AIRBORNE 44 #4 Destins croisés

voir la série AIRBORNE 44
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

CASTERMAN

Genre :

Drame

Guerre

Sortie :
ISBN : 9782203037076

Résumé de l'album Destins croisés

Quelque jours après le débarquement en Normandie. Gavin Jentro a retrouvé la trace de la femme qu'il aime, Joanne Delançay. Malheureusement, c'est sa tombe qu'il voit. Elle est morte ce 28 avril 1944. Empli de tristesses, Gavin n'a d'autre choix que de rejoindre son régiment, le 116ème, et de poursuivre son avancée sur le sol français. Au fil des jours qui se succèdent, il va être témoin de la mort de plusieurs de ses compagnons et amis. Voyant l'horreur de la guerre et la mort en face, surtout lorsqu'il va tuer ce jeune soldat allemand.
Jusquà ce jour du 19 juillet, où le sergent Gavin Jentro est envoyé pour relever la garde dans une ville en ruine. Quelqu'un l'appelle par son prénom...

 

Par Berthold, le 28/02/2012

Notre avis sur l'album Destins croisés

Destins Croisés est la conclusion de ce second diptyque de la série Airborne 44.

Je n'ai pas été déçu par ce récit. Le troisième opus m'avait fortement emballé et là, j'ai eu peur de lire une fin un peu mielleuse. Que nenni ! Ce quatrième tome est vraiment d'une grande qualité. L'auteur Philippe Jarbinet nous entraine tout d'abord avec le sergent Gavin sur divers lieux de combats aux lendemains du débarquement de Normandie. L'auteur veut que nous soyons témoins, nous aussi, des horreurs de cette guerre. Il nous montre des soldats (que ce soit côté américain ou allemand) fatigués, usés par ces combats, par ces morts qui tombent autour d'eux. Puis, dans la deuxième partie de ce récit, nous suivons le destin de Joanne, ce qu'elle est devenue et le rôle qu'elle joue dans cette guerre. Nous croisons aussi d'autres soldats américains comme ce soldat Yepsen qui a tué par accident la famille de Joanne. Tous ces destins vont se retrouver petit à petit.
Oui, le drame de la guerre joue un mauvais tour à Gavin ou à d'autres aussi. Mais au final, Jarbinet nous raconte une très belle histoire. L'auteur s'est beaucoup documenté pour donner de l'authenticité à son récit. Il n'hésite pas non plus à montrer des scènes dures ou difficiles comme la mort horrible de certains soldats ou encore lorsqu'on tond ses "femmes" qui auraient "couché" avec l'allemand.

Il a su mettre en couleurs, avec son talent, ces conflits, cet amour entre Gavin et Joanne. Le trait, la mise en scène et le jeu des couleurs forment un tout et sont utilisés à bon escient pour marquer, pour montrer, pour rendre crédible, pour nous faire participer à cette aventure de l'Airborne 44, pour nous faire profiter de cette histoire d'amour mais d'amitié aussi. Il suffit de lire les dernières pages pour s'en rendre compte.

Avec ce tome 4, se conclut une bien belle page d'histoire sur fond de guerre. J'espère que Jarbinet saura nous en raconter d'autres si la qualité est toujours au rendez vous. En attendant, ne ratez pas la conclusion du destin de Gavin et de Joanne.

 

Par , le

Les albums de la série AIRBORNE 44

Nos interviews liées

Philippe JARBINET nous parle de son diptyque AIRBORNE 44

Sceneario.com : Bonjour Philippe, en ce mois de septembre 2009, les éditions Casterman mettent à l’honneur votre dernière réalisation "Airborne 44". Comment ce projet est-il né ? Pourquoi avoir adopté ce titre ?
Philippe Jarbinet : D’abord le titre ! Il y a un an, j’avais terminé notre dernier entretien sur le fait que cela ne s’appellerait pas AIRBORNE. C’était un titre de travail que je trouvais trop militaire, trop utilisé dans le cinéma américain de série B. Chez Casterman, qui n’a pas la réputation de produire de séries B, la réaction n’a pas été la même. Le titre leur plaisait. Moi, il me faisait peur. Je voulais être plus lapidaire : j’ai fait un projet de couverture avec un énorme 44 sur toute la moitié supérieure de la couverture. Ce n’était pas mal mais nous hésitions tous [...]

Lire la suite ›

Philippe JARBINET se confie

Sceneario.com : Bonjour Philippe, vous voilà aujourd’hui à la tête d'une bibliographie conséquente. Pourriez-vous nous expliciter votre parcours et votre intérêt pour la bande dessinée ?
Philippe Jarbinet : A 43 ans, ma bibliographie n’est pas si importante : 17 albums en comptant le fait que, sur « Une Folie Très Ordinaire », j’ai fait une grosse quarantaine de pages sur trois albums, sur base du scénario de Christian Godard. « Sandy Eastern » était scénarisé par Franz. En fait, j’en ai réalisé 13 tout seul (scénario, dessin, couleurs) auxquels il faut ajouter les deux prochains que je réalise pour les éditions Casterman. Question parcours, celui-ci est un peu accidentel puisque lorsque j’ai fais mes études artistiques, je n’étais pas vraiment décidé à partir sur la voie de la bande dessinée [...]

Lire la suite ›