ALEPH #3 L'ange de lumière

voir la série ALEPH
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

NUCLEA

Genre :

Fantastique

Horreur

Policier

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2914235348

Résumé de l'album L'ange de lumière

Le groupe tapi dans l'ombre dont fait partie Bessermann aurait semble-t-il été fondé par Moïse lui même pour combattre les dragons depuis la nuit des temps !
C'est en tout cas ce qu'apprend le lieutenant Priss, alors que la ville, en proie à la plus terrible des paniques, se vide de ses habitants, fuyant les hordes de zombies qui ne cessent de grossir.
Bessermann est quant à lui invité à rencontrer le premier des dragons, Nabuccio, qui ne serait autre que le dirigeant de la Tenth-Korp, la société en charge de la terraformation de la planète. Il semblerait que ce dernier aurait depuis très longtemps changé de camp, et mis son pouvoir au service du bien et de la vie.

Mais ses anciens amis, les autres dragons, ne l'entendent pas de cette oreille et comptent bien sur le dernier d'entre eux, le 9ème, pour prendre possession d'Aleph et étendre ainsi considérablement leur pouvoir...

Par Ronan, le NC

Notre avis sur l'album L'ange de lumière

Alors là, je suis déçu! Extrémement deçu par ce tome qui est le dernier de la série.
Après un tome 2 assez époustouflant en rythme, en révélations et rebondissements, celui-ci laisse un amer goût d'inachevé. A tel point, qu'on se demande si l'auteur lui même avait la réponse aux nombreuses questions qu'il laisse en suspens !!
On finit cet album avec encore plus d'interrogations qu'au premier tome! Nombre de voies abordées dans les deux premiers opus ne trouve aucune issue... Le dénouement lui même semble parachuté là, dans les quelques dernières pages.
Est-ce parce que les éditions Nuclea avaient fermé leurs portes peu de temps après que les auteurs s'étaient vu contraint d'abréger rapidement la série ?? Dommage pour elle en tout cas, car elle commencait plutôt très bien.
Pour le dessin, il est de la même veine que dans les précédents tomes. Je trouve juste que la couverture aurait mérité d'être un peu plus soignée au niveau des personnages représentés(mais là, je chipotte).
Enfin, la note positive, c'est peut être la dernière image de l'album, qui, bien qu'elle fait naitre dix fois plus de questions qui ne trouveront jamais leur réponse (à moins que les auteurs ne les aient??), a le mérite de révéler le vrai talent graphique de Dim.D, que l'ont retrouvera sous toute sa splendeur et pour notre plus grand bonheur dans le Seigneur d'ombre.

Par , le

Je ne suis pas vraiment d'accord avec Ronan.
Si la fin peut paraître un peu rapide pour certains (ce n'est pas mon cas), je trouve qu'elle est bien trouvée et assez originale. En plus, elle nous offre une superbe planche avec de très belles couleurs.
J'avais adoré les deux premiers tomes et je trouve que la série trouve une conclusion très chouette, qui permet d'imaginer une conclusion nous-même : pas besoin qu'on nous mâche tout!

Par , le

Les albums de la série ALEPH

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›