AËLA #1 Princesse viking

voir la série AËLA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DUPUIS

Collection :

Repérages

Genre :

Aventure

Historique

Sortie :
ISBN : 2800137584

Résumé de l'album Princesse viking

Le roi Gudruun sent sa fin venir. Il doit penser à son successeur. N'ayant eu que des filles, le royaume aurait pu aller à sa fille ainée Aêla, mais la Loi est claire : il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais de reine à Helluland.
Gudrunn organise un tournoi dont le vainqueur sera considéré comme le fils qu'il n'a pas eu et qui prendra la succession au trône. Irduin, le fils d'Olaff, semble être le champion.
Mais, à l'insu de tous, Aëla va se grimer et sous le nom de Zek va participer à ce tournoi.

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Princesse viking

Il y a bien des années de cela, lorsque j'étais tout jeune, un film m'avait bien marqué. C'était Les Vikings de Richard Fleisher (Réalisateur qui vient de décéder cette année), avec Kirk Douglas, Tony Curtis et Ernest Borgnine dans les principaux rôles. Depuis, j'ai toujours été intéressé lorsqu' il y avait un sujet sur les Vikings. Je me souviens également d'un Johan et Pirlouit : le serment des Vikings que j'ai lu et relu, et que je relis toujours avec le même plaisir. Et puis, récemment le roman de Michael Chrichton traduit sous le titre Le 13ème guerrier (chez Pocket), grande oeuvre adaptée au cinéma sous ce titre-là par John Mc Tierman. D'autres films sont encore à venir cette année aussi comme Pathfinder avec Karl Uban. De quoi assouvir cette passion.
Ce mois-ci est donc sorti dans la très bonne collection Repérages de Dupuis, une nouvelle série qui se passe chez les "hommes venant du nord" : AËLA, l'histoire d'une princesse viking née de l 'imagination de deux  auteurs : Pascal Bertho et Stéphane Duval. Ensemble, ils ont déjà créé la série Chevalier malheur pour Delcourt. Ce sont deux auteurs dont je ne connaissais pas les oeuvres jusqu'à aujourd'hui. Mais la lecture d'Aëla m'a fait m'intéresser à leurs travaux respectifs. Le dessin de Duval m'a beaucoup plu. Un trait original qui séduit au premier coup d'oeil. Cette nouvelle série vaut vraiment le détour. L'Aventure avec un grand A est au rendez-vous.
Regardez cette première page : un drakkar pris en pleine tempête. Cela ne donne-t-il pas envie de plonger avec ces fiers guerriers au coeur de l'action, non ?
Et puis, de l'action, il y en a. Pour ça, on n'en manque pas. Surtout, c'est une intrigue qui d'emblée vous prend et ne vous lâche plus sur 48 pages. 
Une intrigue qui vous laisse sur votre faim et vous fait languir jusqu'en début d'année 2007, date à laquelle est prévu le second tome.
Alors, ce tome 1 comporte son lot de surprises, de rebondissements. Il y a de la trahison, de l'émotion. Bref, tous les ingrédients d'un film à grand spectacle. Et tout cela, pour notre plus grand bonheur. 
C'est une très bonne surprise.
Appareillez sur le drakkar d'Aêla et laissez-vous tenter par cette aventure. 
Moi, je suis déjà à bord.

Par , le

Les albums de la série AËLA

Nos interviews liées

A L'ORIGINE DES CONTES

Les quatre auteurs nous parlent de la création de Pinocchio, La Barbe Bleue et Blanche Neige aux éditions Glénat.
    Interviewer : Olivier
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Les auteurs de Bluehope chez Glénat

Questions pour Nadine Thomas (Coloriste)
SCENEARIO.COM: Nadine, peux tu te présenter en quelques mots?
Oui.Nadine Thomas, née le 19 avril 1973 à Meulan (oui trente ans cette année, vos calculs sont bons).
J'habite depuis 4 ans à Bordeaux, ville que j'affectionne particulièrement malgré son taux d'humidité !
Je suis coloriste depuis...1997, oui c'est çà, entre autres des séries Candélabres (éd.Delcourt), Les Teigneux (éd.Soleil) et bien sûr Bluehope chez Glénat.

SCENEARIO.COM: Combien de temps pour faire cette première BD?
Pour le 1er tome de Bluehope vous voulez dire ?
A franchement parler je ne peux pas vous dire exactement car à ce moment là, comme aujourd'hui, je travaillais sur d'autres séries en parallèle, donc j'ai pas mal alterné, me consacrant à l'une ou l'autre selon l'arrivage des planches (il ne faut pas oublier que le travail de coloriste dépend beaucoup du "rendement" du dessinateur ou de la dessinatrice) [...]

Lire la suite ›