ALIM LE TANNEUR #2 Le vent de l'exil

voir la série ALIM LE TANNEUR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DELCOURT

Collection :

Terres de Légendes

Genre :

Aventure

Fantasy

Légendes

Sortie :
ISBN : 2847899464

Résumé de l'album Le vent de l'exil

Bul et sa petite famille sont parvenus à se réfugier dans les montagnes du nord, loin de la cité de Brahmalem. Et pourtant, les forces impériales menées par le redoutable Torq Djihid font route vers les montagnes hostiles pour mener les populations sur la voie de Jésameth. Mais Le pouvoir en place, la nef Iasoubine veut récupérer Alim et sa famille.
Car depuis leur évasion, la ville de Brahmalem subit la furie des éléments. Il faut châtier les seules personnes responsables de ces maux. Mais dans l’ombre Khelob le victimaire ne l’entend pas comme ses pairs.

Par Eric, le NC

Notre avis sur l'album Le vent de l'exil

Après un an et demi d’attente voila que revient dans nos boutiques Alim le tanneur. L’attente n’aura pas été vaine. Mais je vois déjà les clameurs qui s’élèvent pour demander où sont passées les couleurs chatoyantes du premier tome. C’est vrai que cette superbe palette de couleurs manque, mais les couleurs des paysages mises en place dans ce nouveau tome sont tout aussi réussies. J’aimerais que les couleurs informatiques de certaines bédés soient aussi réussies que celles-ci. Au final, on aurait presque le sentiment d’être en face d’un dessin animé que le studio Ghibli ne renierait pas.
Quant au dessin, il est toujours aussi beau. Le trait est en rondeur et très fin, le passé dans l’animation de la dessinatrice y est peut-être un peu pour cela et se travail rend les personnages toujours aussi attachants.
Mais l’histoire aussi est touchante, même si l’effet de surprise est passé, je ne pensais que ce tome produise le même effet. Et pourtant, les injustices et l’intolérance qui émanent de cet album ne laissent vraiment pas indifférents. Et le personnage de Bul, avec sa naïveté enfantine parvient encore à toucher la corde sensible en chacun de nous.
Ce tome est aussi bon que le premier, et il ajoute une petite touche d’aventure qui n’est pas déplaisante du tout.  A noter que pour la sortie de ce tome, une nouvelle édition du premier volume est réalisée avec une couverture qui rend beaucoup plus justice au travail des coloristes.

Par , le

Les albums de la série ALIM LE TANNEUR

Nos interviews liées

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›