ALISTER KAYNE, CHASSEUR DE FANTOMES #1 De mémoire d'homme

voir la série ALISTER KAYNE, CHASSEUR DE FANTOMES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

ALBIN MICHEL

Collection :

Post Mortem

Genre :

Esotérique

Suspense

Sortie :
ISBN : 2226148035

Résumé de l'album De mémoire d'homme

En Angleterre, et plus particulièrement à Londres au 19° siècle, tout le monde se passionne, de plus en plus, pour le surnaturel. Hélas, les charlatans et les médiums imposteurs sont eux aussi très nombreux.
Alister Kayne, jeune chasseur de Fantômes, ne croit pas en toutes ces histoires et cherche à détourner tous ces profiteurs de la crédulité des gens.

Par Aub, le NC

Notre avis sur l'album De mémoire d'homme

L'histoire est vraiment bien sympathique et on passe un bien agréable moment à la lecture. Les retours dans le passé et la narration accentuent encore plus l'effet surnaturel et suréaliste du scénario.
J'ai trouvé l'histoire très bien menée et, à plusieurs reprise, j'ai vraiment cru qu'Alister Kayne n'arriverait pas à prouver les faits, et a déjouer les charlatans.
Incontestablement, j'ai été bien pris par cette histoire et très vite attaché à Alister Kayne et à son combat.
Du côté de la narration, avec les allez-retours dans plusieurs moments de la vie du héros, c'est très finement et intelligement mené, car au fur et à mesure de l'histoire on en apprend suffisament mais jamais trop.
Les illustrations sont bien dans le ton de l'histoire et les couleurs donnent un bel ensemble à cette BD.
Pour les inconditionnels du surnaturel et des évènements paranormaux, je suis certain que vous aimerez beaucoup cette nouvelle série.

Par , le

Ce premier tome nous emmène droit dans l'esprit d'un homme qui veut à tout prix lutter contre les charlatans qui pervertissent la science du surnaturel ! Jusque là l'idée de base est intéressante et le scénariste a la bonne idée de ne pas tomber dans le piège du sensationalisme. Ca traine un peu en longueur et on a du mal à saisir quels sont les objectifs de l'histoire, néanmoins j'ai suivi ces planches passionément, à peine freiné par les énormes pavés qui occupent pas mal des pages de "Alister kayne", et elle est là la particularité de cet album, je me dis qu'il est bien plus littéraire que narratif. Bon, ça n'est pas un problème car du coup ça le rapproche de certains livres, comme ceux de Poe par exemple. Mais, du coup, j'aurais aimé que le récit se lance plus vite. que l'on ressente davantage la passion de ce personnage !
Pour ce qui est des dessins c'est comme le dit si bien Aub, tout à fait dans le ton de l'histoire, expressif, réaliste et précis, c'est parfait. Je ne connaissais pas ce dessinateur mais vraiment son travail me plait bien !
Une série à surveiller en tout cas !

Par , le

Les albums de la série ALISTER KAYNE, CHASSEUR DE FANTOMES

Nos interviews liées

La Horde du Contrevent

Un entretien avec Eric Henninot.


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu & Raphael
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Eric Henninot et Richard Guerineau

SCENEARIO : Pourquoi le choix de Rowland et Little Jones ?

HENNINOT : On m’a proposé le scénario de Little Jones, je n’ai pas vraiment choisi.

GUERINEAU : J’ai pu choisir. J’ai choisi Rowland car tant qu’à faire un hommage, autant remonter aux sources.

SCENEARIO : Est-il difficile de s’approprier les personnages ?

GUERINEAU : c’est difficile de s’approprier le personnage, ce n’est pas facile de dessiner la gueule de XIII. Il y a trois détails à comprendre mais c’est difficile. J’ai même fait du recopiage face/profil pour pouvoir maîtriser la phase profonde.

SCENEARIO : Van Hamme est-il intervenu ?

GUERINEAU : Ni Van Hamme ni Vance ne sont intervenus. Les scénaristes ont été plus drivés, ils validaient les étapes, mais nous étions assez libres pour le dessin.

SCENEARIO : Est-ce frustrant de ne pas pouvoir créer ?

GUERINEAU : C’est un exercice dès le départ, il faut jouer le jeu, et ce n’est que pour un album [...]

Lire la suite ›

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›