ANDROIDES #7 La dernière ange

voir la série ANDROIDES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Anticipation

Genre :

Drame

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302077621

Résumé de l'album La dernière ange

De nombreuses planètes isolées situées à la frange du Colonyverse sont l’objet d’attaques sauvages perpétrées par des aliens belliqueux qui ne laissent à chaque fois aucun survivant. Afin de récupérer toutes sortes d’informations sur les victimes et éventuellement sur les agresseurs difficiles à percevoir, les autorités terriennes envoient à chaque attaque des androïdes appelés « les dernières anges ». Celles-ci font donc leur office sur les champs de ruines et repartent ensuite dans leurs vaisseaux pour restituer leurs analyses et attendre une prochaine mission. Tout pourrait se dérouler normalement sauf que l’un de ces androïdes a subi un bug et s’est mis à développer une certaine conscience. Jusqu’à ce que lors de la 77ème attaque sur la planète Ilog, il se voit tomber dans un piège tendus par des survivants. C’est lors du contact avec ces derniers qu’il va être aidé à découvrir que le Colonyverse est en grand danger et que les missions auxquelles il participe sont en fait une sinistre mise en scène.

Par Phibes, le 11/05/2020

Notre avis sur l'album La dernière ange

Toujours sous le couvert des trois lois de la robotique élaborées par le romancier Isaac Azimov, Jean-David Morvan intègre cette série-concept initiée par Jean-Luc Istin. Comme il se doit, cet auteur prolifique vient nous proposer une nouvelle histoire ayant pour personnage central un androïde, sorte de robot semblable en apparence à l’homme.

La dernière ange est un récit de science-fiction qui a la particularité de nous transporter dans une aventure robotique des plus captivantes. A partir d’une entrée en matière très rapide et ô combien efficace, Jean-David Morvan nous plonge dans un décor chaotique au sein duquel son singulier protagoniste va s’émanciper. Via une voix-off qui fait comprendre qu’un autre personnage est à l’œuvre, on suit avec une curiosité croissante les différentes étapes du « réveil » de cet androïde femme, promis à lever le voile d’une manipulation on ne peut plus sombre et dramatique.

Le travail d’évocation de cet univers est réellement conséquent. Dans une linéarité et une fluidité parfaites, le récit bénéficie d’une progression exponentielle finement mesurée, émaillée de surprises de toutes sortes, de rencontres inattendues et d’aveux chocs. On se laisse embarquer par ses péripéties qui, à n’en pas douter, s’appuie sur des faits horrifiques minutieusement mis en place et dotés d’une réelle intensité. L’androïde devient ainsi le grain de sable capable d’enrayer une manipulation totalitaire et par ce biais, génère l’espoir. Jusqu’au final, Jean-David Morvan tire avec brio les ficèles de son équipée en maintenant une tension palpable et en grand stratège, en lui donnant un final sans appel, émotionnellement puissant.

Au vu du travail superbe qu’il a l’habitude de restituer (voir Les maîtres Inquisiteurs T6, la trilogie de La nuit des morts-vivants…), Elia Boneti trouve en ce tome le moyen de continuer à nous émerveiller. Selon une composition des plus réalistes et véritablement esthétique, l’artiste donne vie à la dernière ange, à la faveur d’un jeu d’expressions et d’attitudes particulièrement bien léchées. Son dessin qui joue sur des visions futuristes se révèle être un véritable atout pour le travail scénaristique et apporte une réelle intensité à l’ensemble.

Un septième album superbement réalisé qui, de par sa teneur et sa saveur, intègre haut la main la série-concept Androides. A découvrir urgemment !

Par , le

Les albums de la série ANDROIDES

Nos interviews liées

SERIAL KILLERS nouvelle collection chez Glénat

Aubert pour Sceneario.com: Jean-David, comment êtes-vous arrivé sur cette nouvelle collection chez Glénat ? Qui a proposé ce thème ? Vous, Stéphane Bourgoin ou votre Editeur ?

Jean-David MORVAN: Je suis un enfant des serial killers, même si ça parait bizarre à dire. A 12 ans, j'ai lu Dragon Rouge, le livre de Thomas Harris qui précède le Silence des Agneaux. Après, et pendant des années, il n'y avait que des histoires de serial killer, tout le temps, partout : Cinéma, romans etc. Y'en avait qui étaient passionnantes, mais au bout d'un moment, c'était lassant. Il y avait toujours des scènes gores, d'autopsies. Je m'en suis un peu lassé. Un jour, Séverine Tréfouël, avec qui je travaille sur divers projet, m'a parlé de ça, en me disant que cet aspect psychologique des serial killers était très intéressant, avec une approche différente des gens par rapport à ma génération, même si nous n'avons pas tant d'années de ça de différence [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›