ALLAN QUATERMAIN ET LES MINES DU ROI SALOMON #1 L'équipée sauvage

voir la série ALLAN QUATERMAIN ET LES MINES DU ROI SALOMON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

1800

Genre :

Adaptation

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782302012691

Résumé de l'album L'équipée sauvage


Après avoir quitté la cité cosmopolite du Cap où il a réglé certaines affaires, Allan Quatermain fait la connaissance du richissime Sir Henry Curtis et de son associé le capitaine Good. Ces derniers saisissent l’opportunité d’avoir en face d’eux le fameux chasseur pour lui proposer un safari d’une trempe particulière. En effet, les deux individus souhaitent retrouver un homme, Neville, le propre frère de Sir Henry Curtis parti explorer l’intérieur des terres africaines qu’aucun blanc n’a eu encore l’occasion de fouler, pour y trouver les célèbres mines du Roi Salomon. Considérant la prime substantielle proposée par les demandeurs qui lui permettrait de subvenir aux besoins de son fils dans ses études et l’attrait obsédant des pierres précieuses que semble regorger les terres lointaines à traverser, Allan Quatermain finit par accepter de se joindre à l’expédition. L'équipée qui s'annonce est loin, malgré la présence du chasseur professionnel, d'être une formalité car l'exotisme enivrant des territoires à parcourir peut être synonyme de danger permanent.


 

Par Phibes, le 24/08/2010

Notre avis sur l'album L'équipée sauvage


Totalement imprégné de l'orientation éditoriale de la collection 1800 de chez Soleil, Dobbs ne tarit pas sa participation à cette dernière et vient pour la troisième fois, après son diptyque fantastique  Mister Hyde contre Frankenstein, adapter les péripéties d'un autre héros de la littérature classique du 19ème, à savoir le légendaire aventurier Allan Quatermain.


Créé originellement en 1885 par le romancier anglais Henry Rider Haggard qui pourrait se targuer d'être publié par deux fois après Elle (She) dans la collection dirigée par Jean-Luc Istin, ce personnage charismatique se voit intervenir dès la première planche. La présentation est éloquente et dresse explicitement en arrière-plan les ambiances colonialistes de l'Afrique australe inhérentes à ce personnage quelque peu mystérieux. Suite à une rencontre succincte mais décisive, l'équipée commence non sans en camper sa double motivation (retrouver un disparu et découvrir une mine de diamants).


Dobbs reste, ici, dans la veine scénaristique classique et nous invite à une véritable exploration de territoires vierges dépaysante, haute en couleur et culturellement riche. Ayant opté pour une narration dense assez intimiste tel un journal de bord parsemé de quelques phylactères, il invite le lecteur à une découverte permanente d'un univers de plus en plus sauvage et dangereux.


Ce road-movie bénéficie toutefois de bons sentiments en général et comme il se doit, de temps à autres, de quelques soubresauts dus à des faits tragiques, à des rencontres atypiques et à certains mystères qui demandent à être éclaircis. Allan Quatermain est très présent dans cette aventure et se déclare réellement en équipier indispensable. Si son jeu semble défini, celui de Umbopa, un tant soit peu énigmatique, restera à découvrir à la fin de ce premier opus.


Le travail de Dim. D est on ne peut plus impressionnant. En effet, le réalisme de son équipée propre confirme une aptitude qui n'a cessé d'évoluer positivement au fil des séries dont il a été l'exécuteur graphique (Le seigneur d'Ombre, Aleph…). Gros plans et visions panoramiques fleurissent naturellement sous son trait rigoureux qui dépeint avec force une aventure typiquement ancienne et réellement prenante. La colorisation dont il est également à l'origine est bluffante d'authenticité et apporte un relief à son encrage presque photographique.


Voilà une bonne entrée en matière pour une conquête de territoire colorée et sauvage qui se veut, pour l'instant, une adaptation proche du roman d'origine d'Henry Rider Haggard.


 

Par , le

Les albums de la série ALLAN QUATERMAIN ET LES MINES DU ROI SALOMON

Nos interviews liées

Un entretien avec Dobbs

Un entretien avec Dobbs


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu et Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Remember Alamo !

Sceneario.com : Bonjour Dobbs. Ton actualité récente est donc la sortie du premier tome d’Alamo dans la collection 1800 de chez Soleil. 1800 est d’ailleurs une collection où tu as déjà écrit quelques titres et dont le fantastique faisait partie. Mais quand on lit Alamo, nous sommes plus dans un ton « historique » sans fantastique autour. Ici, tu t’intéresses à ce qui s’est passé ce jour de mars 1836. Pourquoi ce choix ? Pourquoi le drame d’Alamo ?
Dobbs :En fait, depuis très longtemps, j’avais envie de raconter cette histoire qui reste très chère au cœur des Américains. Mais je voulais en faire le récit à ma façon, bien sûr avec l’aval du directeur de la collection Jean-Luc Istin, que je remercie encore pour son soutien sur ce projet. Ce qui m’a attiré, c’est cette histoire des terribles jours de mars 1836 où nous sommes en plein tournant de la guerre d’indépendance du Texas contre le Mexique… là où ce satané fort Alamo devient un symbole de résistance, et quelque part le déclencheur du retournement de situation militaire et politique qui suivra, à cause des martyrs qu’il aura créés…
Sceneario [...]

Lire la suite ›

La rencontre de Mister Hyde avec Frankenstein vue par DOBBS

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : Au mois de mars dernier, est sorti ton nouvel ouvrage Mister Hyde contre Frankenstein consacré à deux illustres personnages de romans chers à Robert Louis Stevenson et Mary Shelley. Qui est à l’origine de ce mixage pour le moins intrigant et pourquoi, au travers de ta fiction, avoir choisi de les remettre au goût du jour en mêlant les deux ambiances fantastiques qu’ils véhiculent?
Dobbs : Alors, pour cet ouvrage c’est une idée commune que nous avons eue avec Jean-Luc Istin, le directeur de collection de 1800. On se disait quel type de cross-over psychologique et physique pourrions-nous mettre en avant dans une ambiance assez glauque… L’intérêt s’est très vite porté sur ces deux créations/créatures qui sont un peu le fer de lance d’un premier mouvement de la science fiction et du gothique. Les deux romans portant aussi en eux des éléments classiques liés au romantisme et à la fatalité, ainsi que de grands questionnements sur l’humanité, la morale et la science [...]

Lire la suite ›

Les confessions de DOBBS sur Ed Gein et Welcome to Paradise

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : 2009 semble être ton année de naissance en tant que scénariste de bande dessinée ? Comment s'est passée cette venue au monde du 9ème art ?
Dobbs : En fait, j’ai commencé à écrire des scénarii dans le domaine du jeu de rôle, il y a déjà quelques années de ça. Après 2000, j’ai également débuté en écriture BD jeunesse au Journal de Mickey pour une série de gags en planches appelée « Après la Classe », avec au dessin Philippe Fenech. C’était une belle occasion pour travailler pour une revue qui avait marqué ma jeunesse, au même titre que Strange et Pif Gadget… Par la suite, après plusieurs envois de projets aux éditeurs, deux directeurs de collection m’ont fait confiance : Jérôme Martineau et Jean-Luc Istin [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›