ALL I NEED IS LOVE #1 Saison 1 - Une Hirondelle ne fait pas le printemps

voir la série ALL I NEED IS LOVE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Chronique sociale

Intimiste

Sortie :
ISBN : 2845383487

Résumé de l'album Saison 1 - Une Hirondelle ne fait pas le printemps

Isabelle est divorcée et élève sa fille du mieux, jonglant entre les tartines beurrées et les robes sexy !
Isabelle a une mère (un peu coûteuse ces derniers temps), un frère (un peu déprimé mais gentil), un ancien mari (bof.. il oublie de payer la pension pour leur fille ), un métier (présentatrice météo et faire la pluie après le beau temps n’est pas toujours signe de repos), des amis .. plein d’amis, un amoureux transi, un papa disparu mais qui veille encore sur sa fille.
Isabelle a une vie bien remplie mais il lui manque un prince charmant.. et comme nous sommes au mois de mai, comme les oiseaux font leurs nids, les Beatles chantent et elle reprend « All i need is love.. la.. la la la la … all i need is love .. »

Par Marie, le NC

Notre avis sur l'album Saison 1 - Une Hirondelle ne fait pas le printemps

Les trentenaires se sentent mal ? Ils sont en mal d’amour ? Ok ok.. alors essayons d’y voir clair.
Tout d’abord il y a l’amour qui vous tombe dessus.. on construit une petite famille, .. génial ! Euh.. ben non, finalement pas génial parce que l’amour tombe d’abord sur vos copines.. vous après !
Ensuite parce que s’il arrive enfin (l'amour).. il se défait après l’arrivée du bébé et il faut tout reprendre à zéro ! Ajoutez à tout cela qu’il faut apprendre à jongler voire à jogger pour être à l’heure à l’école .. puis au travail.. puis à l’école encore et ne pas louper la fermeture des magasins avant la fin de cette marathon’journée..et vous commencez à avoir une idée de ce que Christopher raconte un peu dans ses bds.
Il faut ajouter encore les états d’âme des copains et copines, des frères et sœurs, des parents, des enfants, des ex ..
.Après tout ça, on se pose ! Et oui, ça arrive enfin ! Et là et on se dit qu’on est vieille, et moche ! Triste constat non dénué de quelques vérités et que Christopher caricature pour notre plus grand plaisir. Quoique ! Il caricature peut-être un peu trop cette fois ci, le ton qu’il a dans « Les Filles » par exemple est plus distingué. Donc, dans cette bande dessinée, tout n’est pas rose, surtout les répliques. Le dialogue est cru, direct et sans équivoque . Ca pourrait être perçu comme une qualité mais cette fois, je trouve que les pensées sont dépassées par les mots. Evidemment , même si à force d’écoute et d’observation, Christopher en rapporte des réalités, il brode aussi et exagère beaucoup, surtout quand il dit : « Les hommes c’est comme les pruneaux, tu les suces le soir et ils te font chier le matin. » (Page 6)! Cette prose distinguée est dite par une fille mais créée par un homme.. (si si .. c’est certain !)
Enfin, j’ai adoré cette bd, le dessin est toujours génial, les couleurs de Delf sont parfaites.. mais là, malgré tout le bien que je pense du travail de Christopher, je dis STOOOOP .. ^-^ ! Alors petit message perso à Christopher : même libérées les filles ne songent pas au sexe de la même façon que vous messieurs. Il faut se reprendre.. !.
Quoiqu’il en soit, vivement la suite.. on espère tout savoir du nouvel d’amour d’Isa ! ;-). C’est évidemment excellent (malgré tout !).

Par , le

Les albums de la série ALL I NEED IS LOVE

Nos interviews liées

Et si Les Filles nous étaient contées... par Christopher

Scenenario.com : Bonjour Christopher. Ton nom a une consonance anglo-saxonne, quelle en est la raison ?

CHRISTOPHER : Mes origines… Mais je n’en veux pas à ma mère. Grâce à ça, j’ai grandi au son des Beatles, des Teacakes et de Mary Poppins. Même si dans un village à côté de Marseille, ça fait bizarre.

Scenenario.com : On te connaît surtout pour « Les Filles » série originale, dynamique et passionnante. Comment est née l’idée de la série ?

CHRISTOPHER : De mon déménagement à Tours. Après dix ans de vie parisienne, j’étais en dédicace à Tours, j’ai craqué pour cette ville et deux mois après, on y était.
Là, le libraire (exceptionnel Bédélire) m’a proposé de faire une exposition présentant mes différents travaux aux clients de la librairie. Je sais pas s’il m’a choppé au Chinon ou au Bourgueil, toujours est-il que je me suis retrouvé à lui proposer en plus d’une expo un happening qui consistait à réaliser une bd en direct [...]

Lire la suite ›