ADAM AU CHROMALAND #1 Le musée de l'imaginaire

voir la série ADAM AU CHROMALAND
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Aventure

Culturel

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782731617849

Résumé de l'album Le musée de l'imaginaire

A Chromaland, un monde parallèle au nôtre, un vent de panique souffle : le roi, qui se fait vieux, a promis son trône à sa fille Bianca. Or, Grise, le frère de celle-ci, ne l’entend pas de cette oreille, et pour affirmer son mécontentement, il a entrepris de faire virer à la bichromie toutes les éclatantes couleurs qui font Chromaland, ce royaume né de l’imagination des Hommes. Le roi a décidé de contrer la folie de son fils en faisant intervenir quelqu’un du monde réel.

Dans notre réalité, Adam est un petit garçon comme un autre. Lors d’une sortie au musée avec sa classe, il va rester involontairement dans le bâtiment après la fermeture. Ce musée, comme les autres, est une des "ambassades" de Chromaland sur Terre : chaque tableau est une fenêtre d’un univers à l’autre.

Adam va faire connaissance avec la danseuse de Degas, Zazie, qui a pour mission de conduire à Chromaland l’humain qui pourra venir au secours du royaume. Racontant à la jeune fille des exploits imaginaires, Adan va être choisi par elle pour être le sauveur de Chromaland où elle l’introduit...
 

Par Sbuoro, le NC

Notre avis sur l'album Le musée de l'imaginaire

D’après une idée originale d’Elizabeth Markevitch, Adam au Chromaland est une véritable invitation au rêve féérique. En effet, on a bien là tous les éléments du conte magique : le roi, le royaume imaginaire, la princesse à sauver et la brebis à remettre dans le droit chemin (Grise). En plus de cela, on a ce parallèle entre deux univers, manière supplémentaire de donner de l’intérêt à cette aventure.

Intrigante est la première impression sur la BD, avec cette couverture aussi chargée qu’une fresque de Bruegel l’Ancien... Et cette sensation est appuyée par toutes ces couleurs très vives qui font clignoter les planches. Puis, à y regarder de plus près, cette BD qui a des airs de Au-delà des merveilles (pour les couleurs) ou des œuvres de Gradimir Smudja (pour les multiples références à des œuvres d’art) revendique son titre.

Adam au Chromaland devient, en plus d’une lecture très sympathique, une véritable chasse au trésor... Degas, van Gogh, Dali, Picasso, Magritte... Ils sont très nombreux à qui sont faits des clins d’œil ! Et en cela, cette BD s’adressant tout autant aux jeunes qu’aux adultes est aussi un très bon moment ludique et pédagogique ; deux qualités qui font honneur au genre !

Ce tome 1, "Le musée de l’imaginaire" est tel qu’on le lit en se faisant surprendre de plus en plus au fil des pages. Et quand on referme l’album, on ne manque pas (pincez-moi, j’ai dû rêver !) de se confirmer que c’est une bande dessinée vraiment originale et qui met bien en valeur le génie de ses auteurs, notamment du talentueux dessinateur Luigi di Giammarino !
 

Par , le

Ouah !
La voilà peut-être l'excellente surprise de ce milieu d'année pour moi. Car entrer dans cette BD c'est en effet entrer dans le rêve et le reigne de l'imagination. le principe de base n'est pas très nouveau mais elle est exceptionnellement servie par deux auteurs en pleine forme. Tout d'abord le scénario est très frais, nageant avec des codes adolescents, avec des grosses ficelles mais les déjouant tout aussi habilement. Puis il y a surtout le talent du dessinateur qui me laisse sans voix, magnifiquement servi par une sublime mise en couleur ! Chaque planche est un ravissement des yeux, chaque case cache une référence avec un graphisme proteiforme... Alors peut-être que cela peut parfois être trop rébarbatif, trop chargé mais en tout cas c'est une excellente mise en abime de l'art et de la beauté de ces univers graphiques.
je viens de finir cet album mais je me rend compte que je vais certainement le réouvrir pour me régaler les yeux une dernière fois aujourd'hui !
Mille compliments pour les auteurs !

Par , le

Les albums de la série ADAM AU CHROMALAND