ALICE MATHESON #3 Sauvez Amy !

voir la série ALICE MATHESON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Anticipation

Genre :

Fantastique

Horreur

Sortie :
ISBN : 9782302048874

Résumé de l'album Sauvez Amy !

Tandis que l’inspecteur Kitson continue à interroger le personnel du St Mary’s Hospital au sujet de l’épidémie de morts-vivants qui sévit dans la cité londonienne et que l’équipe de recherche planche sur ce phénomène horrifique, l’infirmière Alice Matheson s’adonne à son autre passe-temps. En effet, hormis le fait qu’elle abrège pour son plaisir personnel les souffrances de ses malades, elle réalise des expériences scientifiques au fin-fond d’un entrepôt isolé. Et pour cela, la pandémie qui sévie est le terreau idéal. Un soir, elle reçoit un appel à l’aide d’une ancienne connaissance du temps où elle était étudiante. Amy, telle est son prénom, a été mordue et, plutôt que d’aller à l’hôpital, requiert l’assistance d’Alice. Cette sollicitation semble tomber à point nommé pour l’infirmière qui voit là l’occasion de poursuivre ses recherches. Aussi, elle accepte de secourir la désespérée. Après l’avoir récupérée à son domicile, Alice l’entraîne dans son repaire. Malheureusement, sa pseudo bonne action ne va pas être récompensée comme elle l’aurait souhaité.

Par Phibes, le 07/02/2016

Notre avis sur l'album Sauvez Amy !

Via son personnage mystérieux et très charismatique, la saga Alice Matheson conduite par un Jean-Luc Istin en pleine forme créatrice, poursuit son bonhomme de chemin en laissant derrière elle des traces fortement prégnantes. De fait, la sortie de ce troisième opus ne pourra que ravir le lecteur de la première heure ensorcelé par cette infirmière peu recommandable et pleine de ressources qui se livre à nous, et par l’univers dégradé oppressant dans lequel elle évolue.

Sauvez Amy est un épisode qui a le mérite, de par le mystère entretenu depuis l’origine, de répondre, certes partiellement mais efficacement, à la question posée par Morgan Skinner, patron St Mary Hospital, en fin d’album précédent, et de soulever une partie du côté sombre de cette femme atypique. Bien que le récit s’écarte quelque peu des débats qui se déroulent dans l’établissement hospitalier, il n’en demeure pas moins qu’il reste d’une densité toujours aussi envoutante. C’est donc à la faveur de ce ripage scénaristique que nous sommes appelés à découvrir, toujours sur le fond d’invasion de morts-vivants, d’une part ce qu’Alice Matheson pratique lorsqu’elle n’est pas en poste à l’hôpital et d’autre part, ce à quoi elle a été confrontée lorsqu’elle était enfant et également étudiante. Fort de ces évocations qui évidemment nous offrent l’occasion d’avancer dans les péripéties et dans le dessin du profil de l’héroïne, un nouveau personnage, Amy, fait son entrée et vient de par sa nature insoupçonnée instaurer une intrigue encore une fois qui a le mérite de vous remuer les tripes.

Comme prévu depuis l’origine, les épisodes de cette saga s’enchaînent à la vitesse grand V. Jean-Luc Istin, en bon scénariste, y pourvoit personnellement en s’entourant de dessinateurs particulièrement pointus et répondant à une charte graphique indispensable pour de pas perdre le lecteur. Pour ce troisième épisode, c’est toujours Zivorad Radivojevic qui illustre les agissements sombres d’Alice Matheson. Force est de constater que sa mise en images choc très réaliste reste d’une qualité stupéfiante et rend des plus plausibles l’équipée mortifère. Il va de soi qu’il ne manque pas, pour bien alourdir l’atmosphère générale, de travailler sur un encrage très pesant et sur un détail morbide suffisamment frissonnant. En parallèle, il se complait dans l’aura sensuelle de la belle infirmière (rien que pour accentuer son côté pervers) qu’il partage ici avec celle la belle Amy. A noter également, l’excellente colorisation réalisée par Digikore Studios qui parfait la qualité de l’ensemble.

Un troisième volet horrifiquement obsédant qui a le mérite de déliter une partie sombre de la surprenante Alice Matheson.

Par , le

Les albums de la série ALICE MATHESON

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›