AGENCE HARDY #7 Les diamants fondent au soleil

voir la série AGENCE HARDY
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Polar

Sortie :
ISBN : 9782205067095

Résumé de l'album Les diamants fondent au soleil

Un matin Edith Hardy est contactée par un grand joallier parisien afin d'enquêter sur un rubis qu'il vient de recevoir ! Il semblerait que la pierre précieuse ai fait parti des biens de la famille Levy-Sanders, une vieille famille juive décimée par la guerre. Hors ce "trésor" familial avait depuis lors disparu. Edith a donc la mission de trouver la provenance du fameux rubis...

Par Fredgri, le 18/08/2012

Notre avis sur l'album Les diamants fondent au soleil

Christin et Goetzinger se retrouvent une nouvelle fois pour continuer les aventures de Edith Hardy qui part cette fois au cœur de cette monstrueuse guerre passée. Car au delà de cette enquête les auteurs pointent du doigts la spoliation des biens juifs pendant la deuxième guerre mondiale, mais aussi la situation en Algérie. Le cadre est donc assez tendu, mais l'ensemble est aussi traité de façon très enlevée, très gracieuse.

C'est ce qui fait tout l'intérêt de cette série, l'impression de glisser d'une situation à l'autre, au grès d'un manteau de vison.

Mais avant tout, c'est aussi passionnant à suivre, une sorte de polar assez désuet qui ravive la mémoire, nous ramène vers ces vieux films des années 50/60, avec une intrigue somme toute très agréable, même si elle reste assez convenue dans le fond et très prévisible !

Graphiquement, Goetzinger continue dans la lancée des précédents albums. C'est réaliste et suffisamment expressif, sans pour autant chercher à trop en faire. On peut très bien ne pas être très réceptif au charme nonchalant qui se dégage des pages, néanmoins cela fonctionne et c'est tout à fait dans le même esprit que les scénarios !

A découvrir !

Par , le

Les albums de la série AGENCE HARDY

Nos interviews liées

Entretien avec Pierre CHRISTIN

Public : Vous êtes scénariste, quels conseils donneriez-vous à ceux d’entre-nous qui souhaiteraient se lancer dans ce métier ?
Pierre CHRISTIN :
A l’époque où j’ai débuté, dans les années soixante, on devenait scénariste un peu par hasard. Il s’agissait essentiellement de travaux pour les magazines destinés à la jeunesse.
Je suis donc rentré dans la BD par effraction. En voyage aux USA avec mon ami Jean-Caude Mézières, on n’avait plus un sous pour se payer le voyage retour. Suite aux conseils d’un ami, Jean Giraud (alias Moëbius), j’ai commencé à envoyer des histoires à un certain Goscinny pour le magazine Pilote. Il s’agissait avant tout de boucler les histoires, des premières idées jusqu’à la publication, dans la semaine. Il fallait aller rapidement, sans forcément connaître le dessinateur auquel serait attribuée l’histoire [...]

Lire la suite ›