AMERIKKKA #7 Objectif Obama

voir la série AMERIKKKA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

EMMANUEL PROUST

Genre :

Polar

Policier

Politique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782848103044

Résumé de l'album Objectif Obama

Barack Obama est le premier président noir des Etats-Unis. Ce qui ne plait pas à tout les Américains et à d'autres personnes. Les menaces de mort, les tentatives de le tuer sont nombreuses depuis son élection. Mais rien à voir avec ce qui se trame et que le gouvernement a pu découvrir. Pour protéger le président, la première dame du pays fait embaucher Angela et Steve Ryan, au chômage depuis la fermeture de leur centre, au sein de la Maison Blanche et de la sécurité pour découvrir ce qui se trame et sauver Obama.
Les deux agents ne se doutent pas de l'ampleur de ce nouveau complot.

 

Par Berthold, le 15/11/2010

Notre avis sur l'album Objectif Obama

Enfin, le voilà le nouveau tome tant attendu d'Amerikkka ! Du coup, pour fêter cela, certains tomes de la série sont réédités et les deux intégrales sont remises en vente.
Cette nouvelle intrigue colle à l'actualité puisqu'il parle du président des USA Barack Obama, et des différentes tentatives d'assassinat dont il est la cible. Comme vous le noterez, Roger Martin s'inspire de la réalité. Vous verrez des photos de types peu sympathiques qui ont commis des crimes aux USA.

Roger Martin va imaginer un complot qui parait vraiment crédible, mettant en scène différents groupuscules de tendances diverses. Vous verrez comment les têtes pensantes de ce complot mettent tout en place avec une minutie parfaite. Vous assisterez aussi à un autre attentat manqué au début assez spectaculaire. Il est vrai que d'entrée, Martin nous met dans l'ambiance avec ce hold-up qui tourne mal.
Puis, nous assistons au retour de Steve Ryan et Angela qui sont embauchés par une personne influente pour mettre un terme à ce complot. Martin signe une très bonne intrigue dont le suspense est tenu jusqu'au bout. Il aborde aussi le sujet sensible des prisonniers de Guantanamo et des tortures qu'ont pratiqué certains soldats américains sur leurs prisonniers. D'ailleurs, cela a son importance aussi dans cete histoire.
Ce complot fait quand même froid dans le dos mais heureusement, ici, c'est de la fiction à moins que...

Les amateurs seront heureux de retrouver le trait dynamique et puissant de Nicolas Otero. Encore une fois, il fait des merveilles sur ses planches. Son style amène aussi de l'humour tout en restant dans une ligne sérieuse. Il signe encore quelques scènes spectaculaires et anthologiques comme ce hold-up au début du tome par exemple.

Cela fait plaisir de retrouver les deux agents, Steve et Angela, dans cette nouvelle aventure. J'espère aussi que nous ne tarderons pas à les revoir en action dans de nouvelles aventures.
En attendant, aidez-les à déjouer ce complot contre Obama ! Ce tome en vaut la peine .

 

Par , le

Les albums de la série AMERIKKKA

Nos interviews liées

A l'occasion de la sortie du tome1 de l'integrale Amerikkka

Sceneario.com : Bonjour Nicolas. Ton actualité est la sortie du premier tome de l’integrale d’Amerikkka en ce mois de mars. Mais avant d’aborder autre chose, peux tu faire une présentation de Nicolas Otero et de son parcours pour en arriver à la BD ?
Nicolas Otero : Le truc horrible à faire, de base, histoire de bien commencer!!!^^ J'ai 34 ans, dans la BD depuis bientôt dix ans (rhaaa!), et mon parcours peut se résumer ainsi...chaotique!!! Le dessin m'a gratté d'aussi loin que je me souvienne, apaisé autant qu'il me grattait aussi...J'ai compris assez tard qu'on pouvait réellement en faire un métier malgré que je l'ai toujours su...et après moultes aventures dantesques, j'ai atterri à Lyon et suis sorti diplômé de l'ecole Emile Cohl, un contrat BD déjà en poche malgré mon incapacité chronique à anticiper ou à gérer quoi que ce soit dans toute cette affaire!!!!! Cours et confus, dessiner et apprendre à le faire le mieux possible pour pouvoir en vivre et continuer à le faire encore longtemps, tels étaient les objectifs, la BD étant juste le langage qui me sied le mieux, où je me sens bien [...]

Lire la suite ›