A l'ombre de la gloire

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Amour

Drame

Intimiste

Sortie :
ISBN : 9782754806053

Résumé de l'album A l'ombre de la gloire

1931, Victor Young Perez devient Champion du monde de boxe, il y a une soirée, l'actrice Mireille Balin se rapproche du champion, il échangent quelques mots, ils se sourient et passe la semaine ensemble.
Mireille est un jeune mannequin, son visage commence à se faire remarquer, elle va bientôt devenir la femme fatale française de l'entre deux guerres et tout les hommes se retournent sur son passage. D'ailleurs elle les collectionne ces hommes, même si cela va la mener à sa perte !
Victor a rêvé de ce titre, il s'est battu pour l'avoir, mais les yeux de cette femme...

Par Fredgri, le 01/10/2012

Notre avis sur l'album A l'ombre de la gloire

On retrouve le duo du très beau Amato, Denis Lapière et Aude Samama.
Et une nouvelle fois l'écriture, même graphique, est d'une incroyable subtilité.
Nous entrons dans cette histoire par la fin, puis progressivement, par petits bonds nous regardons les auteurs digresser sur ces deux amants, revenir ici à leur naissance, survoler leur adolescence, s'attarder sur leur éveil professionnel tout en n'entrant pas dans les détails, on est dans de l'évocation, avant tout !
Ainsi on se laisse très vite entraîner dans cette histoire qui semble vouloir davantage glisser entre Victor et Mireille sans oser les toucher, vont-ils se rencontrer ? Non ? Si ? Mais qui sont-ils ? Et petit à petit Denis Lapière nous dévoile, dans le désordre, par petites touches, ces vies qui se sont déployées et croisées.

En contre partie, je trouve que le scénariste insiste peut-être plus sur les vies des deux séparément que sur cette passion qui a pu les réunir, comme si ça n'avait été en fin de compte qu'une passade, que la belle Mireille se sera ensuite dépêchée de passer à autre chose, comme si Victor se sera ensuite laissé engloutir dans ses combats. Du coup, la matière qui se dégage de ces deux parcours est bien plus touchante et passionnante que celle qui peut émaner de leur amourette qui n'a en fin de compte pas grand intérêt. Et c'est un peu dommage car, emportés dans leur gloire réciproque, ils perdent en profondeur, même si l'album est particulièrement touchant par sa finesse.

En refermant l'album je me suis rendu compte que j'étais bien plus happé par l'écriture et par le graphisme magnifique que par l'histoire en elle même. Est-ce un soucis ? Loin de là, et même bien au contraire. Car, si j'ai eu à un moment le sentiment que les auteurs laissaient les personnages leur glisser des mains, j'ai été complètement conquis par l'atmosphère de l'ensemble qui transcende complètement le sujet (ça a une allure de critique négative, mais non, je reste très admiratif du résultat !). On plane au dessus de ce jeune homme plein d'idéaux et de cette femme séductrice.

Mais sur ces deux personnages plane déjà l'issue de l'histoire, la descente qui suit l'ascension. Tout au long du récit on garde en mémoire la fuite de Mireille avec son amant allemand et leur arrestation par le FFI, on revoit ce corps bafoué pendant qu'on suit son entrée dans le cinéma, dans le star système. Et Victor qui doit faire face à ses rêves et à ce qui va suivre...

Un magnifique album qui laisse songeur et qui, une nouvelle fois, non seulement nous permet d'admirer le style et la plume de Denis Lapière, mais en plus nous présente les sublimes planches pleines de vie, de matière, de Aude Samama !

Une pépite !

Par , le

Nos interviews liées

Denis LAPIERE pour Peur Géante

Sceneario.com : Bonjour Denis. Ton actualité est la sortie de l’adaptation de La peur géante, l’œuvre de Stefan Wul avec Mathieu Reynes au dessin. Avant d’aborder le sujet, peux tu nous parler de ton parcours ?
Denis LAPIERE : Mon parcours est très simple, j’ai près de 120 albums de BD derrière moi, ainsi que deux long-métrages cinéma et je suis toujours aussi passionné par l’écriture et la narration qu’à mes débuts, peut-être même plus encore. Avant cela, durant mes études de sociologie j’ai été critique BD et cinéma pour un hebdo belge puis j’ai fondé une librairie avec des amis et j’y ai travaillé pendant cinq ans. Enfin, de 2006 à 2011 j’ai été éditeur chez Dupuis (les collections Puceron et Punaise). Sceneario.com : Ce mois-ci, sort La Peur géante [...]

Lire la suite ›