ABADDON DUB #1 Le cinquième ange

voir la série ABADDON DUB
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PAQUET

Genre :

Action

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 2888900548

Résumé de l'album Le cinquième ange

Au XXII ème siècle la Terre souffre encore des ravages causés par l’ancienne attaque des Phlogs, des extra-terrestres qui débarquèrent sur notre planète pour semer le chaos, ne laissant que quelques survivants.
Deux siècles plus tard, les humains survivent dans les ruines des cités, se cachant des « Traqueurs », une bande de mercenaires qui parcourt le monde, capturant le moindre être humain qui traînerait par là…
Dans cet univers de folie un jeune homme va tout tenter pour retrouver son frère, et pour cela il aura bien besoin de toute l’aide qu’il pourra obtenir.

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Le cinquième ange

Le gros hic de cet album c’est le dessin qui pêche par son imprécision, même si on s’y fait à la longue il n’est pas séduisant et ne semble pas complètement avoir assimilé toutes les influences qui se bousculent. Alors, certes c’est dynamique, certes les cadrages fonctionnent mais on sent davantage le potentiel qui ne demande qu’à se lâcher par la suite !
Le scénario reprend les bases SF du monde ravagé, y rajoute quelques bases HF aussi, histoire de fausser les pistes, c’est assez entraînant, pas mal écrit et l’on repose l’album en attendant la suite.
Attendons pour voir vers quelles pistes nous mèneront ces personnages !

Par , le

La trame de l’histoire de ce tome 1 est assez classique, mais on constate que le séquentiel est bien maîtrisé et rend intéressant le récit. Par contre, on a aussi des transitions d’une scène à l’autre qui déboussolent puisque parfois, on en trouve jusqu’à 3 par planche ! Ce qui fait que si le tout est très dynamique, on est parfois obligé de ralentir sa lecture pour être sûr qu’on suit bien. Ceci est malheureusement appuyé par le fait que le dessin et les couleurs n’aident pas toujours à la compréhension : les visages de certains personnages se ressemblent et leurs atours nous embrouillent un peu : toutes ces tignasses rousses, ces fourrures orangées portées sur les épaules ou encore cette cape rouge qui parfois devient orange d’une case à l’autre... Who’s who ?! Les détails qui devraient nous faire aisément reconnaître les perso ne jouent donc pas trop bien leur rôle, à mon avis. Au-delà de cela, on ne peut pas dire que le dessin soit mauvais. Il puise dans les styles manga et graffiti, pour ne citer qu’eux, il est fourni, appuyé et relevé par de pimpantes couleurs. On pourrait redouter ce mélange, mais l’œil s’y fait bien et la lecture est agréable et nous embarque dans les pas de ces héros volontaires.
Arrivé en fin d’album, on est tenu en haleine et on veut savoir la suite. On sent bien que cette suite pourrait être totalement différente de ce prologue puisqu’on part ailleurs que dans les décors plantés pour ce premier opus.
Abaddôn Dub est donc lancé et ne demande plus que quelques réglages pour finir de nous séduire complètement. Vers quel avenir incertain et vers quelles surprises partent les prisonniers des traqueurs et Tago et sa bande ? Rendez-vous au tome 2...

Par , le

Les albums de la série ABADDON DUB

Nos interviews liées

Interview Régis HAUTIERE pour Aquablue

Sceneario.com : En ce mois de novembre, sort le 12ème épisode d’Aquablue. Ce dernier signe un changement radical au niveau de la direction des opérations puisque vous voilà en tant que scénariste d’une nouvelle épopée futuriste. Comment vous êtes-vous lancé dans cette aventure ? Pourquoi cette participation ? Peut-on dire que l’équipe première était "essoufflée" ?
Régis HAUTIERE: C'est Guy Delcourt qui m'a contacté pour me proposer de reprendre le scénario de la série, suite au désir manifesté par Thierry Cailleteau de passer la main. J'ai accepté très rapidement parce qu'Aquablue était une série que j'aimais beaucoup et à laquelle j'avais l'impression (peut-être illusoire...) de pouvoir apporter quelque chose. En ce qui concerne les créateurs de la série, je ne pense pas qu'on puisse parler d'essoufflement [...]

Lire la suite ›

Interview Régis HAUTIERE

Sceneario.com
Bonjour Régis, pour les lecteurs de Sceneario.com qui ne te connaissent pas peux-tu décrire ton parcours ?

Régis Hautière (R.H.): Pour ce qui est du parcours universitaire, j'ai fait de la philo et un peu d'histoire, ainsi qu'un troisième cycle en ingénierie de la connaissance. Pour le reste, j'ai travaillé une dizaine d'années pour une association avant de commencer à vivre de la bande dessinée.

Sceneario.com
Comment s’est effectuée ta rencontre avec Romain Hugault

R.H.
Pour la petite histoire, Romain a d'abord rencontré Fraco (avec qui je travaille sur Dog Fights) sur Internet. Sur un site de fondus d'aviation et de simulation. Comme tous les deux cherchaient à faire de la bande dessinée, ils ont tout naturellement sympathisé et commencé à s'envoyer des extraits de leurs projets respectifs. Fraco m'a montré les planches de Romain et je lui ai dit ce que je pensais (ça devait être des trucs très positifs, du genre : "C'est nul [...]

Lire la suite ›