ALLAN MAC BRIDE #6 Les ombres de Ta Keo

voir la série ALLAN MAC BRIDE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

JYB Aventures

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9791090083202

Résumé de l'album Les ombres de Ta Keo

Toujours aussi intrigué par les statuettes qu'il a croisé lors de ses explorations dans les temples d'Ankor, Allan MacBride continue de chercher la légendaire épée magique Preah Khan du prince Prah Kèt Mealea. Une quête qui l'amène à explorer les ruines du temple de Ta Keo…

Par Fredgri, le 29/01/2019

Notre avis sur l'album Les ombres de Ta Keo

Suite directe du précédent volume, "les ombres de Ta Keo" nous entraînent dans les traces d'Allan Mac Bride qui est de plus en plus obnubilé par ces mystérieuses statuettes qui semblent lui désigner un endroit en particulier, peut-être une piste vers la fameuse épée Preah Khan, un objet magique capable de trancher n'importe quelle matière.
Progressivement, il se détache des fouilles de ses collègues pour pousser davantage ses propres recherches, quand bien même la mousson qui se profile à l'horizon ne semble pas lui laisser assez de temps. S'engage alors une véritable course poursuite contre les éléments, d'une part, mais aussi contre deux autres groupes d'individus qui veulent mettre la main sur l'épée.

Nous suivons donc Allan dans sa "chasse au trésor", qui découvre des pistes, qui décrypte les énigmes avec obstination, alors que le danger le guette dans chaque recoin, qu'on l'espionne de toute part.

Dans cette captivante aventure qui renoue agréablement avec les exploits des grands explorateurs du cinéma, nous glissons sans nous poser de question dans les dédales en ruines de ces temples abandonnés, imaginant les récits antiques qui les ont habité jadis.
Le scénario de Jean-Yves Brouard mêle habilement vieilles légendes et réalisme documenté dans un récit qui nous fait découvrir un pays encore assez mystérieux. En contre partie, il y a moins de véritables rebondissements que dans le tome précédent, l'intrigue est entièrement concentrée sur les recherches d'Allan, et moins sur les autres intervenants qui restent la plupart du temps en retrait, suivant de loin le héros.
Graphiquement, Patrick Dumas excelle dans les nombreux paysages, avec son trait en ligne claire extrêmement beau et d'une très grande finesse. On a vraiment le sentiment de retrouver ces albums passés, au charme flou, nourrit d'une narration particulièrement limpide !

Si vous aimez les histoires d'exploration, d'objets sacrés aux étranges pouvoirs, alors je vous conseille vivement cette lecture !

Par , le

Les albums de la série ALLAN MAC BRIDE

Nos interviews liées

Quand Patrick Dumas jette un oeil sur Shiva...

Sceneario.com : Ta première bande dessinée publiée est "La planète des robots" dans Falatoff en 1970 ; tu avais alors 17 ans... Est-ce exact? Des souvenirs de cette première expérience? Patrick A. Dumas : C'est exact. Si je me souviens bien, j'avais participé à un concours du journal Spirou et avais été parmi les 50 gagnants qui recevaient un poster dédicacé par Peyo. L'équipe de Falatoff avait dû écrire à tous ces participants, afin de dénicher d'éventuels collaborateurs. Je fus un de ceux-là...
J'ai eu les honneurs de la couverture du premier numéro, avec une case extraite de "La Planète des Robots", histoire courte très influencée par Druillet qui venait de faire une entrée remarquée dans Pilote. Et je suis resté rouge de honte les semaines qui ont suivies, car j'avais fait deux énormes fautes d'ortographe dans le texte de cette case... Sceneario.com :Comment t'est venue l'envie de devenir auteur de bandes dessinées? Patrick A. Dumas : C'est une idée que j'ai sans doute eue très tôt, car, très jeune, j'interrogeais souvent mon entourage pour savoir comment étaient réalisés les illustrés que je lisais à longueur de journée [...]

Lire la suite ›