les albums de la série ANDROIDES

Nos interviews liées

Fred Duval, Jean Pierre Pécau

Rencontre avec Fred Duval et Jean Pierre Pécau qui nous présentent l'Inspecteur Spadaccini


Interviewer : Olivier
Images et Son : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›